TEST: 2269

Le retour récent du Covid constituera-t-il la dernière vague de 2021 au Royaume-Uni ?

Par Margaux Audinet | Publié le 08/11/2021 à 16:58 | Mis à jour le 08/11/2021 à 17:18
Photo : Unsplash - Marjan Blan
Dessins représentant le mot "covid-19" en diverses polices

Les Britanniques s’enfoncent dans le mois de novembre 2021 alors que le pays vit toujours au rythme de la pandémie de coronavirus. Quelle est la situation épidémique actuelle de la Grande-Bretagne ?

 

Depuis plusieurs semaines, le nombre de contaminations au Royaume-Uni fait partie des plus importants en Europe, alors que sa population profite d’un quotidien fait de peu de restrictions. Malgré tout, le gouvernement continue de faire face à des chiffres élevés, luttant contre la pandémie avec de nouveaux outils, tel que le traitement oral venant d’être autorisé.

 

La tendance actuelle du Covid-19 au Royaume-Uni, empreinte d’optimisme

De nombreuses personnes sont toujours contaminées chaque jour par le coronavirus : 30'305 contaminations étaient relevées le dimanche 7 novembre 2021. Le même jour, 62 personnes décédaient des suites de la maladie. Au cours des sept derniers jours, 247'537 Britanniques ont été testés positifs au Covid-19, ce qui représente une baisse de 12,9% en comparaison de la semaine précédente. Les spécialistes se parent donc d’optimisme quant à la suite des évènements, comme le professeur Tim Spector : « Nous sommes ravis de voir que les cas commencent enfin à diminuer, et nous espérons avoir dépassé le dernier grand pic de Covid en 2021. Ceci est dû en grande partie à la baisse des cas chez les enfants qui ont été en vacances de la Toussaint et à des taux élevés de contamination antérieure, mais nous espérons que la tendance va se poursuivre ». On dénote tout de même une hausse de 6,8% dans le nombre de décès d’une semaine à l’autre en Grande-Bretagne.

Du côté de la vaccination, au 6 novembre, 87,4% de la population avait reçu la première dose, tandis que 79,7% a complété son schéma vaccinal. Pour ce qui est de la troisième injection, appelée « booster jab » au Royaume-Uni, elle a été administrée à 17,5% de Britanniques.

 

La lutte contre les variants du coronavirus observés en Grande-Bretagne continue

En octobre, le variant Delta était la première source de contamination au Royaume-Uni, mais il est concurrencé par un nouveau venu : AY4-2. Au cours de la semaine précédant le 27 octobre, 7'521 personnes ont été contaminées par ce variant, surnommé ‘Delta plus’. Pour l’heure, il est catégorisé par le gouvernement britannique comme étant un « variant under investigation » (variant en cours d’enquête), son statut pouvant évoluer en fonction de plusieurs facteurs comme son taux de contamination.

Selon l’autorité de santé et de sécurité britannique, la souche AY4-2 ne causerait pas de forme grave et ne rendrait pas le vaccin moins efficace. Ce variant du coronavirus est présent dans 36 pays à travers le monde. A l’inverse, le variant Mu a considérablement ralenti : un seul nouveau cas a été rapporté au Royaume-Uni cette semaine.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale