Samedi 27 novembre 2021
TEST: 2269

Au nouveau restaurant de “Salt Bae” à Londres, les additions grimpent jusqu’à 40 000€

Par Lili Auriat | Publié le 22/10/2021 à 12:54 | Mis à jour le 22/10/2021 à 13:13
Photo : Capture d'écran Youtube
Salt Bae

Le quinzième restaurant de Salt Bae, le cuisinier turc qui a enflammé internet avec une pincée de sel, a ouvert il y a bientôt un mois à Londres. Mais, entre nous, il vous coûtera moins cher de prendre un avion pour Istanbul que de dîner à la table de Nusret Gökçe.

 

£9 le Coca-Cola, £11 le Red Bull, vous trouvez déjà ces prix exagérés ? Attendez de voir le « Golden Burger » à £100 ou le steak Tomahawk à £630. Depuis quelques jours, des clients du chef turc postent leurs additions astronomiques sur leurs réseaux sociaux, déchaînant les critiques.

 

Un petit steak en or avec votre thé gratuit ?

Pour les plus affamés, vous pourrez commander le célèbre steak tomahawk en or 24 carats du chef pour £920, ou encore partager un Golden Giant Tomahawk, un steak de 2kg, pour la modique somme de £1 450. Mais rassurez-vous, une fois votre ventre bien rempli, le thé turc est offert. Difficile, en revanche, de juger de la réelle qualité de la nourriture sur place, le célèbre chef connu pour sa pincée de sel étant suspecté d’effacer les commentaires négatifs laissés sur internet.

 

Des additions à £37 000

Des photos d’additions, tournant en moyenne autour de £1800, ont attisé les critiques sur Twitter. « Un homme qui a créé toute une marque et une chaîne de restaurants à partir d’Internet facture £11 aux gens pour un Red Bull. Je suis choquée » peut-on lire sur le profil d’une internaute.

 

D’autres se sont étouffés à la vue d’une addition atteignant £37 000, soit un peu moins de 45 000 euros, pour un festin de baklavas et de steaks en or complété par presque £30 000 de vins et de softs. Beaucoup d’internautes y voient un étalage ostentatoire de richesse pour une nourriture de piètre qualité : “Pourquoi les gens continuent à poster leurs additions de restaurant de m**** ? C’est l’inverse de se mettre en avant que d’afficher fièrement : “je suis riche mais aussi très très stupide et n’ai aucun goût” !”, s’est agacé un usager de Twitter.

Même parmi les hautes sphères culinaires, le restaurant de Salt Bae - complet tous les soirs -, a tendance à agacer. Daniel Clifford, chef du restaurant doublement étoilé le Midsummer House, estime qu’il existe une “grosse différence” entre venir à un restaurant comme le sien et payer des sommes astronomiques à un steak-house : “Voulez-vous un steak à £630 cuisiné par Mickey Mouse, ou préférez-vous venir à un restaurant deux étoiles où quinze chefs sont impliqués dans absolument tout ce qu’ils font ?”.

Malgré la pluie de critiques, et si vous avez tout de même envie (et les moyens) de rendre visite à ce chef propulsé par les réseaux sociaux, il vous sera difficile d’obtenir une table. Les prix exorbitants ne semblent pas freiner le commerce de Nusret Gökçe, suivi par plus de 36 millions de personnes sur Instagram.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir