TEST: 2269

Des aurores boréales ont été aperçues au Royaume-Uni

Par Lili Auriat | Publié le 05/11/2021 à 12:47 | Mis à jour le 05/11/2021 à 12:58
Photo : Wikimedia Commons
Aurores boréales

Les feux d’artifices de Diwali ne sont pas les seuls à avoir illuminé le ciel britannique. Depuis mercredi, des aurores boréales ont été aperçues au Royaume-Uni par les astronomes amateurs qui ont osé braver le froid pour ce spectacle.

 

Grâce à une tempête solaire particulièrement forte, ainsi qu'un ciel dégagé, il vous a peut-être été donné d’observer, du Nord de l’Ecosse jusqu’au Devon anglais, ce qu’on peut appeler la huitième merveille du monde, des aurores boréales. Dans les nuits de mercredi et jeudi, le ciel britannique s’est coloré de rouge, de vert, de violet et de rose pour un spectacle éblouissant et rarement observable à cette latitude.

 

Qu’est-ce qu’une aurore boréale ?

Beaucoup plus répandues dans l'Arctique, le nord du Canada, la Scandinavie ou la Russie, les aurores boréales sont le résultat de particules solaires entrant en collision et réagissant avec l'atmosphère terrestre. Elles créent aussi ce que les scientifiques appellent « une tempête géomagnétique ». Le point le plus bas de l'aurore, celui qui est à portée de nos yeux d’humains, est généralement situé à environ 80 miles (128 km) au-dessus du sol, mais sa partie la plus haute peut s'élever à des milliers de miles dans l'espace.

 

Où avez-vous le plus de chance de voir des aurores boréales ?

Si vous avez envie d’assister à ce phénomène sans vous envoler vers des contrées où la nuit dure six mois, vous pouvez tenter votre chance dans des régions reculées de l'Écosse, du nord de l'Angleterre, du nord du Pays de Galles et du Norfolk. Les parties centrales de l'Angleterre, comme le Lake District ou les Midlands, offrent le cadre idéal pour ce spectacle de lumière selon Krista Hammond, experte en météorologie spatiale du Met Office.

Le plus important reste de trouver un spot avec une faible couverture nuageuse et une pollution lumineuse limitée. Vous voudrez donc trouver un endroit où le ciel est particulièrement sombre et loin des lumières de la ville. Une fois installés, vous n’avez plus qu’à espérer que la météo joue en votre faveur. Un dernier tips : si vous faites face à l'horizon nord, vous aurez vraiment mis toutes les chances de votre côté.

 

Quand observer les aurores boréales ?

Doudoune, gants, bonnet, et surtout beaucoup de patience sont nécessaires pour pouvoir espérer profiter du spectacle. Les aurores boréales, ça se mérite ! Selon AuroraWatchUk, elles sont plus susceptibles d’apparaître entre 22 h et minuit, mais les plus courageux resteront éveillés jusqu’au petit matin pour profiter des trainées de couleur recouvrant la voie lactée.

 

Quelques spots à recommander au Royaume-Uni ?

Comme le spectacle est à entrées illimitées, voici quelques endroits où les aurores boréales sont encore plus belles à regarder (si, si c’est possible).

Vous avez peut-être déjà entendu parler du Northumberland International Dark Sky Park. C’est la plus grande zone de ciel nocturne protégée d'Europe, et donc le ciel le plus sombre d'Angleterre, ce qui en fait l'endroit idéal pour admirer les étoiles…et les aurores boréales !

En général, les paysages montagneux sont aussi recommandés. Loin des lumières de la ville, les astronomes amateurs prisent particulièrement la vue à 360 degrés du mont Mam Tor et du massif de Carneddau en Snowdonia. La chaîne de montagne dans le parc national de Brecon Beacons est aussi désignée comme une « réserve internationale d’étoiles ». Inutile de préciser que c’est donc probablement l’endroit idéal.

Enfin, Derwentwater, la « reine des lacs », est un spot époustouflant qui vous permettra d’observer à la fois les aurores boréales dans le ciel et leur reflet sur l’eau.

 

Lili Auriat - Journaliste Londres

Lili Auriat

Lili Auriat, étudiante à Sciences Po Aix, parisienne et passionnée de sport et de voyage.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Londres !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale