Dimanche 16 janvier 2022
TEST: 2269

LIVERPOOL - Un week-end sur les traces des Beatles

Par Lepetitjournal Londres | Publié le 22/08/2012 à 22:00 | Mis à jour le 08/08/2013 à 01:49

Du 22 au 29 août, Liverpool accueille un grand festival dédié aux Beatles. Chaque année, cet événement attire près d'un demi-million de visiteurs dans la ville d'origine de Paul McCartney, John Lennon, Ringo Starr et George Harrison. L'occasion pour les fans de découvrir tous les lieux liés aux Beatles, du musée qui leur est dédié à Penny Lane, en passant par le mythique Cavern Club

 

(Crédit : Visit Britain)

Plus de 150 concerts, des expositions, des conférences? Pendant une semaine, la ville de Liverpool va vibrer plus que jamais au son des Beatles. Chaque année en août, la Beatle week, combinée au Mathew Street Festival, rend hommage aux quatre jeunes garçons de Liverpool qui ont révolutionné l'histoire de la musique. Simples curieux ou fans affirmés, c'est une vraie "Beatle mania" qui s'empare de Liverpool pendant ces quelques jours. Les fans affluent du monde entier pour assister à l'événement, de même que les groupes de rock, sélectionnés par le mythique Cavern Club, minuscule salle de concert où les Beatles se sont produits à leurs débuts. Cette année, sur scène, on pourra par exemple retrouver Afterbeat, un "tribute band" français qui se produira sept fois pendant le festival.

Un business très lucratif

Le Cavern club, point de départ pour une visite de Liverpool. C'est dans ce pub que George, Paul et John, alors accompagnés de Pete Best à la batterie, rencontrent Brian Epstein. Le jeune homme, propriétaire d'un magasin de musique, était simplement venu déjeuner. Il devient tout de suite leur producteur et en fera l'un des plus grands groupes de l'histoire.  En sortant de l'obscurité du Cavern, le visiteur se retrouve dans Mathew Street, en plein c?ur du "Cavern quarter". C'est ici que les quatre jeunes garçons ont écumé les bars à leurs débuts. Boutiques de souvenirs, pubs aux noms de chansons? Ici, la Beatle mania est un vrai business.

(Crédit : Visit Britain)

Pour un panorama complet de ce que les Beatles représentent ici, passage obligatoire par "The Beatles Story", sur l'Albert Dock. Outre la beauté de l'architecture des docks, classés au patrimoine mondial de l'Unesco, les curieux découvriront ce musée à la fois complet et original, retraçant toute l'histoire du groupe : débuts à Liverpool, concerts à Hambourg, arrivée aux Etats-Unis? A travers les objets de collection, les photos d'époque, et les répliques (comme celle du studio d'Abbey road), c'est une vraie immersion dans la planète Beatles. Les fans seront conquis, assurément. Pour les moins connaisseurs, l'audio-guide est gratuit (entrée: 12,95 livres).

A Liverpool, on vit Beatles, on mange Beatles, et depuis 2007, on dort Beatles. Le Hard Day's Night Hotel, situé sur John Street, en plein centre-ville, est un hôtel entièrement décoré avec des images des Beatles. Outre un bar, un restaurant et une boutique souvenir, les plus chanceux pourront dormir dans la Lennon suite, équipée d'un piano blanc, pour 950 livres par nuit. Pour l'anecdote, la McCartney suite est moins chère : 750 livres la nuit !

Mais aussi des lieux emprunts de nostalgie

En seulement dix ans d'existence, le groupe a composé plus de deux cents morceaux. Etrangement, seule une poignée d'entre eux est consacrée à leur ville natale. Parmi les plus célèbres, et les plus beaux, Penny Lane, signée Paul McCartney et Strawberry fields forever, écrite par John Lennon. Un petit détour par ces lieux mythiques nous plonge dans l'enfance des Beatles. Située dans une banlieue populaire de Liverpool, Penny Lane est une artère commerçante où les Beatles, grands ados dans les années 1950, se retrouvaient. Dans sa chanson, Paul McCartney évoque le salon de coiffure, la banque, ou encore la caserne de pompiers. Ces lieux ont été détruits ou modifiés mais Penny Lane reste une des rues les plus visitées de Liverpool. Chaque jour, des centaines de fans débarquent ici. Pour l'anecdote, le panneau de Penny Lane a été si souvent volé et remplacé qu'il est maintenant situé bien plus haut qu'à l'époque, pour éviter un énième vol.

(Crédit : Marlène Vitel)

Un peu plus loin, Strawberry field a été détruit. Seule une plaque contre un mur rappelle qu'ici se trouvait un orphelinat. Dans sa jeunesse, John Lennon se promenait régulièrement dans le parc de l'immense bâtisse. S'il ne reste quasiment rien, Strawberry field reste un lieu de pèlerinage pour les fans de John Lennon, au même titre que la maison de son enfance, dans le quartier de Mendips. Car les quatre garçons font désormais partie de la mythologie de la ville. Tous ces lieux peuvent être visités rapidement grâce aux multiples services de visite guidée en car, comme le Magical Mystery tour, à 15 livres tout de même.

Et à Londres ?

Le "Magical Mystery tour" existe aussi à Londres. Mais dans la capitale, la visite est piétonne. C'est Richard Porter, grand fan des Beatles, qui fait office de guide chaque dimanche à 11 heures et chaque mercredi à 14 heures (9 livres). Appartement de John et Yoko, studio de Trident Sounds (à St Ann's court) où a été enregistré Hey Jude, studios d'Abbey road et passage piéton homonyme? L'empreinte des Beatles est également visible à Londres, certes dans une moindre mesure. Mais c'est aussi l'occasion de visiter la ville différemment.

Marlène Vitel (www.lepetitjournal.com/londres) mercredi 22 août 2012

lepetitjournal.com londres

Lepetitjournal Londres

Média de référence des français et francophones de la capitale britannique. Actu, bons plans, bonnes adresses...
0 Commentaire (s) Réagir
Sur le même sujet