Livraison à domicile : simple effet de mode ou véritable révolution ?

Par Colin Porhel | Publié le 21/01/2021 à 17:44 | Mis à jour le 21/01/2021 à 17:44
Photo : Unsplash - Carl Campbell
Deliveroo livraison à domicile restaurants

L’entreprise de livraison de repas à domicile, Deliveroo, poursuit son expansion. La firme britannique a annoncé son arrivée prochaine dans 100 villes supplémentaires au Royaume-Uni. Un autre effet de la pandémie ?

 

Burger King, McDonalds, Subway, mais aussi des restaurants plus traditionnels tels Hoppers ou Rice Errors à Londres…tous proposent désormais de vous apporter votre déjeuner directement chez vous. Si les fast-foods offraient déjà cette possibilité à leurs clients avant les différents confinements, d’autres ont dû s’adapter à l’évolution des mesures sanitaires.

 

Pratique, mais pas seulement

En pyjama, sous la couette ou en sortant de sa douche, aujourd’hui, rien n’est plus facile que de commander son repas sur internet. Dix minutes plus tard, un livreur vous attend sur le pas de votre porte et vous n’avez plus qu’à déguster. Les plats des plus grands chefs s’invitent dans votre salon sans que vous n’ayez besoin de vous déplacer.

En 2020, la livraison à domicile a séduit 11 millions de Britanniques, selon l’institut Statistica. Un chiffre en constante progression, puisque seulement 6,5 millions de personnes déclaraient utiliser ce service en 2017 et 8,4 millions en 2019. Simples à exploiter, les plateformes ont profité de la pandémie pour attirer davantage de restaurants, même si la fermeture de certains établissements avait dans le même temps provoqué une baisse de leur activité. Ces difficultés avaient conduit Deliveroo à licencier 15 % de son personnel.

Mais au-delà de sa praticité, la livraison à domicile permet de maintenir un lien social, particulièrement pour les personnes les plus âgées. Considérés comme des individus à risque, certains ne sortent plus de chez eux, s’exposant ainsi à un isolement total. L’illectronisme, plus important dans cette catégorie de population, rend plus difficile la sauvegarde des relations humaines. Certaines municipalités l’ont bien compris et s’associent désormais à des associations spécialisées dans l’aide auprès de nos aînés. Dans le comté de Sussex, des bénévoles s’organisent pour proposer des repas à domicile aux personnes âgées, jusqu’à trois fois par semaine.

 

Quel avenir pour les restaurants ?

Malgré une présence croissante sur le territoire, les plateformes ne couvrent pas l’ensemble du territoire. Les restaurants de campagne ne peuvent pas profiter de ce service, et resteront donc dépendants des clients physiques. Mais en faisant le pari de la seule livraison à domicile, les établissements de ville risquent aussi de voir baisser leur chiffre d’affaires. Pour chaque commande, l’entreprise Deliveroo prélève 30% du prix total.

Dans le même temps, si se faire livrer son repas est devenu la norme en temps de pandémie, rien ne remplace le plaisir de se retrouver au restaurant entre amis. Lieux conviviaux par excellence, ces derniers restent incontournables pour les pauses-déjeuner entre collègues ou les rendez-vous amoureux. Les clients attendent donc avec impatience leur réouverture.

La libéralisation de la restauration n’entraîne cependant pas que des effets positifs. Les coursiers britanniques réclament aujourd’hui de meilleurs droits au travail, après que nombre d'entre eux ont perdu leur emploi sans aucune procédure régulière pendant la pandémie de Covid.

 

Pour ne rien rater de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale