Trois nuits de fête pour des clients piégés par la neige dans un pub anglais

Par Judith Chouzenoux | Publié le 30/11/2021 à 17:54 | Mis à jour le 09/12/2021 à 22:14
Photo : Wikimedia Commons
The Tan Hill Inn enneigé

Une soixantaine de personnes se sont retrouvées bloquées par la neige au Tan Hill Inn, le pub le plus haut perché du Royaume-Uni. Après avoir passé trois nuits - étonnement festives - sous la tempête Arwen, les clients ont tous pu rentrer chez eux.

 

Ce qui devait être un simple vendredi soir à écouter un concert de reprise d’Oasis s’est transformé en une véritable retraite fêtarde pour les 61 clients du Tan Hill Inn, le pub le plus haut perché du Royaume-Uni. Situé dans le North Yorkshire à 528 mètres d'altitude, l’établissement s’est retrouvé bloqué par des congères de neige de plus de trois mètres, résultats de la tempête Arwen. Les clients, piégés sur place, en ont profité pour retourner la situation à leur avantage et ont passé trois jours, bien arrosés, à faire la fête, jouer ensemble, faire des karaokés, et tisser des liens durables.

 

Les 61 clients ont été contraints de dormir sur place

Entièrement bloqués par la neige, le personnel et les clients ont dû percer un tunnel à partir de la porte d’entrée pour pouvoir se frayer un chemin jusqu’au parking. Les routes sont toutefois restées impraticables tout le week-end à cause des conditions météorologiques, mais également en raison des câbles électriques tombés sur les chemins, renversés par les vents violents.

 

Les 61 convives du pub ont donc été conviés à rester dormir sur place, donnant lieu à une réunion assez insolite. Les invités, parmi lesquels quatre chiens, ont été invités à se reposer sur des canapés et des matelas étendus sur le sol en pierre de la petite auberge. Un couple qui avait initialement prévu de camper à côté du pub a été contraint de changer de plan à la hâte. Donna Harrowell, la directrice de l’auberge, a rapporté que « leur tente a été totalement détruite le vendredi, alors ils ont juste apporté leurs affaires à l'intérieur, se sont séchés et ont dormi dans notre salon sur le sol. »

 

Une soirée pyjama géante qui a pris des allures de colonies de vacances

Heureusement pour les clients, être bloqué dans un pub est beaucoup plus drôle et sympathique que d’être bloqué dans un gymnase. En plus des performances acoustiques du groupe Noasis - désormais surnommé Snowasis - le groupe a regardé des films projetés à l’aide d’un vidéo-projecteur et a profité du bar et d’une cuisine bien approvisionnés.

 

Dimanche matin, la petite auberge a convié ses hôtes à un déjeuner traditionnel, même les invités canins ont eu droit à une tranche de viande rôtie. La directrice de l’auberge a expliqué, amusée, que « la seule chose qui manquait vraiment, c'était les saucisses du petit-déjeuner », remplacées par des sandwichs au bacon. Les propriétaires du pub ont gracieusement décidé d’offrir tous les repas gratuitement ou à un prix fortement réduit pour couvrir leurs coûts. Et sur une note plus sage, ils ont continué à faire payer les clients pour les boissons alcoolisées, qui, comme on pourrait l’imaginer, ont coulé à flot selon Mme Harrowell.

 

S'ils ont été nourris et divertis, les campeurs ont également pu garder une hygiène décente. Nicola Townsend, le directeur général du pub, a assuré que le personnel avait « fait en sorte que l'hygiène personnelle soit prise en charge » et a usé d’ingéniosité pour créer des douches.

 

Une aventure expresse qui a tissé de véritables amitiés

Pour briser la glace et divertir leurs convives bloqués, le personnel du bar, que Mme Harrowell a décrit comme « une famille qui sait s’amuser », a décidé d’organiser un karaoké. Et si ce dernier a été un peu lent à démarrer, la propriétaire de l’établissement rapporte qu’après « quelques pintes de plus, tout le monde s’y est mis et a apprécié, créant une ambiance incroyable. »

 

Donna Harrowell, interviewée dans l’émission Today de la BBC Radio 4, a rapporté un peu émue : « Nous sommes tous devenus de très bons amis en fait, les gens qui sont ici... ça fait un peu cliché, mais ils sont venus en tant qu'étrangers et ils repartent en tant qu’amis, et ils le sont vraiment. »

 

L’expérience a été tellement insolite et appréciée que certains clients ont glissé l’idée d’une réunion dans un an, et certains imaginent déjà le succès que pourrait avoir la réalisation d'un film basé sur ce huis clos dans la neige.

 

Des adieux qui se sont faits lundi matin après avoir passé 72h ensemble

Le personnel a finalement fait « un adieu chaleureux » à la majorité des 61 personnes qui ont passé trois jours coincées dans le bar. Les uns après les autres, les invités ont réussi à sortir leurs véhicules du parking, pour suivre un chemin dégagé par un chasse-neige. Après trois jours de quiz, de jeux de société et de karaoké au pub, chacun est rentré chez soi avec une nouvelle histoire - et pas des moindres - à raconter.

 

De cette aventure, la directrice de l’établissement retient une belle image d’entraide et des clients et du personnel qui ont « tous mis la main à la pâte, en ramassant les verres, en faisant la vaisselle, en aidant partout où ils le pouvaient. » Elle remercie ses nouveaux amis qui ont tous été « brillants. »

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale