Écosse : un nouveau référendum d’indépendance en 2023 ?

Par Colin Porhel | Publié le 29/06/2022 à 12:25 | Mis à jour le 29/06/2022 à 12:32
Photo : S Migaj - Unsplash
Un nouveau référendum d'indépendance pourrait avoir lieu en 2023 en Ecosse

Fort de leur succès aux dernières élections législatives, le Parti national écossais (SNP) souhaite la tenue d’un nouveau référendum sur l’indépendance du pays en octobre 2023. Une demande à nouveau rejetée par Boris Johnson, mais que la Cour suprême pourrait bientôt avoir à traiter.

 

Serpent de mer de la politique britannique depuis 2014, l’hypothèse d’un nouveau référendum sur l’indépendance écossaise a pris de l’ampleur mardi, lors de l’allocution de la Première ministre, Nicola Sturgeon, au parlement écossais. Un nouveau scrutin « consultatif » se tiendra le 19 octobre 2023, date à laquelle les Écossais répondront à la question « L’Écosse doit-elle être un pays indépendant », selon les propos de la cheffe du SNP.

 

Une déclaration accueillie avec prudence par le gouvernement britannique, qui a réaffirmé que la période n’était pas la bonne pour organiser un référendum. « L'objectif du pays devrait être de construire une économie plus forte, ce à quoi nous travaillons actuellement. J’ai la certitude que nous aurons une économie plus forte et un pays plus fort ensemble », a ajouté Boris Johnson à son retour de Bavière.

 

La Cour suprême appelée à se prononcer

En vertu de la loi de décentralisation de 1998, un nouveau référendum sur l’indépendance écossaise ne peut toutefois pas se tenir sans l’aval du gouvernement britannique. Consciente des difficultés légales que pose ce scrutin, Nicola Sturgeon a ainsi appelé la Cour suprême à statuer sur la question.

 

La Première ministre a déjà assuré que si l’institution validait la tenue d’un tel vote, les autorités écossaises agiraient rapidement pour adopter un projet de loi allant dans ce sens. Dans le cas contraire, les prochaines élections constitueront un « référendum de facto », lors desquelles le SNP se présenterait sur la seule question de l’indépendance, a déclaré Nicola Sturgeon.

 

Un scrutin à l’issue incertaine

Huit ans après la victoire du « non » au référendum indépendantiste, le rapport de forces semble s’inverser progressivement, selon une série de sondage menée par YouGov en janvier 2021. Alors qu’en 2014, 55% des Écossais s’étaient prononcés pour le maintien de l’État au sein du Royaume-Uni, 49% d’entre eux se disent désormais prêts à voter en faveur de l’indépendance et 7% se montrent indécis.

 

Conscient des risques encourus, Boris Johnson avait déjà refusé d’organiser un nouveau vote. « La question de l'indépendance de l'Écosse a été réglée de manière décisive en 2014, lorsque celle-ci a voté pour continuer à faire partie du Royaume-Uni », avait à l’époque insisté le gouvernement britannique.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale