Contre le gaspillage, M&S abandonne les dates de péremption sur les fruits et légumes

Par Colin Porhel | Publié le 18/07/2022 à 12:34 | Mis à jour le 18/07/2022 à 12:42
Photo : Julia Zolotova - Unsplash
L'antigaspi est à la mode au Royaume-Uni

La chaîne britannique Marks & Spencer va supprimer les dates de péremption sur plus de 300 fruits et légumes présents dans ses magasins. Objectif : lutter contre le gaspillage alimentaire.

 

Véritable fléau au Royaume-Uni, le gaspillage alimentaire est estimé à 4,5 millions de tonnes par an, selon le Waste & Resources Action Programme (Wrap). À titre de comparaison, la France jette chaque année 1,2 million d’aliments encore consommables, indique le site spécialisé Planetoscope. Face à cette situation, les magasins Marks & Spencer ont acté la fin des dates de péremption sur plus de 300 fruits et légumes. Ils seront progressivement remplacés par un code que les employés devront scanner pour évaluer l’état de fraîcheur du produit.

 

« Nous exhortons davantage de supermarchés à lutter contre le gaspillage alimentaire en supprimant les dates de péremption sur les produits frais, et de permettre aux clients de juger eux-mêmes de la fraîcheur » des aliments, a indiqué Catherine David, membre du Wrap. De son côté, M&S s'est engagé à réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2030 dans et à redistribuer tous ses invendus encore consommables d'ici 2025.

 

L’antigaspi, une pratique à la mode dans les supermarchés

L’enseigne dirigée par Steve Rowe n’est cependant pas la seule à se lancer dans la lutte contre le gaspillage alimentaire. Dès 2018, Tesco avait décidé de supprimer les dates de péremption d’une centaine de fruits et légumes vendus dans ses magasins. En janvier dernier, ce fut au tour de Morrisons, quatrième plus grande chaîne de supermarchés au Royaume-Uni, à retirer ces mêmes indications sur le lait de sa propre marque.

 

Des choix dictés par des raisons écologiques, mais aussi économiques. En supprimant les dates de péremption de certains produits, les grandes surfaces espèrent ainsi vendre davantage d’aliments et donc, augmenter leurs bénéfices.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale