Samedi 29 janvier 2022
TEST: 2269

Le Black Friday approche : les pièges à éviter

Par Margaux Audinet | Publié le 24/11/2021 à 14:00 | Mis à jour le 24/11/2021 à 14:06
Photo : Unsplash - Jon Tyson
Une affiche sur un panneau appelant à limiter sa consommation

Jour de gloire de la société de surconsommation, le Black Friday a lieu le 26 novembre en 2021. Associé à de nombreuses réductions, il nécessite aussi de prendre garde aux arnaques et aux excès.

 

Vous avez sûrement croisé au cours des dernières semaines, dans la rue ou sur Internet, des publicités vantant les promotions du Black Friday. Journée noire du shopping ayant lieu le vendredi suivant Thanksgiving (fêtée le quatrième jeudi de novembre aux États-Unis), les commerçants y proposent en général des promotions exceptionnelles. Mais à quoi rime réellement ce fameux « vendredi noir » ?

 

C’est quoi, le Black Friday ?

On doit cette journée de shopping effréné à l’Amérique du Nord, qui s’est ensuite exportée partout dans le monde. La première utilisation de l’expression est recensée en 1951 dans un article : le Black Friday faisait alors référence aux embouteillages causés par le week-end de Thanksgiving. Les policiers américains s’en servaient également pour désigner les heures supplémentaires qu’ils faisaient à la période de cette fête. Progressivement, le Black Friday a commencé à être utilisé par les commerçants pour parler du début des achats associés aux fêtes de fin d’année, auxquels ils ont appliqué des promotions importantes.

Au Royaume-Uni, le terme Black Friday était associé à l’augmentation des effectifs des services d’urgences le vendredi précédant Noël, car de nombreuses personnes buvaient de l’alcool dehors.

De nos jours, le Black Friday a systématiquement lieu le vendredi suivant Thanksgiving, qui a lieu le quatrième jeudi de novembre. On y trouve de nombreuses promotions, et c'est souvent le jour où les consommateurs font le plus d’achats dans l’année. Historiquement, en Grande-Bretagne, le Boxing Day (26 décembre), était le jour d’emplettes le plus important ; mais à partir de la deuxième partie des années 2010, la tendance s’est inversée et le Black Friday a pris l’ascendant. S’adaptant à l’ère Internet, il est maintenant suivi par le Cyber Monday qui est uniquement dédié aux ventes en ligne. En 2020, ce jour a généré 10,8 à 12,7 milliards de ventes aux États-Unis, selon les données Adobe Analytics.

 

Attention aux arnaques !

Comme les consommateurs achètent en masse à l’occasion du Black Friday, certaines personnes peu scrupuleuses peuvent y voir l’opportunité d’être malhonnêtes. Sur le net, prenez garde aux faux sites internet et au phishing, c'est-à-dire le vol de données personnelles. En voulant commander des produits, vous pourrez avoir la mauvaise surprise de ne jamais les recevoir, de vous retrouver avec un virus sur le dos ou de voir vos données utilisées à mauvais escient. Durant le Black Friday, les consommateurs peuvent également se retrouver face à de fausses promotions : les prix sont parfois artificiellement gonflés à l’approche de la date fatidique, afin de créer l’illusion de rabais quand les réductions commencent. Ces arnaques peuvent être rencontrées à la fois dans les magasins et en ligne. Enfin, il faut également être vigilant face aux contrefaçons : méfiez-vous des prix anormalement bas.

 

Résister à la surconsommation : quelques réflexes à adopter

Si l’optique de grosses promos peut faire rêver, rappelons tout de même que le Black Friday est souvent synonyme d’achats, souvent compulsifs, de produits peu éthiques voire polluants. Pour acheter en étant le plus responsable possible, il s’agit d’éviter les achats parfois inutiles en se posant les bonnes questions en amont de l’achat : en ai-je besoin ? Est-ce utile ? De plus, la seconde main peut être une solution à considérer si un achat est vraiment nécessaire : elle permet de donner une deuxième vie à des biens qui auraient fini à la poubelle ou dans un grenier. En plus d’être moins chers, les vêtements et produits d’occasion sont synonymes de moins de déchets et moins de production.

Pour les achats de produits neufs, quelques réflexes peuvent être adoptés : si les prix sont attractifs, cela peut signifier que les conditions de production sont catastrophiques. Avant de plonger dans le Black Friday, il peut-être bon de relire, par exemple, le mur de la honte relevant les marques exploitant et discriminant les Ouïghours. Aussi, commander sur internet, c’est polluer bien plus. Si c’est possible, il est toujours mieux de se déplacer pour effectuer ses emplettes. Et sinon, il reste toujours une dernière alternative… Ne pas participer au Black Friday.

 

Nous vous recommandons
Margaux Audinet - Journaliste Londres

Margaux Audinet

Etudiante à Sciences Po Aix curieuse et passionnée, je transmets cette flamme à travers mes écrits et photographies, au gré de mes aventures.
0 Commentaire (s) Réagir