Les États-Unis rouvrent leurs frontières aux citoyens britanniques vaccinés

Par Lili Auriat | Publié le 09/11/2021 à 12:23 | Mis à jour le 09/11/2021 à 12:33
Photo : Ferdinand Stohr-unsplash
Statue de la Liberté

Alors que les Américains peuvent, eux, se rendre au Royaume-Uni depuis le 28 juillet, leurs frontières sont fermées aux voyageurs depuis près de deux ans. Lundi, elles ont rouvert aux personnes vaccinées en provenance d’une trentaine de pays, dont le Royaume-Uni.

 

Jusqu'à lundi, seuls les citoyens américains, les résidents et une petite sélection d'autres personnes étaient autorisés à entrer aux États-Unis. Le Royaume-Uni, lui, faisait partie de la catégorie des pays à risque très élevé pour le Covid-19 depuis le 19 juillet selon le Centers for Disease Control and Prevention.

Mais le 15 octobre, l'attaché de presse adjoint de la Maison Blanche, Kevin Munoz, a annoncé que les ressortissants étrangers doublement vaccinés pourraient se rendre aux États-Unis à partir du 8 novembre. Depuis lundi, le Brésil, la Chine, l’Inde, l’Irlande, l’Afrique du Sud, l’Iran et les 26 pays de l’espace Schengen ont donc vu cette interdiction de voyager vers le sol américain prendre fin.

Les frontières ont rouvert à 5h01, heure anglaise, et pour célébrer cela, British Airways et Virgin Atlantic ont effectué un départ synchronisé à 08h51 depuis l'aéroport de Londres, Heathrow.

 

Quelles sont les nouvelles règles pour voyager aux États-Unis ?

Les voyageurs de plus de 18 ans devront fournir une preuve de vaccination pour entrer sur le territoire américain ainsi qu’un test négatif au Covid-19 fait dans les trois jours avant leur départ. Les vaccins reçus doivent être approuvés par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis ou par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ainsi, les personnes ayant reçu deux doses des vaccins Johnson & Johnson, Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca, Covaxine, Covishield, BIBP/Sinopharm ou Sinovac pourront se rendre aux Etats-Unis.

Pour les citoyens britanniques, les certificats comme le NHS Covid Pass sont acceptés comme preuve de vaccination.

Les enfants, eux, sont dispensés de l'obligation de vaccination, mais tous ceux âgés de plus de deux ans devront passer un test Covid-19 trois à cinq jours après leur arrivée sur le territoire américain.

 

Une bonne nouvelle pour les voyageurs et les compagnies aériennes

Cette levée des restrictions représente un « moment important » pour le secrétaire aux Transports britannique, Grant Shapps, puisque les vols transatlantiques se trouvent, selon lui, "au cœur de l'aviation britannique". Une déclaration qui prend tout son sens en sachant que, d’après les chiffres du Foreign, Commonwealth and Development Office, environ 3,8 millions de ressortissants britanniques se sont rendus aux États-Unis chaque année avant la pandémie.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale