Mercredi 2 décembre 2020

Les lieux mystérieux où se cachent les œuvres de Banksy à Londres

Par Charles Flageul | Publié le 20/10/2020 à 14:07 | Mis à jour le 16/11/2020 à 19:21
Photo : Iurii Melentsov - Unsplash
oeuvres banksy londres

Figure emblématique du graffiti, Banksy est un des street artistes les plus célèbres de sa génération. Banksy utilise souvent la peinture au pochoir pour faire passer des messages qui mêlent politique, humour ou encore poésie. Connu pour son art urbain satirique et ses engagements, Banksy garde toutefois le secret de son identité.

Controversées et provocatrices, ses œuvres d’art ont souvent été vandalisées par ses ennemis. Néanmoins, Banksy est parvenu à laisser son empreinte sur un grand nombre de murs de la capitale britannique.

Voici une sélection de ses graffitis londoniens les mieux conservés aujourd’hui :

« I love London Robbo » à Chiswell Street. Ce graffiti est un hommage à l’artiste King Robbo, ancien rival de Banksy décédé le 31 juillet 2014.

 

« Falling shopper » à Bruton Lane. Pour ce graffiti, Banksy fait une véritable satire de la société de consommation en attirant l’attention sur les dangers du consumérisme occidental. L’œuvre représente une femme s’agrippant à un caddie de supermarché et tombant dans le vide. Le graffiti est aujourd’hui plutôt bien conservé.

 

« Phone tap » à Chrisp Street. Ce graffiti humoristique a été réalisé suite au scandale du piratage téléphonique orchestré par des employés du tabloïd britannique, News of the World, en 2011. Rupert Murdoch, le propriétaire du journal, avait déclaré à l’époque : « My phone has been tapped ». Suite à cette déclaration, Banksy a décidé de s’en moquer en jouant sur le sens de deux mots : « tap » et « tapped » (robinet et piratage).

 

« Graffiti Area » est exposé à Cargo dans le quartier de Shoreditch. C’est le dessin le mieux conservé de Banksy à Londres. Il représente un policier tenant un caniche en laisse. Sur le mur, nous pouvons apercevoir un ordre de la National Highways Agency accompagné de ces mots : « Ce mur est une zone dédiée au graffiti. » Banksy a décidé de protéger son œuvre en la recouvrant d’une plaque de plexiglas.

 

"If graffiti ever changed anything, it would be illegal”, à Clipstone Street dans le quartier de Fitzrovia. Pour la réalisation ce graffiti, Banksy s’est grandement inspiré des mots d’Emma Goldman en faveur du droit de vote des femmes au XXème siècle. Sur le mur, nous pouvons voir un rat, l’emblème de l’artiste, regarder une inscription à la peinture rouge : « Si le graffiti changeait quelque chose, il serait interdit. » Banksy dénonce ici l’interdiction du graffiti et défend la liberté d’expression artistique. Le tag devait être effacé par le conseil de Westminster mais une campagne a été lancée par le voisinage dans le but de conserver l’œuvre de Banksy.

 

Pour ne rien perdre de l’actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics.

Nous vous recommandons

Charles Flageul - Journaliste Londres

Charles Flageul

Étudiant en Troisième Année à Sciences Po Aix, je me destine au reportage vidéo.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet