Fin du plan B : le port du masque reste obligatoire dans les transports londoniens

Par Stéphane Germain | Publié le 23/01/2022 à 16:12 | Mis à jour le 23/01/2022 à 16:12
Photo : Will H. McMahan - Unsplash
masque londres covid-19 omicron

Sadiq Khan a confirmé que le port du masque restait obligatoire dans le métro et les bus de Londres malgré la fin du plan B annoncée hier par Boris Johnson.

 

Hier, mercredi 19 janvier, le Premier ministre britannique a annoncé la levée du Plan B en Angleterre. L’essentiel des restrictions sanitaires telles que le port du masque, le pass sanitaire et le télétravail ne seront plus obligatoires dès la semaine prochaine. En mars, l’isolement des cas positifs au Covid-19 appartiendra lui aussi au passé.

 

Si Sadiq Khan a accueilli la nouvelle avec enthousiasme, il a malgré tout appelé le gouvernement à “repenser ses décisions” quant au port du masque obligatoire. Le maire de Londres estime que “porter un masque est l’une des choses les plus faciles et importantes que nous pouvons tous faire pour empêcher le Covid-19 de se répandre”, et a donc décidé de maintenir le port du masque dans les transports en commun londoniens.

 

Si nous avons appris une chose de cette pandémie, c’est que nous ne devons pas relâcher nos efforts et réduire à néant tout notre travail et nos sacrifices. C’est pourquoi le port du masque va rester une condition pour profiter des services de TfL”, a-t-il déclaré dans la foulée des déclarations du Premier ministre.

 

Les londoniens pourront se voir refuser l’entrée des transports par les 500 agents de TfL s’ils ne portent pas de masque, mais ne seront plus exposés à des amendes.

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef Lepetitjournal.com Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale