Mercredi 2 décembre 2020

Campus fermés : les étudiants ne seront pas remboursés

Par Paul Guianvarc'h | Publié le 07/05/2020 à 11:55 | Mis à jour le 07/05/2020 à 12:10
Photo : Muhammad Rizwan - Unsplash
remboursement université étudiant

Avec la fermeture prolongée des campus, les étudiants se demandent si une partie de leurs frais de scolarité leur sera remboursée. La réponse est non. Y compris pour la prochaine rentrée.

 

« Les étudiants ne pourront pas demander un remboursement tant que la qualité des cours sera présente », affirme Michelle Donelan, ministre des universités. Et il pourrait en être de même à la rentrée d’automne prochain. Bien « qu’aucune décision formelle n’ait encore été prise », une réduction du prix des études pour l’année prochaine n’est pour l’instant pas envisageable, même avec des classes partiellement ou entièrement en ligne. Elle précise toutefois qu’un processus de plainte en ligne est disponible sur internet si les cours fournis ne correspondent pas aux objectifs attendus. La National Union of Students, premier syndicat étudiant au Royaume-Uni, parle « d’injustice » et appelle le gouvernement à faire tout son possible pour organiser la rentrée en septembre prochain. Elle rapporte la difficulté pour de nombreux étudiants de suivre les cours en ligne que ce soit par manque d’équipement, de connexion ou de place pour travailler décemment.

Des universités prisent à la gorge

« Les universités continuent de dépenser en ces temps et ce n’est pas de leur faute », rappelle la ministre. Ces universités attendent un impact financier majeur provoquant la faillite de certaines institutions si le gouvernement ne vient pas à leur secours. Elles ont déposé une requête pour un fonds d’urgence à hauteur de £2 milliards, mais celle-ci a été refusée. En revanche, elles auront désormais accès au soutien du Trésor pour les business perturbés par le virus. Une aide pouvant monter jusqu’à £700 millions. Les universités craignent également une forte baisse du nombre d’étudiants, notamment les étrangers, près de 500 000 cette année. Leurs frais de scolarité sont plus élevés que pour les Britanniques, et nombreux ne pourront pas revenir l’an prochain à cause de la crise sanitaire ou de la crainte. A cause du degré d’inquiétude et de l’incertitude autour de la rentrée scolaire, de nombreux étudiants, étrangers et locaux, pourraient reconsidérer leur plan d’études.

 

Pour ne rien perdre de l'actu londonienne, abonnez-vous à notre newsletter en deux clics !

Nous vous recommandons

Paul Guianvarc'h journaliste

Paul Guianvarc'h

Etudiant en master à l'Ecole Du Journalisme de Nice, je suis passionné de cinéma, sport et littérature.
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet