Samedi 23 octobre 2021
TEST: 2269

Journée de lancement pour la London Fashion Week

Par Judith Chouzenoux | Publié le 16/09/2021 à 13:53 | Mis à jour le 16/09/2021 à 14:32
Photo : Michael Lee - Unsplash
défilé fashion week catwalk mode

La Fashion week de Londres (LFW) fait son grand retour ce soir et la line-up s’annonce grandiose. Les créateurs anglais y présenteront leurs toutes nouvelles lignes de prêt-à-porter homme et femme pour la saison printemps été 2022. Pour la capitale anglaise, cette nouvelle semaine de la mode signe aussi le retour des défilés en présence du public.

 

La London Fashion week est l’une des quatre grandes semaines internationales de la mode. Chaque année, les maisons londoniennes font preuve d’une créativité et d’une innovation exceptionnelle, toujours plus éthique et responsable. Cet événement sur cinq jours, qui célèbre l'excellence de l’industrie du design anglais, est une véritable plateforme culturelle pour le changement. Plus que la présentation des collections, la LFW permet à l'industrie de la mode britannique de défendre de véritables valeurs.

 

Une fashion week qui sera hybride et accessible

Alors que la dernière édition était 100% numérique à cause des restrictions sanitaires, le British Fashion Council a misé, cette saison, sur une Fashion Week qui se veut hybride et plus inclusive. Du vendredi 17 septembre au mardi 21, les 105 créateurs participants présenteront leurs nouvelles collections lors de 41 défilés physiques et de 69 show digitaux.

Le programme des évènements numériques et physiques est à retrouver gratuitement et librement sur la plateforme de la LFW. Cette plateforme numérique sera agrémentée toute la semaine par des contenus exclusifs, disponibles à la fois pour le grand public et les professionnels.

C’est l’occasion pour les férus de mode d’assister aux défilés de leurs créateurs favoris, mais également de découvrir les coulisses des shows. Les maisons de couture sont invitées à y partager leur histoire et leur conception de la mode sous différents formats, à travers des lancements de collections, des films, des podcasts, des conversations et des articles.

Ouverte à tous numériquement, cette édition se veut aussi inclusive tant par les collections qui y seront présentées que par les mannequins choisis pour les sublimer. Femmes transgenres, voilées, handicapées, jeunes ou âgées, grandes tailles ou skinny, issues de multiples ethnies, la LFW entend élargir les horizons de la mode.

La scène mode londonienne, connue pour son imprévisibilité et ses créations avant-gardistes, a donc beaucoup à nous offrir cette année.

 

 

Un programme riche malgré quelques absents

Malgré un programme à faire pâlir les amoureux de mode du monde entier, certains grands noms de l’industrie anglaise manquent à l’appel. Cette année, pas de présentation de Victoria Beckham ou de la maison Burberry, la marque au célèbre motif carreaux ne se calant plus sur le calendrier officiel pour présenter ses collections. Quant à l’enfant terrible de la mode britannique, Vivienne Westwood, elle a choisi de présenter ses créations lors d’un défilé digital.

Voici les dates des défilés physiques à ne pas manquer :

  • le 17 septembre 2021 : Margaret Howell, Halpern, Temperley, Rixo, Mark Fast
  • le 18 septembre 2021 : Molly Goddard, David Koma, 16Arlington
  • le 19 septembre 2021 : Roland Mouret, Rejina Pyo, Richard Malone
  • le 20 septembre 2021 : Emila Wickstead, Toga, Erdem, Roksanda, Paul & Joe, Simone Rocha, Charles Jeffrey Loverboy
  • le 21 septembre 2021 : Cos, Richard Quinn

 

De jeunes créateurs à suivre de près

Cette Fashion week met à l’honneur de tout jeunes créateurs qui présenteront leur travail pour la première fois. Parmi ces jeunes talents, Nensi Dojaka, lauréate du Prix LVMH 202, le concours organisé par la Fondation Louis Vuitton et récompensant les créateurs les plus prometteurs de demain.

Cette jeune couturière d'origine albanaise, basée à Londres, est diplômée de la célèbre école d’art et de design londonienne Central Saint Martin. Elle a débuté en travaillant pour les marques Peter Pilotto et Fyodor Golan avant de lancer sa propre marque. Ses créations, qui se veulent “fortes, féminines et minimalistes”, et son engagement pour une mode durable et éthique font de Nensi Dojaka une créatrice à suivre de très près.

 

 

Lancement de la City-Wide Celebration pour rendre la mode aux londoniens

Vous l’avez compris, cette année, l’enjeu de la fashion week dépasse les frontières de la mode. Avec la crise sanitaire, l’industrie de la couture et la ville de Londres ont été durement touchées et isolées, d’où une envie brûlante de retrouver le public. Pour l’occasion, la mairie de Londres et l’organisme de mode ont collaboré pour donner naissance au City-Wide Celebration.

Cette initiative fait partie de la campagne Let's Do London du maire de Londres, Sadiq Kahn, lancée pour encourager les visiteurs à revenir dans le centre de la ville. Ce programme, en place jusqu’à fin novembre, donne lieu à une sélection d’événements et d’activités variés.

Sadiq Khan a déclaré à propos de ce partenariat que « Londres est reconnue au niveau mondial comme une capitale de la mode de premier plan. La créativité et la diversité inégalées du secteur dans notre ville seront essentielles pour contribuer à la relance sociale et économique. Les employés de la mode ont connu 18 mois incroyablement difficiles, c'est pourquoi je suis ravi de marquer le retour de la London Fashion Week par une célébration dans toute la ville. Ces célébrations encourageront les Londoniens et les visiteurs à y revenir pour avoir accès à des activités uniques, à des événements sur mesure et à acheter des vêtements exclusifs ».

Parmi les activités proposées, on retrouve une Journée du savoir-faire à la maison Christian Dior, mais également une exposition à venir découvrir chez Browns. Puma et Jimmy Choo ont quant à eux promis des cadeaux exclusifs pour tout achat effectué dans leurs boutiques. Le programme et les détails de ces activités sont également à retrouver sur le site de la Fashion Week de Londres.

 

Judith Chouzenoux - Journaliste Londres

Judith Chouzenoux

Etudiante à Sciences Po Aix, spécialiste de pas grand chose, curieuse d’à-peu-près tout.
0 Commentaire (s) Réagir