Mercredi 21 août 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Mon quartier: Chelsea vu par Marie Juglaret fondatrice de B comme Baby

Par Fiona Farrell | Publié le 23/04/2019 à 09:27 | Mis à jour le 23/04/2019 à 17:49
mon quartier Chelsea Londres b comme baby Royaume-Uni expat

Marie Juglaret est arrivée à Londres il y a presque un an et demi. En s'installant à Chelsea, elle a créé son activité de consultation et d'accompagnement en puériculture et parentalité.

 

Qui êtes-vous et que faites-vous ?

Je suis infirmière puéricultrice de formation. J'ai travaillé en réanimation néonatal, puis en tant que coordinatrice au réseau de santé périnatal parisien. Je venais de prendre un poste de directrice de crèche et je suivais une formation de cadre de santé en parallèle avant mon arrivée à Londres. Aujourd’hui, je me lance dans l’aventure de l’entreprenariat avec mon activité “B comme baby”. Je suis assez fière du nom : cela se prononce aussi bien en français qu’en anglais.

 

Depuis combien de temps vivez-vous ici et pourquoi Londres ?

Je suis arrivée à Londres car mon mari a eu une opportunité professionnelle ici et avait déjà vécu cinq ans à Chelsea avant que nous nous rencontrions à Paris où il travaillait depuis. Nous nous y sommes donc installés en décembre 2017. Au début, je ne parlais pas anglais mais j'ai pris cette opportunité comme un challenge. Je me suis inscrite à des cours d’anglais et j’ai débuté en temps que volontaire à CW+, la charity partenaire du Chelsea Westminster Hospital. Cela m’a permis de rencontrer des professionnels tout en améliorant mon anglais.

 

Vous avez lancé “B comme baby” en janvier 2019. Comment s'est déroulé le processus de création de votre entreprise et en quoi consiste votre activité ?

Après mon mariage en juin 2018, j'ai commencé à m'intéresser à tout le réseau français de santé à Londres. J'ai créé un questionnaire à destination des familles pour connaître leurs besoins en termes de santé à travers leur vécu et leurs témoignages. Je me suis rendue compte que les familles étaient en demande de plus de disponibilité de la part des professionnels de santé francophones. Puis j'ai rencontré Marine Vincent, la pharmacienne de Make me feel french pharmacy. Elle reste une de mes plus belles rencontres humaines. Elle m’a permis de rencontrer mes premières familles françaises mais aussi anglaises pendant que je créais mon activité “B comme Baby”, débutée en janvier. Aujourd'hui, mon activité est basée à sa pharmacie, mais je me déplace au domicile des familles. Mes services étaient destinés aux familles expatriées mais je me rends compte que petit à petit, j’ai de plus en plus de demandes des familles anglaises. Je propose un service gratuit de pesée des enfants tous les mercredis à la pharmacie. J’effectue aussi des consultations sur toutes les problématiques de la parentalité, comme le sommeil ou l’alimentation. Je suis également spécialisée dans l’accompagnement des parents qui ont des enfants nés prématurés.

 

Qu'est-ce qui vous plaît le plus dans la ville ou dans la culture anglaise ?

Je trouve que les Anglais ont une mentalité très positive. Ils ont également un vrai sens familial. Les mamans sont souvent très solidaires entre elles. La solidarité est présente de façon globale en Angleterre, on le voit notamment avec les nombreuses boutiques de charity. Ici, le don est plus spontané qu'en France.

 

Quels sont vos incontournables à Chelsea, votre quartier ?

Le quartier de Chelsea est très prisé des Français. Je le trouve agréable et je m'y sens en sécurité. Dès mon arrivée, je me suis mise à faire beaucoup de sport. J'ai pris un coach particulier à Pure Gym. C'est mon prof de sport, mon prof d'anglais et mon psychologue. Quand je ne vais pas au sport, je vais courir au parc de Battersea avec mon mari. Nous apprécions également aller nous balader à Tokyo Garden dans Holland Park. C'est une vraie bulle de calme et de méditation. Pour un restaurant en amoureux, nous aimons la carte du restaurant Bandol. Nous y allons souvent le samedi midi et nous ne sommes jamais déçus. Et en face, il y a le Brickley’s, dans lequel nous finissons régulièrement nos soirée. Sinon pour faire mes courses, je vais à Marks & Spencer et Natoora, c'est une chaîne qui propose des fruits et légumes de saison, du fromage frais, de la viande fraîche... Financièrement ce n’est pas plus cher de manger sain que d’aller dans un fast-food selon moi.

 

Quel est votre QG : là où on a le plus de chances de vous trouver ?

Si on me cherche sur mes heures de travail, il faut venir à la pharmacie Make me feel. J'y passe beaucoup de temps. Sinon le soir, c’est au Bluebird que je suis le plus souvent. C'est un grand complexe avec pub, restaurant et terrasse. On y retrouve l'esprit des terrasses parisiennes. Finalement on ne s'éloigne jamais vraiment de sa culture.

Fiona Farrell

Fiona Farrell

Rédactrice stagiaire au sein de l’équipe LePetitJournal.com de Londres. Journaliste apprentie à l’ESJ Pro
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet