Étudiants français à Londres dans le besoin ? Mon Panier Latin peut vous rassasier

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 22/06/2021 à 11:46 | Mis à jour le 22/06/2021 à 12:32
Une étudiante pose avec son panier alimentaire

À peine lancée, la jeune start-up à destination des expatriés français du Royaume, « mon Panier Latin », n’entend pas lésiner quant à ses élans de solidarité. Sa première action : des paniers alimentaires directement offerts aux étudiants.

 

« J’ai été étudiante, expatriée à Londres, je sais ce que c’est », nous confie Severine Itany, la directrice de l’entreprise. Le projet germait depuis des années, mais elle ne détenait alors pas la plateforme nécessaire pour l’entretenir. Maintenant que Mon Panier Latin a fêté ses six mois il y a peu, la Française s’est décidée à lancer cette action solidaire, qu’elle finance elle-même.

Au-delà des difficultés rencontrées par les jeunes, qui caractérisent malheureusement une large partie des parcours estudiantins, la pandémie est venue rajouter son grain de sel à ce tableau délicat. Pas facile, dans un premier temps, de tenir tout le mois pour certain.es et qui plus est, dans un second temps, de dénicher via un budget serré de la nourriture saine et abordable, qui n’abonde pas vraiment dans les commerces.

Mon Panier Latin souhaite contrer ce deuxième fait depuis sa genèse : il s’agit d’un supermarché en ligne à destination d’une clientèle française ou francophile qui souhaite retrouver les produits des étalages hexagonaux, introuvables ou presque dans l’archipel. Les prix sont toujours fixés au rabais, et ce à l’égard de plus de 2000 références livrables en 48 heures.

Mais Séverine Itany poursuit son aventure éthique et distribue désormais des paniers alimentaires aux jeunes adultes dans le besoin, la seule condition étant d’être étudiant. Objectif : permettre aux concernés de mieux manger et de façon plus abondante.

Les assortiments se composent de produits frais, à durée de vie parfois limitée (pas de gaspillage !), nutritifs et variés. Ils devraient permettre à dix jeunes par semaine de subsister durant 5 jours, en fonction des appétits de chacun. Mon Panier Latin souhaite procurer à cet élan de solidarité une certaine récurrence, en incitant les bénéficiaires à s’y rendre à nouveau, dans la confidentialité la plus totale si souhaité.

Pour en profiter, vous n’avez qu’à contacter la start-up sur le site web, à l’adresse e-mail bonjour@monpanierlatin.co.uk ou sur les réseaux sociaux, sans gêne et sans pincettes : démontrez simplement que vous êtes étudiant au Royaume-Uni et que vous voudriez récupérer l’un de ces lots à Charlton, près de Greenwich.

 

Si le projet ne concerne pour l’instant que les londoniens, il devrait s’étendre au reste du pays dès que possible. Ce n’est d’ailleurs que le coup d’essai de la démarche solidaire dans laquelle Mon Panier Latin devrait s’ancrer de plus en plus : la fondatrice aimerait aussi organiser des évènements conviviaux, pour créer du lien, lorsque les conditions météorologiques le permettront. Un ensemble d’idées qui plairait certainement à Marcus Rashford.

Et, en bonus, vous n’échapperez pas aux anecdotes riches en savoirs autour de nos produits préférés, dont Séverine Itany semble bien avoir le secret…

 

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet