Londres doit « rendre » les Chagos à l'île Maurice

Par Manon Heckmann | Publié le 28/02/2019 à 13:16 | Mis à jour le 28/02/2019 à 13:16
Photo : Andrew Winning / REUTERS
Londres doit rendre les îles Chagos à l'île Maurice CIJ

La Cour International de Justice a annoncé lundi que Londres devait mettre fin à son administration de l'archipel des Chagos, dans l'océan indien. Ces îles sont revendiquées par l'île Maurice.

Depuis 1965, l'île Maurice, indépendante, est amputée de l'archipel des Chagos, rachetés par le Royaume-Uni pour trois millions de livres. L'archipel était alors devenu le British Indian Ocean Territory. Or, lundi, la Cour International de Justice (CIJ) - la plus haute juridiction des Nations unies - a donné son avis sur la souveraineté de ces îles : selon ses juges, le Royaume-uni a « illicitement » privé l'île Maurice des Chagos.

2 000 Chagossiens avait été expulsés

En 1965, les Britanniques avaient expulsé environ 2 000 Chagossiens vers l'île Maurice et les Seychelles dans le but de laisser de la place sur les Chagos pour installer une grande base militaire anglo-américaine. Entre 2 500 et 3 000 militaires et civils américains y sont actuellement basés. Le traité entre les deux nations relatif à cette base a d'ailleurs, il y a deux ans, été prolongé pour vingt années supplémentaires. Les américains disposent ainsi d'un immense porte-avions au cœur de l'océan indien et le Pentagone y aurait déjà investi plus de 3 milliards de dollars.

Si la récente prise de position de la CIJ a réjoui les Mauriciens, l'avis rendu par les juges n'est cependant que consultatif. Et si l'on ajoute à cela l'importance stratégique de l'archipel pour Londres, la présence et l'investissement des Américains, rien n'indique que la situation va réellement évoluer.

image1-6

Manon Heckmann

Rédactrice pour LePetitJournal.com de Londres, étudiante à l’école de journalisme ISCPA de Lyon
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale