TEST: 2269

Les sports les plus insolites que vous pourrez pratiquer au Royaume-Uni

Par Lili Auriat | Publié le 19/11/2021 à 15:45 | Mis à jour le 19/11/2021 à 17:06
Photo : Wikimedia Commons
Chess Boxing

Les Britanniques sont célèbres pour avoir inventé des sports incontournables qui rassemblent les foules, du rugby au football en passant par le cricket. Mais on oublie souvent qu’ils sont aussi à l’origine de sports plus surprenants. Je vous emmène à la découverte des 6 sports les plus insolites pratiqués au Royaume-Uni.

 

Un dimanche matin, vous vous promenez dans Hyde Park en vous prenant pour le main character d’un film bien cliché, et là, la réalité vous frappe en plein visage : ce n’est pas vous la star que tout le monde adule, mais bien les quatre hommes là-bas qui se jettent à corps perdu dans leur partie de Spikeball.

Si vous ne savez pas ce que c’est que le Spikeball, c’est que vous n’avez pas passé, ou du moins pas suivi avec assez d’attention, votre approfondissement de BAFA en « activités physiques et sportives ». Et c’est bien dommage, parce que vous passez à côté d’un sport bien loufoque, une sorte de tennis sans raquette avec un trampoline à la place du filet.

Bien sûr, après ma rencontre avec ces quatre sportifs de haut niveau, je n’avais qu’une seule idée en tête : partir à la découverte des sports insolites que pratiquent, voire qu’inventent les Britanniques. Convaincues que ces gens qui conduisent à gauche, mangent des saucisses au petit déjeuner et portent encore des t-shirts au mois de novembre, sauraient me surprendre je me suis donc lancée dans mes recherches. Et je n’ai pas été déçue. avec toute la générosité qui me caractérise, je partage donc aujourd’hui avec vous les six sports populaires au Royaume-Uni qui ont su piquer ma curiosité.

 

Le croquet

Non, je ne vous parle pas du cricket, sport déjà très populaire sur le sol britannique, mais bien du croquet. Inventé au Moyen- ge par les Français, le croquet a d’abord été très en vogue dans la Cour de Louis XIV avant de disparaître complètement de nos loisirs favoris. Mais c’était sans compter sur nos amis anglais qui l’ont récupéré et en ont fait le jeu des retraités par excellence. Le principe est simple : taper dans des boules avec un maillet pour les faire passer dans des arceaux, le tout dans une position bien ridicule. Une sorte de polo sans cheval, ou comment enlever tout le fun du polo.

Mais le petit détail qui m’a particulièrement plu dans ce sport, ce sont les deux arceaux plantés en croix au centre du terrain appelés « la cloche ». Une petite sonnette est en effet accrochée à l’un d’eux, et lorsque la boule passe sous la cloche, elle doit faire tinter la sonnette, sinon, son passage est considéré comme nul et elle doit recommencer.

 

Le snooker

Les Britanniques doivent cette variante du billard, avec beaucoup plus de boules, à l’âme d’artiste du colonel Francis Fitzgerald Neville Chamberlain. En 1875, les soldats britanniques stationnés en Inde étaient alors friands du billard classique et de ses boules bicolores. Mais cela ne convenait pas à notre colonel qui a demandé aux officiers de rajouter des boules colorées, en plus des 15 boules rouges et noires traditionnelles. Et voilà comment on se retrouve complètement perdu face à une table de billard recouverte de boules jaunes, vertes roses, marrons ou bleues. Merci Francis.

Le snooker
BetFirst Blog

Le football gaélique

Le football gaélique, ou Caid en irlandais, est le sport le plus populaire d'Irlande. Il ressemble à du rugby en moins violent et avec un ballon rond - sacrilège pour les amoureux de l’ovalie. Mais le plus amusant dans ce sport reste encore la règle selon laquelle chaque joueur ne peut jouer que pour une seule équipe dans toute sa vie, celle du comté dont il est originaire. Ah, patriotisme quand tu nous tiens.

Football Gaélique
Wikimedia Commons

Le Boulingrin

Les Anglais aussi ont leur pétanque. Le boulingrin, ou bowling sur herbe, est originaire d’Angleterre et est très pratiqué dans les pays du Commonwealth. Rien de particulièrement cocasse dans la pratique de ce sport qui s’apparente beaucoup à la pétanque, sauf que les boules ne sont pas rondes mais un peu écrasées des deux côtés et que l’on joue sur une pelouse bien verte. Cela dit, je ne comprends pas bien l’intérêt de jouer à la pétanque sans pastis mais bon…

 

Le Wall Game

Le Wall Game est sans doute l’un des sports les plus élitistes du Royaume-Uni. Si vous ne faites pas partie du très chic collège Eton, ou que vous ne connaissez pas de près William et Harry ou Boris Johnson, vous n’aurez probablement jamais l’occasion de jouer à ce sport vieux de 250 ans. Mais vous pourrez peut-être assister à une partie, si vous ne craignez pas de mourir d’ennui. Dans ce sport, les spectateurs doivent se tenir à 43 mètres de la partie pour observer un tas de joueurs se disputant le ballon le long d’un mur construit en 1717.

Les parties de Wall Game se déroulent tous les ans au collège Eton, le 30 novembre, jour de la Saint Andrew. C’est en quelque sorte le Super Bowl du Wall Game mais ne vous inquiétez pas, si vous ne pouvez pas vous y rendre cette année, rien ne presse car aucun « but » n’a été marqué depuis 1909.

Wall Game
Flickr

Le Chess-Boxing

Le meilleur pour la fin, mon petit chouchou du classement : je vous présente le chess-boxing, ou l’expression « esprit sain dans un corps sain » poussée à son paroxysme. N’allez pas chercher de sens caché derrière ce nom, il s’agit bien là d’un mélange entre la boxe anglaise et les échecs. Bien que le Royaume-Uni ne puisse pas se permettre de revendiquer cette pépite, inventée il y a 25 ans par Enki Bilal, un auteur de bandes-dessinées Yougoslave, ce sport détient sa petite côte de popularité auprès des hommes d'affaires anglais.

Ce sport hybride se compose de six rounds d’échecs de quatre minutes, et de cinq rounds de boxe de trois minutes, le tout sur un ring avec un plateau d'échecs au centre. Entre chaque round, les participants ont une minute pour souffler, et la victoire s’obtient soit sur KO, soit par décision de l’arbitre, soit sur un échec et mat.

Ceux qui pratiquent le chess boxing expliquent qu’ils peuvent ainsi mélanger dépense physique et réflexion intense, ou encore que la stratégie dans la boxe est très proche de celle des échecs. Mais je reste peu convaincue qu' enchaîner une partie d’échec après avoir pris quelques coups sur la tête soit vraiment l’idéal pour faire marcher ses méninges.

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale