Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 7
  • 0

Ces 10 mots que nous nous délectons d’utiliser en “franglais"

Magazine design ouvert sur une page weekend Magazine design ouvert sur une page weekend
Valeriia Miller - Unsplash
Écrit par Maud Finance
Publié le 25 juin 2021, mis à jour le 21 décembre 2023

Expatriés ou non, nombreux sont ceux qui pratiquent le célèbre franglais. Son utilisation est devenue monnaie-courante dans notre quotidien, parfois, sans même que nous nous en rendions compte. Entre les mots utilisés pour faire « cool », et ceux qui n’ont tout simplement pas de traduction en français, les expressions “franglaises” ne sont pas en reste.

 

Nous avons interrogé à ce sujet notre partenaire et expert Live-English.net afin de dresser une liste, non-exhaustive, des mots les plus couramment utilisés dans la langue la plus tendance du moment : le franglais.

 

« Supporter »

Parce-que nous avons trop tendance à l’oublier, mais « supporter » est bien un mot anglais ! L’équivalent en français pourrait ressembler à quelque chose comme « souteneur »… Mais très franchement, vous êtes souteneur ou supporter des Bleus ?

 

« Week-end »

Voici ci-dessus le meilleur exemple de franglais d’entre tous : le week-end. Si vous en trouvez un équivalent dans la langue de Molière, faites-en nous part, nous sommes curieux.

 

« To boost »

La phrase « comment boostez-vous votre énergie le matin ? » n’est-elle pas plus élégante que « comment vous mettez-vous un coup de fouet le matin ? » ?

 

« ASAP »

“As soon as possible” : un autre terme très utilisé de ce côté-ci de la Manche, bien qu’il ait son parfait équivalent en français par “aussitôt que possible”.

 

« Un date »

Le mot “flirt” qui était déjà issu du franglais, s’est transformé par “date” chez les plus jeunes générations pour qualifier un rendez-vous amoureux. Un champ lexical déjà bien imprégné de la langue anglaise puisque « crush » peut également en être un synonyme.

 

« No way »

Bien que le mot « impossible » soit tout à fait employable, nous aimons faire jeune et cool en utilisant le franglais « no way », bien plus stylé !

 

« To update »

Tout comme le verbe “upgrader”, voici l’un des verbes que nous avons tellement adopté qu’il en vient à se soumettre à nos propres règles de conjugaison : incroyable !

 

« Un brunch »

Là encore, l’anglicisme est si bien intégré dans la langue française que nous en oublions parfois l’origine. Pour le coup, le sens du terme réside en son étymologie anglaise, qui n’a donc pas sa pareille en français.

 

« Shopping »

Alors que le terme « shopping » signifie initialement “aller faire ses courses” chez les sujets d’Elizabeth II, les habitants de l’Hexagone l’attribuent en particulier aux achats vestimentaires, quand l’expression « faire des courses » est généralement employée pour l’alimentaire.

 

« Challenge »

Là aussi, tandis que le terme « défi » est tout à fait adéquat et rempli parfaitement son rôle, nous lui préférons souvent le mot « challenge ». Allez savoir pourquoi…

Pensez aussi à découvrir nos autres éditions

© lepetitjournal.com 2024