BoJo avoue enfin s’être rendu à la soirée du 10 Downing Street pendant le confinement

Par Stéphane Germain | Publié le 12/01/2022 à 14:06 | Mis à jour le 12/01/2022 à 14:14
Photo : Jametlene Reskp - Unplashs
Boris Johnson confinement soirée excuses

ALERTE INFO - Il avait maintenu bec et ongles son innocence, clamant à qui voulait bien l’entendre qu’il avait respecté à la lettre les règles du confinement. L’heure est désormais aux aveux, et aux excuses.

 

L’incident est sans doute celui qui a le plus ébranlé la popularité de Boris Johnson depuis le début de son mandat. La vague d’indignation provoquée par la révélation de “parties” tenues au 10, Downing Street en plein confinement a été spectaculaire au Royaume-Uni. Aujourd’hui, après des semaines à nier son implication, le Premier ministre s’est rendu à l’évidence et a présenté ses excuses.

 

Boris Johnson avait toujours maintenu ne s’être pas rendu aux soirées tenues au 10 Downing Street

En 2020, le Royaume-Uni était secoué par le Covid-19 et, en réponse, le gouvernement avait ordonné un confinement strict, conduisant de nombreux britanniques à être coupés de leurs familles et amis. A cette même période, certains parlementaires et membres du gouvernement avaient profité de pizzas, de boissons, et de soirées à jouer et s’amuser ensemble, au mépris de leurs propres recommandations. Le peuple anglais s’est alors indigné face à cette législation à deux vitesses.

Des suites de ces révélations, Allegra Stratton, l’ex-porte-parole de BoJo, avait annoncé sa démission. Elle avait été aperçue sur une vidéo, en train de plaisanter sur la soirée qui se tenait à la résidence du Premier ministre. En larmes, elle avait présenté ses excuses, assurant qu’elle “allait regretter toute (sa) vie ces propos”.

Malgré des preuves de plus en plus flagrantes, Boris Johnson, lui, avait toujours clamé son innocence. Il était même apparu furieux à la télévision, conspuant son équipe d’avoir eu pareil comportement.

 

“Je sais quelle rage le peuple ressent envers moi”

Mais aujourd’hui, coup de tonnerre dans cette tempête médiatique qui n’en finit plus au Royaume-Uni : BoJo a fini par avouer qu’il était bel et bien présent lors de cette “réunion”. Il se défend en affirmant avoir estimé qu’il s’agissait d’un “événement professionnel", mais reconnaît qu’il aurait alors du “y mettre un terme”, s’excusant au passage. “Je sais quelle rage (le peuple) ressent envers moi quand il pense au fait que Downing Street lui-même n’a pas respecté les règles fixées par ceux qui les font,” a-t-il ajouté. Jouant sur les zones grises, il maintient malgré tout que ce rassemblement pourrait “techniquement” n’avoir brisé aucune règle du confinement.

Face à ces révélations, beaucoup de membres de l’opposition réclament la démission d’une partie du gouvernement conservateur. Keir Starmer, leader du Labour party, a déclaré : “La seule question qui subsiste est la suivante : le public britannique va-t-il le mettre à la porte, son parti va-t-il le mettre à la porte, ou va-t-il faire le choix de la décence et démissionner ?” Dans le camp de Boris Johnson, l’heure est plutôt à la ferme condamnation de ce comportement décrit comme “humiliant” au Guardian.

Stéphane Germain - Journaliste

Stéphane Germain

Rédactrice en chef Lepetitjournal.com Londres. Journaliste passionnée et inlassable curieuse.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale