Pingdemic : près de 700 000 personnes ont été identifiées comme cas contacts

Par Maël Narpon | Publié le 01/08/2021 à 21:31 | Mis à jour le 01/08/2021 à 21:31
Photo : Annie Spratt - Unsplash
Une personne dans la pénombre

En début de semaine, nous vous expliquions le néologisme anglais « pingdemic », contraction de « ping » et « pandemic » désignant le nombre massif de personnes ayant été identifiées comme cas contacts par l’application NHS Covid-19.

 

Le phénomène, qui avait entraîné un grand nombre de personnes à désinstaller l’application, a pris une autre ampleur la semaine dernière. Depuis lors, quelques 70 000 individus supplémentaires ont reçu une notification leur indiquant leur statut de cas contact. Du 15 au 21 juillet, près de 700 000 britanniques au total ont donc été « pingées » par l’application et ont été sommées de se placer en isolement.

 

Graphique de la NHS
Nombre d'alertes cas contact envoyées entre le 15 et le 21 juillet. Source : NHS Test and Trace. 

 

En Angleterre seulement, 535 732 autres personnes ont été contactées directement par les responsables de Test and Trace ou par l’application et ont été invitées à s'isoler. Au total, 307 758 personnes ont été testées positives au Covid-19 la semaine précédent le 21 juillet. Depuis, une forte baisse des nouvelles contaminations quotidiennes a été enregistrée dans le pays. Une légère augmentation a cependant été notée depuis mercredi, ce qui ne change rien au fait que le taux de nouvelles contaminations quotidiennes a chuté de 36% par rapport à la semaine précédente.

L’obligation de s’auto-isoler après avoir reçu une notification de l’application NHS Covid-19 prendra fin pour les personnes doublement vaccinées le 16 août, si celles-ci ne présentent aucun symptôme. D’ici là, il reste illégal de ne pas tenir compte d’une telle notification même si la suppression de l’application elle-même ne constitue pas une infraction.

 

Sur le même sujet
Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale