TEST: 2269

Des désinstallations massives de l’application NHS pour éviter la quarantaine ?

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 08/07/2021 à 17:02 | Mis à jour le 08/07/2021 à 17:17
Photo : Lindsey Lamont - Unsplash
Une main tenant un smartphone affichant des emails

En dépit du Freedom Day confirmé pour le 19 juillet, la quarantaine de 10 jours obligatoire en cas de contact avec un porteur du virus demeure, elle, en place jusqu’au 16 août. Les cas-contacts sont immédiatement repérés par l’application du NHS.

 

Boris Johnson subit une importante pression de la part de son opposition, lui demandant de lever cette mesure dans le même temps que les autres. La distanciation sociale étant prochainement abolie, les cas risquent de se multiplier et avec eux, la nécessité de s’isoler pendant 10 jours. Une atteinte au bon déroulement de l’été de tous, y compris des personnes doublement vaccinées, selon les détracteurs du plan du premier ministre.

 

En conséquence, les britanniques pourraient supprimer massivement l’application afin d’éviter de se faire repérer par le système de localisation du dispositif. Le pays fait déjà état de désinstallations en masse au sein même du personnel du NHS.

L’ancien leader Tory Ian Duncan Smith a débattu de cette mesure avec Boris Johnson, déplorant un « désastre » pour les restaurants et les bars. La mesure signifie que lorsque ces derniers rouvriront, “quelqu’un portant le virus va rentrer, l’application va ensuite notifier tout le monde, et ceux qui l’auront téléchargée devront s’isoler, ainsi que tout le personnel », selon l’homme politique qui ajoute qu’« autrement, ils peuvent demander à tous : "merci de supprimer l’application en entrant dans l'établissement" » Une manœuvre simple permettant d’esquiver une quarantaine obligatoire.

Keir Starmer, à la tête des travaillistes, a critiqué l’organisation du chef du gouvernement : « Le 19 juillet ne sera pas perçu comme un Freedom Day pour ceux en quarantaine – lorsqu’ils doivent annuler leurs vacances, ne peuvent pas se rendre au pub ou aux journées sportives de leur enfant ».

Avec l’augmentation des cas, de plus en plus de personnes devant effectuer cette quarantaine sont localisées par le système, ce qui inclut un risque accru de pénuries de personnel dans le secteur. Le Premier Ministre a répondu que cela reste la meilleure stratégie à adopter pour le moment, afin de limiter la propagation du virus. Pourtant, au sein de sa nouvelle politique de vie avec le Covid, il prévoyait entre 50 000 et 100 000 cas quotidiens d’ici quelques semaines, refusant de repousser l’échéance du fameux Freedom Day. Un compromis, assure-t-il, entre le retour progressif des libertés et l’évitement de certaines contaminations. Le tout, en attendant de pouvoir passer à un système de tests plus efficace et prédominant.
 

Reste à savoir si d’ici là, la population britannique poursuivra son effort collectif, ou bien tentera d’échapper à la quarantaine pour feindre la tranquillité estivale d’autrefois.

 

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale