TEST: 2269

Une compagnie espagnole pourrait devenir le tout premier concurrent d’Eurostar

Par Margaux Audinet | Publié le 28/10/2021 à 23:30 | Mis à jour le 29/10/2021 à 14:23
Photo : Wikimedia Commons - Falk2
Un train de la compagnies ferroviaire La Renfe entre en gare

Alors qu’Eurostar est la seule compagnie ferroviaire à traverser la Manche depuis l’inauguration du tunnel en 1994, ce monopole pourrait être menacé par l’arrivée de trains espagnols sur cette ligne.

 

La première ligne ferroviaire reliant le Royaume-Uni au continent européen a été inaugurée en 1994, avec la création de l’Eurostar. En 27 ans, elle a transporté plus de 200 millions de passagers et dispose d’une popularité internationale : grâce à elle, le territoire britannique est relié à la France, à la Belgique et aux Pays-Bas. Depuis 2010, Eurostar appartient à la société Eurostar International Limited dont le siège social est basé à Londres. 55% de ses parts sont détenues par la SNCF, 40% par des sociétés d’investissements. La compagnie de transports ferroviaires belge, quant à elle, détient 5%. Mais le règne d’Eurostar International Limited menace désormais d’être concurrencé par une compagnie ferroviaire espagnole, la Renfe.

 

Quels sont les projets de la compagnie ferroviaire espagnole la Renfe ?

La compagnie ferroviaire prévoit de lancer une ligne à grande vitesse reliant Paris à Londres grâce au tunnel sous la Manche. Il est détenu par Getlink, une société bien distincte dont Eurostar n’est que le principal client : la voie est donc libre pour la Renfe. Dans un communiqué adressé à l’Agence France Presse, le groupe espagnol n’a pas donné de dates, confiant simplement que « les premiers contacts ont été commencés pour concurrencer Eurostar ». Actuellement, les voies et capacités disponibles sont suffisantes pour qu’une nouvelle compagnie opère sur la ligne. Selon les analyses de marché produites par la Renfe, il serait rentable pour elle de mettre en place une ligne faisant concurrence à Eurostar. Leur projet est basé sur la mise en circulation d’au moins sept trains, pouvant être développés pour proposer à long-terme de nouvelles destinations en France et à l’étranger. On peut donc imaginer une ligne ferroviaire reliant pour la première fois le Royaume-Uni aux grandes métropoles espagnoles d’ici quelques années, par exemple.

 

Investir sur le marché ferroviaire français

L’immersion de la Renfe sur le marché français n’est pas nouvelle, puisque le groupe se prépare déjà à concurrencer la SNCF sur l’axe Paris-Lyon et jusqu’à Milan. Cette volonté est permise par la fin du monopole d’exploitation de la compagnie ferroviaire française sur les lignes à grande vitesse depuis décembre 2020, suite à la grande réforme de 2018. Les initiatives de compagnies concurrentes ont tardé à cause de la pandémie du coronavirus, mais également en considérant l’agressivité commerciale de la SNCF en France avec sa ligne low-cost, Ouigo.

 

Une bonne nouvelle pour les utilisateurs ?

Côté usagers, l’arrivée sous la Manche de nouveaux trains détenus par la compagnie espagnole pourrait être une bonne nouvelle. Mettant fin au monopole détenu par Eurostar depuis plus de quinze ans, l’initiative de la Renfe risquerait de provoquer une concurrence accrue faisant tendre à la baisse les prix des billets. Les trains seraient donc plus fréquents, les destinations plus nombreuses, et les tickets plus abordables.

 

Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale