Dimanche 5 décembre 2021
TEST: 2269

Bienvenue à Pluckley, le village le plus hanté d’Angleterre

Par Amandine Guiony | Publié le 27/10/2021 à 12:31 | Mis à jour le 27/10/2021 à 22:00
Photo : Geerati - unsplash
Une maison au coeur d'une forêt hantée

L’année 2021 ne vous a pas apporté son quota de frissons et d’émotions fortes ? Voilà peut-être l’occasion d’y remédier en ce dernier week-end d’Octobre : une balade dans le village de Pluckley vous donnera peut-être l’occasion de croiser un ou deux spectres...

 

Ce petit village du Kent compterait davantage d‘esprits que d’habitants. Abri de seulement 1000 habitants, Pluckley serait pourtant l’hôte de dizaines de fantômes. Une douzaine de témoins y auraient détecté la présence d’esprits au cours de ces dernières années. De quoi glacer le sang de tout voyageur perdu tard le soir dans le quartier. En 1989, le village est même sacré “village le plus hanté d’Angleterre” par le Guinness World Records. Voici quelques-uns des nombreux phénomènes paranormaux ayant été reportés.

Le spectre de l’autoroute

Fright Corner, littéralement “l’angle de la peur“, est l’un des sites les plus effrayants du quartier. Et pour cause : le fantôme d’un homme empalé sur le tronc d’un liège par les villageois au cours du 18ème siècle visiterait régulièrement le lieu de sa mort traumatisante.

Le prêtre de Greystones

Une maison blanche baptisée “Greystones“ et bâtie en 1863 serait aujourd'hui hantée par un prêtre ayant vécu sous le règne des Tudors. L’homme, éperdument amoureux de l’une de ses voisines, aurait sombré dans une profonde dépression après la mort tragique de la jeune fille. Laissant la solitude le ronger, il passe alors des journées entières d’errance à travers les jardins et les lieux qui lui rappellent la présence de sa dulcinée, avant de se dépérir de tristesse et d’amour. Depuis, certains passants affirment avoir entendu les voix d’un homme et d’une femme discutant joyeusement, accompagnées des aboiements du chien du quartier.

La dame de Rose Court

La demeure commandée par un membre de la puissante famille Daring il y a plus de 250 ans, serait occupée par l’esprit de la maîtresse du propriétaire. La dame de Rose Court, amoureuse du prêtre de Greystones, aurait mis fin à ses jours en absorbant une potion mortelle, composée de lierre grimpant et de baies empoisonnées. La maison emprisonnerait aujourd'hui encore l’âme en peine de la jeune fille, qui serait à l’origine de bruits d’outre-tombe en provenance de la villa, déplacerait des objets, et effrayerait quiconque ose passer par là.

L’homme qui hurle

Daring Wood, aussi surnommé “Screaming Wood“ ou en français “le bois hurlant“, a pour réputation d’être le bois le plus hanté du pays. Nombreux sont ceux qui auraient tremblé de peur lors d’une promenade nocturne en forêt et fui au son des cris de douleur perçant les bois. Plus loin, les hurlements incessants d’un maçon victime d’un éboulement seraient plus glaçants encore...

La vendeuse de cressons

Au début du 21ème siècle, une humble gitane aurait vécu à Pluckley. Elle vivait très modestement, de la cueillette de cressons qu’elle vendait aux habitants du village. Sans domicile fixe, elle avait l’habitude de s'asseoir sur un banc du quartier, pour y boire du gin et y fumer des cigarettes. Une nuit, elle se serait assoupie et sa pipe encore allumée aurait mis feu aux haillons qu’elle portait. Depuis, les cris d’agonie de cette vagabonde effraient de nombreux visiteurs et habitants des alentours.

La dame rouge

Également membre de la famille Daring, la dame rouge serait enterrée dans le cimetière de l’église locale St Nicholas. Le jour des funérailles, une rose rouge fut placée sur son cercueil de plomb. Cette triste mère de famille serait éperdument à la recherche de son bébé mort-né dans le cimetière du village, errant et hantant Pluckley.

 

Amandine Guiony - journaliste Londres

Amandine Guiony

MA Relations Internationales. Vagabonde entre Londres, Dublin et le Sud de la France à la recherche d'histoires à vous raconter.
0 Commentaire (s) Réagir