Finale de la ligue des champions : soirée cauchemardesque pour les supporters anglais

Par Colin Porhel | Publié le 30/05/2022 à 17:01 | Mis à jour le 31/05/2022 à 15:26
Photo : aj-colores-aZ-TRPezwt0 - Unsplash
Des policiers en action

Difficultés à accéder au stade, heurts avec les CRS et perte de la finale : les supporters de Liverpool présents au stade ne garderont pas un très bon souvenir de leur passage à Paris, samedi soir.

 

« Stade de Farce » (The Sun), « Flop » (Corriere dello Sport), « Chaos » (Bild)…la presse étrangère a logiquement et unanimement insisté, dimanche, sur les incidents survenus au stade de France, en marge de la finale de la ligue des champions de football. Les évènements extra sportifs ont même éclipsé la victoire du Real Madrid, la quatorzième dans la compétition – un record historique – face au club anglais de Liverpool.

Pour les supporters anglais venus encourager leur équipe, le cauchemar a débuté en amont du but de Vinícius Júnior. Bien avant le coup d’envoi de la partie. Plus tôt, même, que leur arrivée au stade. Entre grève des transports, gaz lacrymogènes et spectateurs bloqués à l’entrée du stade, leur soirée initialement festive a rapidement tourné à l’horreur.

 

L’organisation de l'événement remise en cause

Alors que le match était reporté d’une demi-heure par l’UEFA (Union of European Football Association), des centaines de fans britanniques étaient encore bloqués à l’extérieur du Stade de France. Attendant avec impatience de pouvoir accéder aux tribunes, de nombreux supporters se sont alors fait violemment repousser par les brigades de CRS présentes sur place. Marvin, le frère du joueur liverpuldien Joël Matip, a ainsi raconté au Tabloïd The Sun comment il avait dû se réfugier dans un restaurant avec sa femme enceinte pour se protéger des gaz lacrymogènes dispersés dans leur direction.

Malgré les 6 800 policiers et militaires présents sur place pour assurer la sécurité des lieux, l’organisation a rapidement été dépassée par les évènements. Aux abords du stade, les contrôles des supporters, jugés trop lents, ont rapidement créé un engorgement. Au total, les forces de police ont procédé à 105 interpellations, selon la préfecture. Dans le même temps, le club de Liverpool a demandé l’ouverture d’une enquête officielle pour déterminer avec précision les raisons des complications « inacceptables » vécues par ses supporters, également affectés par la grève de la RATP.

 

« Un échec complet de la stratégie policière »

En France aussi, les critiques sont acerbes. Jean-Luc Mélenchon, ancien candidat à la présidence et qui convoite désormais le poste de Premier ministre, a dénoncé sur RMC-BFM TV un « échec complet de la stratégie policière ». En déplorant « l’image lamentable » donnée par le pays, il a aussi estimé que la France n’était visiblement pas préparée pour accueillir « des évènements du type des Jeux Olympiques ou du Championnat mondial en rugby ».

Marine Le Pen, candidate aux prochaines élections législatives a elle aussi réagi, affirmant – sans en apporter aucune preuve – que les incidents en marge du match étaient le fait de « bandes de voyous que l’on connaît bien de ce département (la Seine-Saint-Denis, ndlr) hors contrôle en matière de sécurité », citant « les dires de reporters étrangers ».

De leur côté, les commissions des lois et de la culture du Sénat auditionneront conjointement le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, et la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castera, cette semaine.

 

Les autorités alertent sur la présence massive de faux billets

Sommés de s’expliquer, l’UEFA et le ministère français de l’Intérieur ont dénoncé l’omniprésence de supporters munis de faux billets cherchant à rentrer dans le stade, Gérald Darmanin évoquant même « une fraude massive et industrielle ». Une justification reprise par la préfecture de police et par la majorité parlementaire, qui a également rappelé que Paris n’avait eu que « trois mois » pour organiser l'événement, initialement prévu à Moscou.

Amélie Oudéa-Castéra a quant à elle estimé que Liverpool « avait laissé ses supporters dans la nature ». « Le fait que le club du Real ait à ce point encadré la venue de ses supporteurs à Paris (…) tranche radicalement avec ce qu’a fait le club de Liverpool et a créé une différence majeure. », a-t-elle poursuivi. Mais l’affaire pourrait bien devenir politique, en témoignent les déclarations du gouvernement britannique.

En réponse aux critiques émises par les autorités françaises, un porte-parole de Downing street s’est dit « extrêmement déçu » par le traitement infligé aux fans anglais. « Les supporters méritent de savoir ce qui s'est passé », a -t-il déclaré, exhortant l'UEFA à « travailler étroitement avec les autorités françaises dans une enquête complète » et à en publier les conclusions.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale