Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2269

Daniel Craig fréquente des bars gays pour éviter "l'agressivité" des hommes hétéros

Par Judith Chouzenoux | Publié le 15/10/2021 à 17:43 | Mis à jour le 15/10/2021 à 17:50
Daniel Craig

À l’occasion de la tournée de promotion du dernier James Bond : Mourir peut attendre, Daniel Craig a participé au podcast Lunch with Bruce, de la radio américaine SiriusXM. Dans cet épisode, l’agent 007 s’est laissé aller à quelques confidences, notamment sa préférence de fréquenter les bars gays.

L’émission prend la forme d’un déjeuner entre le chroniqueur radio Bruce Bozzi et Daniel Craig, deux amis de longue date. L’acteur y est présent pour parler du dernier opus de la saga et du personnage emblématique de James Bond qui aura marqué sa carrière. Mais alors qu'il incarne un Don Juan aux multiples conquêtes, l’acteur a avoué fréquenter depuis de nombreuses années les bars gays, afin d’éviter « l’agressivité » qui peut régner dans les bars fréquentés par les hommes hétérosexuels.

 

Les bars gays comme « safe place »

Cette habitude n’est pas nouvelle pour l’acteur de 53 ans, qui confie se rendre dans des établissement initialement tournés vers la communauté LGBT depuis sa jeunesse afin d’éviter les bagarres. Il explique que les comportements violents arrivent « beaucoup » plus souvent dans les bars hétéros. L’époux de Rachel Weisz a assuré que ces bars étaient des « endroits très sûrs » et que sa présence dans les établissements n’avait jamais gêné personne.

 

Pour Daniel Craig, fréquenter un autre univers n’a jamais remis sa sexualité en question. Au contraire, il a précisé que ces bars étaient même des lieux propices aux rencontres : « Il y a beaucoup de filles là-bas, qui viennent pour la même raison que moi ». Il précise cependant que ça n’a jamais été la raison première de sa présence dans ces établissements, mais plutôt une sorte de bonus.

 

Un agent secret très à l’aise avec sa sexualité

Daniel Craig s'est fait connaître en jouant aux côtés de Jason Isaacs dans la pièce de théâtre Angels in America. Récompensée par le prix Pulitzer, elle traite du sida et de l'homosexualité aux États-Unis dans les années 1980.

 

Dernièrement, il a mis ses fans en émoi en déclarant à l’humoriste et présentateur américain Stephen Colbert qu’il avait pour habitude d’embrasser tous ses co-acteurs principaux. Un très bon moyen de « briser la glace » selon ses dires. Des propos que Rami Malek, le méchant de No Time To Die, a confirmé en expliquant qu’ils s’étaient déjà bécotés après une répétition.

 

Des déclarations plutôt bien reçues par la communauté LGBT

Le podcast a été largement salué par la communauté LGBT, bien que certains se soient sentis mal à l'aise face à ce qui apparaît comme des tentatives d’en profiter afin d’y rencontrer des femmes. Le magazine The Glue, ouvertement engagé et LGBT, a temporisé le débat en nuançant : « D'accord, la dernière partie est un peu dégoûtante, mais qui d'entre nous n'a jamais emmené un ami hétéro dans un bar gay qui n'a pas fini par tirer un coup ? ».

Nous vous recommandons
Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir