TEST: 2269

Londres compte deux fois plus de statues d’animaux que de statues de femmes

Par Amandine Guiony | Publié le 28/10/2021 à 14:36 | Mis à jour le 28/10/2021 à 15:08
Photo : JR Harris
women and fish statue london

Suite au déboulonnement à Bristol de la statue de l’ancien négrier et négociant Edward Colston - marquant l’apogée du mouvement Black Lives Matter durant l’été 2020 -, une étude a été menée par l’organisation Art UK, qui dévoile que la capitale britannique sous-représente les femmes et les minorités parmi ses statues. La presse britannique a retenu une information en particulier : Londres abrite 50 statues de femmes, contre 100 consacrées aux animaux.

 

Ce rapport, qui recense plus de 1500 monuments à travers la ville, dévoile que seules 4% des statues représentent des femmes célèbres, contre 20% pour leurs homologues masculins. L’élite de la société britannique est beaucoup plus largement célébrée dans ces œuvres, révèle l’étude, mettant de côté les minorités ethniques et les classes sociales plus modestes qui ont contribué à former l’Histoire du Royaume-Uni. Seulement quatre sculptures représentent des femmes de couleur à travers la ville, selon ce dernier recensement.

Vers plus de diversité

En parallèle, le maire de Londres, Sadiq Khan, a présenté son programme baptisé “Untold Stories“, pour apporter davantage de diversité au patrimoine de la ville. Une somme de £1 million sera donc consacré à l’installation de nouvelles œuvres ou plaques de rues, destinées à mieux représenter la diversité culturelle des habitants de la capitale. Aucune des œuvres déjà installées ne sera pour autant retirée.

Dans le cadre de ce programme, des prix d’une valeur de £25 000 seront attribués aux candidats dont les projets sauront retenir l’attention d’un jury. De quoi permettre aux âmes d’artistes de s’exprimer à travers des fresques murales, des installations et autres œuvres de street art.

En cela, le maire de Londres a pour projet de faire refléter plus justement l’histoire complexe qui a fait de Londres “l’incroyable ville qu’elle est aujourd’hui“, selon ses termes.

Des statues majoritairement masculines et de rang social élevé

Cet été, une nouvelle statue de Lady Diana a été inaugurée dans les jardins de Kensington. Une femme de plus qui figure désormais au menu palmarès des statues dédiées aux femmes qui ont marqué l’Histoire britannique. Mais une fois encore, ce mince effort rend hommage à une dame de sang royal, déplore une partie de la population.

Sur les 4% de statues féminines, seules vingt ne sont pas issues de la famille royale britannique. Parmi elles, la suffragette Millicent Garrett Fawcett, l’auteure Virginia Woolf, l’actrice Sarah Siddons, l’espionne Noor Inayat Khan ou encore l’infirmière Mary Seacole.

En vous promenant, il est aussi possible de croiser la statue d’Amy Winehouse en plein cœur du marché de Camden Town. Agatha Christie, célèbre auteure du roman récemment rebaptisé “Ils étaient 10“, vous attend aussi sur Cranbourn Street, près de Covent Garden. En cliquant sur ce lien, vous pourrez apprécier ces statues de vos propres yeux en suivant les repères rouges indiqués sur cette carte réalisée par la guide et Youtubeuse Katie Wignall.

 

 

Amandine Guiony - journaliste Londres

Amandine Guiony

MA Relations Internationales. Vagabonde entre Londres, Dublin et le Sud de la France à la recherche d'histoires à vous raconter.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale