TEST: 2269

Nicolas Hatton : « L’intérêt général comme seule boussole »

Par Colin Porhel | Publié le 20/05/2021 à 20:19 | Mis à jour le 22/05/2021 à 12:59
Photo : Nicolas Hatton
Un homme est debout dans un parc.

À l’approche des élections consulaires, qui auront lieu le 30 mai prochain au Royaume-Uni, Lepetitjournal.com vous présente les huit listes candidates dans la circonscription londonienne. Aujourd’hui, Nicolas Hatton, qui conduit la liste Un Monde de Projets, revient sur ses projets et ses ambitions.

 

Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections consulaires ?

Je suis élu sortant et pendant l'exercice de mon mandat, j'ai créé et dirigé the3million, l'association qui représente les européens auprès des institutions européennes et du gouvernement britannique pour défendre nos droits post-Brexit. Quand Theresa May a annoncé la gratuité de la demande du settled status en nommant the3million dans sa décision, j'ai vécu un moment fort de mon mandat. Je retourne devant les électeurs pour leur demander de m’accorder une nouvelle fois leur confiance, afin de pouvoir poursuivre et amplifier les actions menées depuis 2014. Comme l’ensemble de mes collègues sur la liste, je suis mobilisé au service de notre communauté avec comme unique boussole l’intérêt général.

 

Comment définiriez-vous votre liste et son orientation politique ?

Ce qui réunit tous les candidats de la liste est, avant tout, la volonté de construire un monde de projets concrets au service des Français du Royaume-Uni. Nous nous appuyons sur nos expériences réussies, que cela soit au travers des associations the3million, Settled, In Limbo, La France libre… d'entreprendre, ou des initiatives comme le Plan École, le développement de l'offre éducative francophone à travers le Royaume-Uni tel le réseau Parapluie FLAM, ou encore de notre implication dans diverses associations et activités sociales, culturelles, éducatives ou économiques. Politiquement, nous sommes unis autour d'une pensée politique humaniste et européenne au service de l’intérêt général et sans esprit partisan. Notre liste est libre et indépendante, affranchie de toute tutelle qu'elle soit politique ou parisienne. Pour autant, nous sommes reconnaissants du soutien que nous apportent des personnalités politiques comme le sénateur Olivier Cadic, membre du groupe Union centriste, Jean-Noël Barrot, secrétaire général du MoDem, ou encore Christian Allard, ancien député européen pour le Part national écossais, pour qui le projet européen et les droits des citoyens sont au cœur de leur pensée politique.

 

Quels sont les trois principaux projets que vous portez ?

Nos propositions s'articulent autour de trois grandes thématiques qui répondent aux changements rapides qui nous affectent tous : notre avenir dans un Royaume-Uni post-Brexit, l’offre éducative offerte à nos enfants, ainsi que la simplification des démarches consulaires et la solidarité avec nos concitoyens.

 

Quel est, selon vous, le problème prioritaire à résoudre pour les Français établis au Royaume-Uni ?

Le Brexit a changé la donne et nous devons tous nous adapter aux nouvelles règles de vie. Grâce à l'action de the3million, la demande de statut de résidence a été simplifiée et est désormais gratuite, mais nous sommes désormais des résidents étrangers dans un pays qui privilégie ses propres citoyens. La priorité absolue est donc de pouvoir continuer à vivre au Royaume-Uni sans avoir à s'inquiéter des lendemains, tout en conservant une certaine mobilité économique, sociale ou culturelle. La France n'est pas loin, mais on ne peut pas prétendre que les choses n'ont pas changé.

Nous devons nous assurer que tous les Françaises et Français établis au Royaume-Uni disposeront d’un statut de résident avant le 30 juin 2021. Sans celui-ci, l'accès au National Health Service deviendra payant, les employeurs ne pourront plus vous recruter et il ne sera plus possible de louer un nouveau logement. Et en cas de visite en France, le retour au Royaume-Uni pourra être empêché. Dans les cas les plus extrêmes, le Home Office sera en mesure de vous expulser.

 

Comment comptez-vous y remédier ?

En 2019, j'ai créé l'œuvre de charité Settled, pour aider les Européens établis au Royaume-Uni à obtenir leur settled status, en particulier celles et ceux qui ne réussissent pas à effectuer la demande numérique tout seul. Avec l'aide de notre consul général, monsieur Guillaume Bazard, Settled a développé un réseau d'entraide français, et nos efforts vont s'intensifier avant la date fatidique. Dans le même temps, j'organise, avec the3million et en partenariat avec le Home Office, un groupe de travail pour trouver des solutions pour ne pas pénaliser celles et ceux qui sont en attente de décision ou qui n'auront pas fait la demande avant le 1er juillet.

 

Colin Porhel - journaliste

Colin Porhel

Etudiant en troisième année de licence en Langues Etrangères Appliquées à l’Université de Brest Occidentale (UBO).
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale