Vendredi 16 avril 2021

Nous ne reverrons plus Daft Punk à Londres

Par Stéphane Germain | Publié le 23/02/2021 à 17:54 | Mis à jour le 23/02/2021 à 19:36
Photo : sebastien.barre - CC Search
Daft Punk Londres séparation

Le duo formé par les Français Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, a annoncé sa séparation ce lundi. Retour sur le lien qui unissait les deux musiciens casqués avec le Royaume-Uni.

 

Les deux français ont fait danser la planète entière avec leurs titres Around The World, Something About Us, Technologic, One More Time, ou plus récemment Get Lucky entrepris avec Pharrell Williams. Sortis de leur vaisseau triangulaire derrière une cage de triangles lumineux, le duo presque anonyme laisse derrière lui une carrière sans fausse note, des live spectaculaires, et une singularité inégalée. Le film de 1951 à l’origine du casque de Thomas Bangalter, The day the earth stood still, porte bien son nom. Alors que le duo annonce sa séparation, la Terre semble s’être arrêtée de tourner pendant 7mn58. Durée de leur vidéo “Epilogue”.

 

Daft Punk : Harder, Better, Faster, Over...

Sobrement intitulée Epilogue, une vidéo surgit sur le compte Youtube des Daft Punk dans laquelle le duo reprend un extrait de leur film Electroma. La scène choisie montre les deux musiciens casqués au milieu du désert s’éloigner au son d’un “bip” annonçant la déflagration qui fera exploser l’un d’entre eux dans les secondes suivantes. L’autre poursuit alors son chemin, seul, vers un soleil couchant.

L’annonce d’une séparation a été confirmée par leur collaboratrice Kathryn Frazier sur son compte Instagram, où elle ne donne pas plus de détails quant aux tenants et aboutissants de cette décision. Elle y remémore en revanche des instants mythiques passés aux côtés des deux musiciens, et conclut ses adieux à une page d’histoire en saluant le génie absolu du duo de frenchies “Thomas et Guy-Man sont des créateurs, des penseurs, et des sensibles de haut vol. Il n’y a, et il n’y aura jamais plus un groupe comme Daft Punk.

La sentence tombe et fait l’effet d’une bombe à l’échelle mondiale, illustrée par la prémonitoire vidéo d’annonce. Un triste moment pour le monde de la musique électronique, qui, sonné par les acouphènes, renonce amèrement à l’espoir de revoir un jour en live les robots géniaux.

 

Les Daft Punk et le Royaume-Uni, un amour de jeunesse

Le duo de robots français entretient une relation à part entière avec le Royaume-Uni, en témoigne leur album live “Alive 1997”, enregistré au club Que à Birmingham en novembre. Alors qu’ils entament leur première tournée de concerts, The Daftendirekt tour, les deux musiciens décident de l’immortaliser au mythique club anglais, estimant que cette date était la plus mémorable de toutes.

Même avant l’année 97, les Daft Punk enflammaient déjà le Royaume-Uni. Le magazine Mixmag a retrouvé une collection de photographies de plus de 20 ans” recensant “plusieurs clichés pris lors de la première tournée live de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo en pleine action au Heavenly Social, London After Midnight et Tribal Gathering en 1995 et 1996

Aux prémices de leur carrière, les Daft Punk ont particulièrement écumé les clubs et les festivals du Royaume-Uni avec, entre autres, le Glastonbury festival de l’été 1997 où ils jouaient aux côtés de Radiohead, Aphex Twin, Massive Attack, Placebo…

Mais la liste des apparitions du duo sur l’île est encore longue : en 2001, ils se joignent au groupe britannique Gorillaz pour un concert mythique à la Fabric à Londres. En 2006, c’est à l’immense festival Global Gathering qu’ils s’illustrent aux côtés de Fatboy Slim, Armin Van Buuren, Carl Cox, et y retrouvent la haute sphère électro française représentée alors par Air et David Guetta. Ils font danser les Écossais un an plus tard au Rockness festival avec toujours leur pyramide de triangles stroboscopiques. Cette même année, en 2007, c’est à Hyde Park que les Daft Punk culminent au O2 Wireless Festival, laissant un souvenir impérissable aux chanceux.euses présent.es ce jour-là, témoins d’un des concerts les plus tonitruants donné par le duo au royaume de sa majesté.

 

Au-delà des tournées des clubs et festivals britanniques, les Daft Punk doivent au Royaume-Uni jusqu’à leur nom. En effet, avant d’être Daft Punk, le duo avait un groupe de rock inspiré des Beach Boys appelé Darlin’. Ils comptaient parmi eux Laurent Brancowitz, devenu par la suite le guitariste du groupe Phoenix. Les sorties du groupe étaient restées pour le moins inaperçues à l’époque. Mais l’hebdomadaire musical britannique le New Musical Express leur accorde un jour une chronique qui qualifiait leur musique de “punk idiot”, ou “daft punk” en anglais. The rest is history.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Étudiante en Master 2 Nouvelles Écritures Médiatiques à Nantes. Journaliste et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Seaspiracy, docus Netflix : lanceurs d’alerte ou écrans de fumée ?

Netflix vient de sortir Seaspiracy, un documentaire-choc sur le monde de la pêche. Entre approximations scientifiques et prises de position catégoriques, que valent vraiment ces documentaires Netflix?

Sur le même sujet