Rugby : les Bleus créent l’exploit face aux All Blacks, les Anglais sur leurs appuis

Par Lili Auriat | Publié le 22/11/2021 à 20:04 | Mis à jour le 23/11/2021 à 01:00
Photo : Capture d'écran Youtube
Match XV de France: All Blacks

L’Autumn Nations Series se termine samedi prochain sur un match entre les samoans et les Barbicans. Mais on peut d’ores et déjà débriefer du parcours admirable des équipes française et anglaise.

 

Trois matches gagnés sur trois pour les joueurs français et anglais cette saison, de quoi présumer du beau jeu pour le Tournoi des Six Nations à venir. Face aux îles Tonga, à l’Australie et à l’Afrique du Sud, les joueurs anglais ont su rester fidèles à eux-mêmes malgré des équipes qui leur ont parfois donné du fil à retordre. De leur côté, les français ont conclu leur saison par un exploit face aux légendaires All Blacks.

 

L’équipe anglaise : une performance solide

La saison a démarré sans trop d’efforts pour les Anglais qui ont gagné leur premier match contre les îles Tonga, 69 à 3, avec huit essais marqués. Face à l’Australie, les Anglais ont également dominé le match, avec assez de facilité. 32 à 15 pour leur huitième victoire d'affilée contre les Wallabies. Petite tâche sombre sur le tableau de cette équipe puissante et disciplinée, leur numéro 2, Jamie George qui ressort du terrain blessé après une action décisive.

Pour compléter ce tercet gagnant, les Anglais ont affronté l’Afrique du Sud ce week-end au stade de Twickenham. Après s’être fait rafler la médaille d’or par les Springboks lors de la dernière coupe du monde, le XV de la Rose a pris sa revanche lors d’un match chaotique. Avec beaucoup d’erreurs, l’équipe anglaise a laissé le score de ses adversaires grimper, pénalités après pénalités. Finalement, le petit nouveau de l’équipe, le numéro 22, Marcus Smith a offert la victoire à son équipe grâce à une pénalité de dernière minute face à des Sud-Africains en infériorité numérique. Une performance solide, donc, pour les Anglais, mais pas époustouflante de la part d’une des meilleures équipes du monde.

Ce week-end les Anglaises, elles, ont eu une victoire bien plus facile face aux Américaines alors qu’elles n’avaient même pas mis leur première équipe sur le terrain. Elles ont ainsi “atomisé” les Etats-Unis avec un score 89 à 0, après deux belles victoires contre la Nouvelle-Zélande et le Canada.

 

L’équipe française, survoltée, arrache la victoire face aux All Blacks

Les Français ont joué leur premier match devant un public depuis février 2020 contre les Pumas argentins. 29 à 20, un match compliqué et brouillon sur lequel le demi de mêlée Antoine Dupont s’exprime en disant que les Bleus auraient « pu mieux faire ». S'ensuit un match contre la Géorgie où le XV de France surclasse ses adversaires. Avec un doublé de Mauvaka, qui avait déjà inscrit son premier essai contre l’Argentine, l’équipe de France s’en sort largement, 41 à 15. Une belle victoire malgré la blessure de Julien Marchand. Finalement, le match tant attendu, que beaucoup qualifient d’historique, est arrivé le week-end dernier.

A 21 heures samedi soir au Stade de France, les joueurs français ont entamé un superbe match contre les légendes néo-zélandaises qu’ils ont remporté 40 à 25. Un tel score n’avait pas été inscrit depuis 1973 et les Français n’avaient pas battu les All Blacks à Paris depuis 1998. Ce match a été l’occasion de magnifiques actions comme la contre-attaque du numéro 10 Romain Ntamack qui, au départ de son embute, a remonté à lui seul près de la moitié du terrain, l’interception qui a conduit à l’essai de Damian Penaud ou encore le quatrième essai en trois matches de Mauvaka, élu homme du match. De quoi rendre fier le sélectionneur Fabien Galthié et annoncer la couleur pour la prochaine coupe du monde en France en 2023.

Les Françaises n’ont rien à envier à leurs homologues masculins puisqu’elles ont, elles aussi, ce samedi battu les Néo-zélandaise à plate couture. 29 à 9 pour les Bleues qui n’ont pas cessé d’imposer leur jeu sur les Blacks Ferns pendant les 80 minutes du match avec, en prime, un superbe doublé inscrit par Marie-Aurélie Castel.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale