Dimanche 25 octobre 2020

Transports à Londres : quels prix et quelle formule choisir ?

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 28/08/2020 à 10:28 | Mis à jour le 28/08/2020 à 10:47
Photo : Oliver Cole - UNSPLASH
transports londres tarifs formules

A Londres, les transports en commun vous emmènent partout, mais, revers de la médaille, ils coûtent cher. Transport for London (TfL), l’organisme qui gère les transports en commun londoniens, propose plusieurs formules et moyens de paiement. Chacun d’eux présente des avantages et des inconvénients selon la période et la fréquence à laquelle vous empruntez les transports. Suivez le guide.

 

Commençons d’abord par un tour d’horizon de la façon dont fonctionnent les prix des trajets.

Les zones :

Le métro londonien et ses onze lignes s’étendent très loin dans la banlieue de la ville. Pour définir les tarifs appliqués à chaque voyage, le plan du réseau se répand sur 9 zones. La zone 1 correspond au cœur de Londres, là où se trouvent la plupart des attractions de la ville. On passe dans les zones suivantes en s’éloignant du centre ville. Le Grand Londres s’étend des zones 1 à 6. Un trajet traversant plusieurs zones vous coûtera plus cher qu’un trajet au sein de la même zone. Vous trouverez une carte des zones en haute définition ici.

Attention ! Certaines stations sont à cheval sur deux zones. C’est le cas par exemple des stations Vauxhall, Elephant & Castle ou encore Notting Hill Gate. Le tarif appliqué dépend du sens dans lequel vous empruntez le métro à cette station.

 

Les tarifs :

Avant de parler chiffres, il faut connaître quelques termes :

Peak time : ou heures de pointe, entre 6h30 et 9h29 le matin et 16h et 18h59 le soir. Dans ces horaires, les tarifs du métro sont majorés. Cette règle ne s’applique pas les week-ends et jour fériés, elle ne concerne également que les métros. Dans les bus, le prix reste toujours le même.

Off-peak : vous l’aurez compris, cela correspond aux moments de la journée en dehors des heures de pointe du matin et du soir.

Capping : ou plafonnement. Si vous utilisez votre Oyster Card ou votre carte bancaire comme moyen de paiement (nous vous expliquons en détail leur fonctionnement dans la suite de cet article) vous n’êtes plus facturé au delà d’un certain nombre de trajets. Le plafonnement s’applique à la fois sur 24h et sur une semaine. Vous trouverez le détail des tarifs plafonnés ici.

Parlons chiffres :

Bus : le prix d’un ticket est de £1,50. Il reste le même peu importe la distance que vous parcourez dans le bus. Avec la formule Hopper en place depuis 2018, vous pouvez circuler pendant une heure sans payer plus, peu importe le nombre de changements. Au delà d’une heure vous êtes facturé de nouveau. Mais vous ne paierez jamais plus de £4,50, somme de plafonnement dans ce mode de transport. Attention vous ne pouvez pas acheter de ticket auprès du chauffeur.

Métro : dans certains stations, vous aurez la possibilité d’acheter des tickets pour un trajet simple. Selon la distance parcourue les prix vont de £4,90 à £5,90. Ces prix sont très élevés et ne sont pas du tout avantageux. A titre de comparaison, les tarifs avec la Oyster Card s’étalent de £2,40 à £5,10. De la zone 1 à la zone 6 le plafonnement vous permet de ne jamais payer plus de £13,20 par jour. Pour des trajets entre les deux premières zones le plafonnement est à £7,20.

Pratique : le site de TfL propose un moteur de recherche vous permettant de connaître le prix de vos trajet, vous le trouverez ici.

 

Quels sont les différents moyens de paiement ?

Il existe trois méthodes pour payer dans les transports en commun à Londres.

Oyster Card : sûrement l’outil le plus connu et le plus symbolique des transports en commun londoniens. Disponible dans la quasi-totalité des gares, stations de métro et kiosques à journaux de la ville elle coûte £5 (on parle ici uniquement du support). Le système de « top-up » permet de charger de l’argent sur la carte. Elle est débitée à chaque fois que vous validez en entrant et en sortant d’une station, d’un bus ou autre. Elle est valable sur la totalité des transports londoniens.

Visitor’s Oyster Card : elle fonctionne de la même façon qu’une Oyster Card classique mais s’adresse avant tout aux touristes. Elle n’est pas disponible à Londres mais uniquement sur internet à cette adresse. Il faut compter £5 de frais d’activation ainsi que des frais de port, ils sont variables selon l’adresse de livraison. Cette carte présente l’avantage d’arriver directement chez vous avec le crédit de votre choix entre £15 et £50. De plus, elle permet d’obtenir des réductions dans certaines chaînes de restaurants ou encore dans des musées.

Traveller’s card : cette formule permet de voyager en illimité sur une période donnée ; un jour, une semaine, un mois ou un an. Elle est disponible sous la forme d’un ticket mais peut aussi être chargée sur une Oyster Card. Attention, le prix de cette carte varie selon la zone et la période d’utilisation (heures de pointe ou non). Pour une carte valable une journée comptez £13,50 pour une utilisation en heures creuses et £19,10 en heures de pointe. Pour les cartes permettant de voyager en illimité sur une semaine, les tarifs sont les mêmes peu importe la période de voyage. Selon les zones dans lesquelles vous voulez voyager les prix varient de £36,10 à £66. Pour un mois comptez de £138,70 à £253,50. Ces cartes sont disponibles sur internet à cette adresse et dans la plupart des magasins proposant l’Oyster Card. Vous trouverez ici une comparaison des différentes cartes.

Carte bancaire : c’est probablement la façon la plus simple de payer dans les transports. Pas besoin de la recharger et c’est une carte en moins à transporter dans votre porte-monnaie. Depuis 2014, vous pouvez utiliser votre carte bancaire en “sans contact” à l’entrée du bus ou du métro. Les tarifs sont les mêmes que ceux de l’Oyster Card. Sont compatibles les cartes ; American Express, Visa, V Pay, Maestro et Mastercard. Vous pouvez aussi utiliser votre téléphone si vous possédez un compte Apple Pay, Barclaycard Contactless Mobile, b Pay, FitBit Pay, Garmin Pay, Google Pay ou encore Samsung Pay. Attention néanmoins à bien utiliser une carte bancaire enregistrée au Royaume-Uni ou de vérifier avec votre banque que celle-ci n’applique pas de frais sur les achats à l’étranger.

 

En somme, les possibilités sont multiples. Si les tickets à l’unité ne sont pas du tout avantageux, chaque formule présente des avantages en fonction de vos habitudes. La carte bancaire est le mode de paiement qui présente le plus d’avantages par sa simplicité d’utilisation. Néanmoins, si vos habitudes de déplacement changent selon la période l’utilisation d’une Oyster Card combinée à une Traveller’s card peut être pertinente, notamment si vous vous rendez dans des zones éloignées. Pour des voyageurs occasionnels, l’Oyster Card offre de la flexibilité.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

 

Corentin Mittet-Magnan

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet