Vendredi 24 septembre 2021
TEST: 2269

JO 2021 : le bilan des performances françaises et britanniques

Par Maël Narpon | Publié le 27/07/2021 à 16:27 | Mis à jour le 28/07/2021 à 11:32
Photo : Kyle Dias - Unsplash
Les anneaux olympiques

Les Jeux Olympiques ont débuté vendredi dernier. Nul doute que les Français expatriés au Royaume-Uni auront à cœur de suivre le duel à distance entre leur patrie de naissance et leur patrie d’adoption. Un match qui tourne à l’avantage des Britanniques depuis maintenant plusieurs éditions.

 

Une confrontation inégale depuis 2008

Les deux nations n’ont quasiment raté aucune édition olympique depuis la création des Jeux Olympiques modernes en 1896. La France avait seulement manqué à l’appel en 1904. Ainsi, ces rivaux de toujours comptent parmi les participants historiques de l’ère moderne des Jeux. Pendant des décennies, les deux pays ont obtenu des résultats qui se talonnent, à quelques exceptions près.

En 2008, la Grande-Bretagne et Irlande du Nord (nom sous lequel elle participe) avait raflé la bagatelle de 19 médailles d’or (pour un total de 51 médailles), se plaçant 4ème de la compétition, tandis que la France n’en avait rapporté que 7 (pour un total de 43 médailles). Cette année-là a marqué le passage de la Grande-Bretagne à un tout autre niveau. En obtenant 65 médailles (dont 29 en or) en 2012 et 67 (dont 27 en or) en 2016, atteignant respectivement les 3ème et 2nd places lors des deux éditions, le Royaume-Uni ne boxe plus dans la même catégorie que la délégation française depuis maintenant 13 ans, cette dernière n’ayant amassé « que » 21 médailles d’or au cumul des Jeux de 2012 et 2016.

 

Le bilan de l’édition 2021 à l’heure actuelle

Malgré une première journée sans médaille, la Grande-Bretagne a finalement débloqué son compteur grâce à l’or glané par le nageur Adam Peaty sur l’épreuve du 100m brasse hommes. Déjà victorieux en 2016, il devient à 26 ans le premier nageur britannique à conserver son titre olympique.

Trois autres titres olympiques ont déjà été ajoutés au palmarès de la délégation britannique : Tom Pidcock en VTT Cross-Country, la paire Tom Daley et Matty Lee en haut vol synchronisé, et le jeune Tom Dean, 21 ans, qui s’est adjugé la victoire en 200m nage libre durant la nuit. La Grande-Bretagne cumule à présent un total de 13 médailles après quatre journées de compétition.

La France ne démérite pas de son côté et comptabilise déjà 7 médailles, dont deux en or. C’est l’escrimeur Romain Cannone, 47ème mondial, qui a ouvert le bal en décrochant le titre olympique à la surprise générale face au grand favori de l’épreuve en finale, le numéro un mondial hongrois Gergely Siklosi. Une nouvelle médaille d’or vient tout juste d’être ajoutée ce mardi au palmarès français : Clarisse Agbegnenou, quintuple championne du monde de judo dans la catégorie -63kg, est devenue championne olympique pour la première fois de sa carrière en prenant sa revanche sur la Slovène Tina Trstenjak, qui l’avait contrainte à se contenter de l’argent à Rio en 2016.

Toujours en judo, Sarah-Léonie Cysique a également touché l’or du doigt en finale de la catégorie -57kg femmes, disqualifiée pour une attaque jugée dangereuse. Elle obtient néanmoins la médaille d’argent, non sans une certaine amertume. Le judo était à l’honneur ce week-end puisque deux autres judokas, Amandine Buchard et Luka Mkheidze, ont été respectivement médaillés d’argent (catégorie -52kg femmes) et de bronze (catégorie -60kg hommes). L’escrimeuse Manon Brunet a quant à elle arraché une médaille de bronze au sabre, un soulagement pour celle qui avait échoué au pied du podium aux JO 2016. La jeune taekwondoïste Althéa Laurin, 19 ans, complète le bilan français en obtenant le bronze dans la catégorie +67kg pour sa première participation.

 

Les meilleures chances de médailles des deux côtés

Malgré un démarrage plus que prometteur, la France a aussi perdu un de ses plus grands espoirs de médaille en tennis. La paire de double composée de Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, détentrice de cinq tournois du Grand Chelem, a été défaite dès son entrée en lice.

La délégation bleu-blanc-rouge dispose néanmoins d’un vivier d’athlètes très riche, lui permettant d’espérer des résultats de haut vol. Le colosse Teddy Riner, décuple champion du monde de judo et double champion olympique, fait office de figure de proue dans laquelle beaucoup d’espoirs sont placés. Il n’est bien sûr pas seul, la France comptant dans ses rangs des athlètes de classe mondiale dans un grand nombre de disciplines. Parmi les plus grands espoirs français restants, nous retrouvons décathlète Kevin Mayer (recordman du monde), Charline Picon (championne olympique en titre en planche à voile), ou encore le nageur Florent Manaudou (médaille d’or du 50m nage libre en 2012).

Du côté britannique, Adam Peaty concourt aussi dans le relais 4x100m 4 nages et pourrait donc rapporter une nouvelle médaille à son pays, la Grande-Bretagne étant championne en titre dans cette catégorie. La légende du cyclisme Laura Kenny, l’athlète Dina Asher-Smith, et les boxeurs Pat McCormack, Caroline Dubois et Frazer Clarke complètent la liste des sportifs les plus susceptibles de ramener des médailles supplémentaires à la Grande-Bretagne.

 

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Étudiant en journalisme à Londres, précédemment en erasmus à Athènes. Baigner chaque jour dans une autre culture est ce qu'il y a de plus enrichissant à mes yeux. Un rien m'intéresse.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Londres ?

ACTIVITÉS SPORTIVES

Mon run du dimanche à Canal Road

La présence de nombreux espaces verts à Londres offre de multiples idées pour les amateurs de jogging. Le week-end dernier, j’ai pu découvrir un superbe trajet dans le quartier de Tower Hamlets.

Expat Mag

Bangkok Appercu
GASTRONOMIE

Le chef étoilé Arnaud Dunand Sauthier se met à son compte à Bangkok

Après neuf ans à la tête du restaurant doublement étoilé Le Normandie à Bangkok, le chef Arnaud Dunand Sauthier s’apprête à ouvrir un restaurant gastronomique et un bistrot au printemps 2022. 

Sur le même sujet