Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2269

Comment bien rédiger son CV en anglais ou son “resume” ?

Par Marie Benhalassa-Bury | Publié le 15/10/2021 à 14:36 | Mis à jour le 15/10/2021 à 15:31
Photo : Joao Ferrao - Unsplash
CV anglais français live english

Les expatriés le savent peut-être déjà : les standards du monde professionnel britannique diffèrent des nôtres, français. Un CV qui conquerra le cœur d’un recruteur de l’Hexagone ne saura pas nécessairement en faire autant auprès d’un DHR britannique. Live-English vous aide à cerner les fondamentaux du resume à l’anglaise.

 

 

La police d’écriture

Nos outils bureautiques disposent d’un choix de typographies que l’on pourrait parcourir durant toute une vie. Là où en France, on peut parfois se permettre quelques libertés esthétiques, il vaut mieux ici rester sur une option classique et épurée afin que le contenu intrinsèque au document demeure l’essentiel (Times New Roman, Arial, Verdana…). Pour la forme, il faudra tout de même relire ou se faire relire afin d’éviter fautes de langue et coquilles.

 

La longueur

On vous l’a sans doute suffisamment répété : le CV doit tenir en une page. Sachez toutefois que le chercheur d’emploi britannique peut se permettre plus de souplesse, sans dépasser les deux pages, selon le poste convoité. Ne tombez pas non plus dans le travers de trop écrire pour un emploi qui n’en demande pas tant ! Pour condenser, il vous suffira de sélectionner vos expériences et vos compétences les plus utiles pour une candidature donnée. À l’inverse, s’il vous fallait pallier un manque d’expériences professionnelles, n’hésitez pas à extrapoler vos réussites universitaires, distinctions, recherches et mémoires ou publications, expériences associatives ou bénévoles, compétences et savoir-être… À noter qu’il vous faudra mentionner votre expérience professionnelle avant votre éducation, selon l’ordre de priorité britannique.

 

Le lexique pour vos parcours et diplômes

Bien évidemment, il vous faudra traduire ces expériences académiques tout comme votre parcours professionnel. Les noms d’écoles peuvent varier, mais il faut aussi penser aux institutions sans équivalent en anglais. L’adjectif « Top-ranking » pourra démontrer d’une école prestigieuse, baccalauréat sera l’équivalent du A-level britannique, doctorat du PhD, Cap du Youth Training… Il est essentiel de bien tout rechercher et vérifier en amont. De même, une traduction littérale des postes occupés ne fonctionnera pas nécessairement.

 

Le profil

Le profil illustre, via une courte description, de la compatibilité de votre personne avec le poste recherché. Cette partie doit être succincte et efficace, elle ne vise qu’à démontrer de votre aptitude pour l’emploi visé et à présenter votre objectif.

 

Justifier de son niveau d’anglais

Les simples mentions « fluent », « bilingual », « good »… ne suffiront point. Il faudra soit autoévaluer votre niveau et le faire correspondre au « cadre européen commun de référence pour les langues » (de A1 à C2), ou bien le justifier avec une certification reconnue (TOIC, TOEFL, IELTS, Cambridge First Certificate in English…) à mentionner sur le CV.

 

La photographie

Live-English vous déconseille d’en ajouter une puisqu’elle ne sera d’aucune utilité pour présenter vos compétences et qualifications.

 

Plus généralement, pour améliorer votre anglais, la plateforme de Live-English vous est accessible sur internet, offrant un large choix d’enseignants et de méthodes de travail.

Marie Benhalassa - Journaliste Londres

Marie Benhalassa-Bury

Etudiante à Sciences Po Aix, curieuse de tout, ancienne expatriée à Brighton avant de rejoindre l'équipe de rédaction de Londres
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet