Mardi 25 janvier 2022
TEST: 2269

Royaume-Uni : un test Covid-19 est obligatoire avant d’entrer sur le territoire

Par Lili Auriat | Publié le 06/12/2021 à 13:33 | Mis à jour le 06/12/2021 à 13:52
Photo : French Morning London
Un voyageur pendant la Covid-19

À partir de demain, un test Covid-19 devra être fait obligatoirement avant le départ de tous les voyageurs souhaitant entrer au Royaume-Uni. Cette nouvelle mesure contrarie fortement l’industrie du voyage et divise le gouvernement.

 

À partir de 4 heure du matin le 7 décembre, toute personne voyageant vers le Royaume-Uni devra effectuer un test Covid-19 avant son voyage, en plus du test toujours obligatoire deux jours après son arrivée.

 

Quelles sont les nouvelles mesures pour lutter contre la propagation du variant Omicron ?

C’est en réponse à l’apparition du nouveau variant Omicron que le gouvernement a introduit ces nouvelles mesures de voyages, valables pour tous les voyageurs, quand bien même sont-ils complètement vaccinés. Les tests pourront être soit des tests PCR, soit des tests de flux latéral, et devront être effectués au plus tard 48 heures avant le départ pour le Royaume-Uni.

Le gouvernement vient également de placer le Nigeria sur la liste rouge des pays considérés à risque pour le Royaume-Uni. Les ressortissants nigérians ne seront donc plus autorisés à se rendre au Royaume-Uni et les ressortissants britanniques et irlandais en provenance du Nigeria devront rester en quarantaine à l’hôtel pendant 10 jours des suites de leur arrivée.

 

De nouvelles mesures qui pourraient ajouter au moins £400 dans le budget des familles pour les vacances de Noël.

Les tests de flux latéral pour le dépistage en amont du départ coûtent entre £20 et £30 et les tests PCR du deuxième jour tournent, quant à eux, autour de £65. Le coût d’un voyage en famille vers le Royaume-Uni se retrouve donc augmenté d’environ £100 par personne.

Mais, sur le site du gouvernement répertoriant les fournisseurs de tests PCR au deuxième jour, on retrouve de nombreux tests beaucoup plus chers, pouvant aller jusqu’à £399 par personne, confrontant potentiellement les familles à un budget bien plus élevé pour une semaine de vacances à Noël.

 

Les plaintes grandissantes de l’industrie du voyage

Face à ces mesures, l’industrie du voyage a accusé les ministres de « mettre des emplois en danger et d'empêcher la reprise du secteur » et qualifie ces nouvelles règles comme « injustifiées ». Certains responsables ont décrit aux médias britanniques ces nouvelles restrictions comme un « coup de marteau » qui risquerait de « compromettre sérieusement la confiance des consommateurs. »

« Nous envisageons une perte de confiance et beaucoup d’annulations à un moment crucial de l'année pour l'industrie du voyage. Encore une fois, nous voyons dans ces mesures des couches de complexité qui ne feront que rebuter les consommateurs » a expliqué Karen Dee, directrice générale de l'Airport Operators Association, dans les colonnes du journal I News, ajoutant que ces nouveaux tests allaient constituer un « obstacle majeur au voyage ».

 

Pour le gouvernement, ces mesures sont la bonne réponse face au variant

Le gouvernement a insisté sur le fait que ces mesures demeuraient une réponse proportionnée face à la menace du variant Omicron et qu’elles ne seraient que temporaires. Ces mesures font d’ailleurs suite à un avis rendu par le Groupe consultatif scientifique pour les urgences (SAGE) la semaine dernière et ont pour objectif de filtrer les arrivées infectieuses. Le Premier ministre, Boris Johnson, a lui-même annoncé qu'il n'avait pas d'autre choix que d'agir en suivant les derniers conseils dudit SAGE.

 

Des mesures qui créent la division au sein du gouvernement

Pourtant cet avis n'est pas unanime au sein du gouvernement. Certains ministres, notamment le vice-Premier ministre, Dominic Raab, considèrent que ces tests «ne font qu'une différence marginale" dans la progression du virus. L’un des principaux conseillers scientifiques du gouvernement a, lui, estimé que ces nouvelles restrictions arrivaient « trop tard » pour faire la différence.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir