Le Royaume-Uni recule dans le classement mondial des puissances économiques

Par Capucine Canonne | Publié le 08/09/2022 à 09:18 | Mis à jour le 08/09/2022 à 09:26
Une main peinte tient des pièces de monnaie britannique

 

Le couperet est tombé : le Royaume-Uni perd une place dans le classement mondial des puissances économiques et occupe désormais la 6ème place avec 3 380 milliards de dollars. Mais, plus marquant encore : l’Inde passe devant, avec un PIB annuel estimé à 3 530 milliards de dollars. 

 

L’ancien colonisateur s’est fait dépasser par l’ancienne colonie… Selon les dernières publications du FMI , le classement mondial des puissances économiques, basé sur le PIB, a évolué. Parmi le TOP 10, les Etats-Unis restent en tête avec plus de 25 milliards de dollars. La Chine est en 2ème position, suivie du Japon. L'Allemagne se positionne en 4ème, avec un peu plus de 4 milliards de dollars. L’Inde puis le Royaume-Uni suivent de près. La France se place en 7ème position, avec un peu moins de 3 milliards de dollars. Le Canada, l’Italie et le Brésil terminent le TOP 10. 

 

L’Inde, une croissance plus rapide que le Royaume-Uni

Selon le FMI, l’Inde devrait connaître une hausse de son PIB d’environ 7,5%, soit un taux deux fois plus important que celui du Royaume-Uni (estimé à 3,2%). Pas étonnant à l’image d’une croissance indienne de 13,5% au cours du 2nd trimestre 2022. Cependant, la forte inflation dans le pays peut à tout moment ralentir l’activité économique du pays. 

Pour rappel il y a dix ans, l’Inde se classait 11ème grande économie du monde, elle a donc pris 6 places depuis et l’ascension ne s’arrêterait pas là : selon les projections d’économistes, l’Inde devrait continuer de grimper dans le classement et atteindre même le podium en 2050, derrière les Etats-Unis et la Chine. 

 

monnaie anglaise dans une tirelire à moitié vide

 

Pourquoi la croissance du Royaume-Uni ralentit 

L’inflation est le principal élément perturbateur du ralentissement de l’économie britannique qui, jusque-là vivait une reprise post-covid. L’indice des prix, dépassant actuellement les 10%, a un impact direct sur la consommation des ménages. Mais ce n’est pas tout. Le secteur des services et de la santé sont aussi à la peine. La flambée des prix de l’électricité, du gaz et des carburants pénalise durement les ménages les plus modestes. Enfin, les deux jours chômés lors du jubilé de platine de la reine ont aussi légèrement abîmé l’économie du pays. Et, même si la reprise du tourisme compense un peu le ralentissement de la croissance, la Banque d’Angleterre craint une récession à la fin de l’année 2022. Des défis colossaux attendent la nouvelle Premier ministre, Liz Truss… 

 

CANONNE_fmt-carre

Capucine Canonne

Après 10 ans d’expérience en marketing média, Capucine se reconvertit en journalisme. Ancienne expatriée et fondatrice de l’édition lepetitjournal.com de Chennai en 2019, elle intègre la rédaction internationale à Paris.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale