Mardi 21 janvier 2020
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Maida Vale vu par Frédérique Thiébaut coach de carrière & dirigeants

Par Charles-Antoine Jaubert | Publié le 02/12/2019 à 14:42 | Mis à jour le 02/12/2019 à 14:42
Frédérique Thiébaut portrait quartier Londres coach carrière

Jeune maman de 36 ans, Frédérique Thiébaut a lancé son entreprise en coaching de carrière et de dirigeants. Elle nous présente son métier et ses bonnes adresses à Maida Vale, quartier situé à l’ouest de Regent’s Park.

Depuis combien de temps vivez-vous en Angleterre ?

Cela fait 11 ans que je suis installée à Londres et plus précisément huit ans à Maida Vale. Je voulais seulement rester un an ou deux à Londres et finalement cela fait 11 ans que je suis là. Je suis originaire du Beaujolais, née à Villefranche-sur-Saône. J’ai étudié à Lyon et ai un Master en droit du travail et un Master en Ressources Humaines. Aujourd’hui, je suis coach de carrière et de dirigeants. Je suis embauchée par 20th Century Fox dans leur équipe RH. Mais je veux désormais me consacrer à mon activité de coaching à part entière J’ai créé cette activité il y a dix mois, c’est donc récent. Cela se passe bien et marche essentiellement par recommandations. Je coache à la fois chez 20th Century Fox et les soirs ou les week-ends pour mon activité personnelle.

En quoi consiste votre métier de coach ?

J’accompagne des personnes un peu perdues dans leur carrière, qu’elles soient à la recherche d’un emploi, d’une promotion ou en quête de sens professionnel. Je les aide alors quant à leur « personal branding », à clarifier ce qu’elles veulent vraiment, identifier leurs obstacles et être dans l’action pour arriver à leurs fins. Il peut s’agir aussi de problématiques de management et de leadership beaucoup plus simples et précises telles que des situations conflictuelles, une crainte de présenter en public, une mauvaise communication etc. Cela peut prendre quelques séances ou s’organiser sur plusieurs mois.

Pourquoi Londres ?

Je suis arrivée en janvier 2008 après avoir baroudé 6 mois en Asie. J’y avais rencontré des anglais et notamment une très bonne amie londonienne avec qui j’avais partagé 2 mois de ce voyage. De retour en France, je n’étais vraiment pas motivée par une recherche d’emploi franco-française et « old-fashioned » d’où ma décision d’expatriation à Londres avec un marché de l’emploi plein d’énergie et de possibilités. La proximité avec Lyon était aussi à prendre à compte, je ne partais pas pour New York ni en Australie. Ce n’est pas si loin ! Cela me permet de retourner tous les trois mois en région lyonnaise voir ma famille qui compte énormément pour moi. Avec mon travail et ma fille de quatre ans, c’est difficile d’y aller plus fréquemment. Par contre, je me rends beaucoup plus souvent à Paris pour le travail mais aussi car j’y ai la moitié de mon cœur. Ici, beaucoup de choses me manquent comme l’art de vivre à la française.

Quelles différences voyez-vous entre la France et l’Angleterre ?

En Angleterre, je trouve que le monde du travail est plus pragmatique. Ils vont plus vite à l’essentiel et prennent des risques. Les procédures et la bureaucratie font moins partie de leur vocabulaire. En termes de carrière, le marché de l’emploi anglais est plus facile et agile. Si quelqu’un perd un emploi, il en retrouve un plutôt facilement. Personnellement, j’ai eu très rapidement des responsabilités alors que je débutais ma carrière. Et je n’ai jamais eu de problème à changer de job. Autre particularité : l’importance donnée à l’expérience, à la personnalité et à la motivation… plus qu’aux diplômes.

Qu’est-ce qui vous manque le plus ?

Les repas de famille du dimanche. Les dîners et apéros spontanés chez les copains. Ici les gens se retrouvent au pub plutôt que de s’inviter chez soi. Les marchés avec de beaux fruits et légumes en abondance Qu’est-ce que vous-aimez le plus dans la culture anglaise ? Il y a une certaine douceur de vivre en Angleterre. Le flegme et l’excentricité britanniques existent réellement ! Les gens sont très polis, cordiaux. Il y a aussi une certaine tolérance et ouverture d’esprit. Personne ne se moque de toi à Londres si tu as un accent étranger ou si tu portes une tenue qui sort de l’ordinaire, tout est permis. La mixité se ressent avec des quartiers plutôt mélangés où des HLM côtoient des maisons bourgeoises. Les vieux, les jeunes, les riches, les pauvres. Toute cette mixité fonctionne ! Parmi mes meilleurs souvenirs, il y a cette colocation dans laquelle j’ai vécu à Harley street à Marylebone. C’était comme dans « Friends », 2 apparts au dernier étage, tous amis, presque comme une petite famille et des soirées mémorables. Mon expérience ici m’a clairement changée. Quand je rentre en France, je me sens un peu décalée. Je ne supporte plus la rigidité française ! Cependant, le référendum sur le Brexit m’a affectée. Je me suis sentie rejetée du Royaume-Uni qui avait été ma terre d’accueil, comme si on ne voulait plus de moi. Je l’ai très mal vécu.

Pourquoi avoir choisi le quartier de Maide Vale ?

Il est calme, familial et n’est pas loin du centre. Il y a de super parcs, le canal pour se balader. Little Venice et ses vues pittoresques fait tout le charme du quartier. Etant une fille de la campagne, je suis plutôt une « West London girl » pour son calme et la verdure.

Quelles sont vos bonnes adresses ?

Je conseille de faire la visite en péniche à Little Venice qui permet de découvrir Londres autrement. La péniche vous emmène au milieu du zoo de Regent’s park, vous voyez des maisons magnifiques et vous arrivez en plein milieu du marché de Camden. Il est même possible de louer une péniche pour y dormir comme en Airbnb par exemple. Un ami en louait une il y a quelques années, c’était un style de vie particulier. Une véritable communauté des résidents de péniches s’est même créée! Il est aussi possible de louer des bateaux électriques à Paddington grâce à GoBoat et de faire un tour sur le canal, en emportant votre pique-nique. Il y a une table dans le bateau, c’est vraiment chouette. J’aime aussi beaucoup l’endroit dans lequel nous sommes, le bar-restaurant Le Cochonnet. Le staff est très accueillant, les pizzas sont vraiment excellentes et ils sont adorables avec les enfants ! Un restaurant français ? Je conseille Les Petits Gourmets où la décoration est très mignonne et la cuisine succulente. Ils sont connus pour leurs pièces de bœuf et se situent à Warwick Avenue. J’aime aussi les restaurants situés au bord du canal ou on se croirait en vacances, comme le pub The Waterway, une institution dans le quartier, ou le restaurant de poissons The SummerHouse. Le pub The Prince Alfred vaut le détour ! C’est vraiment très beau avec des compartiments en bois anciens. Beaucoup de charme et de folklore ressortent de ce lieu. Sympa également, le marché de Queen’s Park le dimanche matin dans la cour d’une école ainsi que le parc du même nom juste à côté avec une magnifique aire de jeux pour ma fille.

Quel est votre quartier général ?

Je dirais que mon QG est entre Paddington Recreation Ground, le parc de Maida Vale et Little Venice. J’aime aussi aller à Hyde park qui est à vingt minutes à pied. On peut aussi me croiser du côté de Westbourne Grove où je retrouve souvent des amis.

 

Charles-Antoine Joubert

Charles-Antoine Jaubert

Rédacteur stagiaire au sein de l’équipe LePetitJournal.com de Londres. Journaliste apprenti à l’ESJ Pro
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet