Mardi 30 novembre 2021
TEST: 2269

Faut-il s’inquiéter des 45 000 nouveaux cas quotidiens au Royaume-Uni ?

Par Lili Auriat | Publié le 18/10/2021 à 22:49 | Mis à jour le 19/10/2021 à 11:44
Photo : Ehimetalor Akhere Unuabona/ unsplash
Le mur mémorial du Covid à Londres

Le Royaume-Uni enregistre un triste record avec plus de 45 000 nouveaux cas de Covid-19 recensés en date du 17 octobre 2021. Comment expliquer un tel taux de contamination alors que, pour un taux de vaccination comparable, le nombres d’infections ne dépasse pas les 4000 cas quotidiens en France ? Faut-il s’inquiéter ? La rédaction s’est penchée sur la question.

 

Près de 43 000 nouveaux cas quotidiens en moyenne depuis dix jours, 57 décès dus au coronavirus dimanche dernier, les statistiques s'affolent au Royaume-Uni. Pourtant ni reconfinement, ni recrudescence des restrictions ne sont en vue. Qui sont ces nouveaux contaminés ? Pourquoi ces chiffres sont-ils si élevés de ce côté de la Manche ? Et pourquoi la population ne semble pas paniquer ?

 

Qui sont les 45 000 contaminés britanniques ?

Selon l’ONS, entre le 1er et le 9 octobre, près de 90% des contaminés britanniques sont des enfants âgés de 2 et 15 ans. Les collégiens entre 11 et 15 ans représentent à eux-seuls presque 80% de ces contaminations à l’échelle nationale. En revanche, le nombre d’enfants et d’adolescents hospitalisés pour des cas de Covid est infime, car la majorité d’entre eux sont asymptomatiques. Cela explique le très faible ratio entre hospitalisation, décès et contamination : environ 0,12 % des personnes atteintes du Covid au Royaume-Uni en meurent. Un ratio qui, pour le coup, est plus faible que celui français, autour de 0,37%.

Les chiffres s’avèrent donc moins inquiétants qu’ils n’y paraissent puisque la population contaminée n’est pas touchée gravement par le virus. La majorité des décès et des hospitalisations dus au Covid concernent, eux, les personnes de plus de 75 ans alors qu’elles représentent moins d’1% des nouveaux contaminés.

 

Pourquoi les adolescents sont-ils autant touchés au Royaume-Uni ?

Contrairement aux autres comités de vaccination européens, le comité britannique n’a jugé nécessaire d’entamer la vaccination des 12/15 ans qu’à partir du 20 septembre, soit près de trois semaines après la rentrée scolaire. En Écosse, où la rentrée scolaire fut opérée dès le mois d’août, une flambée des cas avait pourtant déjà été observée. Très peu d’adolescents britanniques sont donc vaccinés à ce jour, ce qui peut justifier l’importante augmentation des cas de Covid-19 sur le sol de Sa Majesté.

En France, la campagne de vaccination visant les adolescents avait débuté dès le mois de juin. Près de 70% dès 12/15 ans sont ainsi entièrement vaccinés aujourd’hui et ont pu retourner en classe sans déclencher une nouvelle vague de cas.

La bonne nouvelle c’est que si la campagne de vaccination des 12/15 ans continuent sur sa lancée sur l’archipel, on peut s’attendre à une forte baisse des contaminations dans les semaines à venir.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir