Restauration : le Tier 3 va engendrer du gaspillage

Par Corentin Mittet-Magnan | Publié le 16/12/2020 à 19:26 | Mis à jour le 16/12/2020 à 19:32
Photo : Kelly Sikkema - Unsplash
tier 3 gaspillage alimentaire

Le passage de Londres dans le Tier 3, niveau le plus restrictif, risque de mener à une quantité importante de gaspillage alimentaire.

 

Depuis aujourd’hui, mercredi 16 décembre, Londres et certaines zones limitrophes sont passées en Tier 3. Le niveau le plus élevé des mesures de lutte contre l’épidémie de Covid-19 implique la fermeture des cafés, pubs et restaurants seulement quelques semaines avant Noël et alors que les établissements avaient rempli leurs carnets de commande.

Nombreux sont les restaurateurs qui avaient espéré profiter de la possibilité d’ouvrir pendant les fêtes pour tenter de rattraper une année 2020 plus que difficile. Ils se plaignent de l’annonce soudaine du passage de Londres dans le Tier 3 et craignent de devoir jeter une partie importante de leur stock.

 

« Une abondance de nourriture et de boissons gaspillées »

Pour Kate Nicholls, directrice de la UK Hospitality Association cette décision aura comme conséquence d’observer « une abondance de nourriture et de boissons gaspillées ». Elle considère également que l’approche du « stop and start », dans laquelle les mesures autorisant ou non l’ouverture des bars et restaurants changent régulièrement, est « désastreuse » pour le secteur de la restauration. La note du gaspillage pourrait s’élever à plusieurs millions de livres. S'ajoutent à cela les pertes enregistrées par les employés du secteur.

Pour tenter d’éviter le gaspillage certains restaurants distribuent les aliments auprès de leurs salariés. L’organisation FareShare, le plus important réseau caritatif alimentaire au Royaume-Uni, fait face à un afflux important de dons de la part des restaurants. Elle rassemble les dons avant de les redistribuer à plus de 11 000 associations et banques alimentaires locales. Son directeur, Lindsay Boswell, déclare que le nombre de repas distribués par l’organisme a doublé depuis mars, atteignant ainsi le bien triste chiffre de deux millions par semaine. Il déclare également que FareShare est prêt à travailler « immédiatement » avec les professionnels du secteur souhaitant donner une partie de leur stock.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale