Jeudi 21 octobre 2021
TEST: 3752

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou

Par Le Petit Journal LIMA | Publié le 29/04/2021 à 08:00 | Mis à jour le 29/04/2021 à 08:00
Photo : @ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi
Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou

En cette journée internationale de la danse, mettons à l’honneur la célèbre danse péruvienne des ciseaux et plus précisément ces femmes qui luttent contre la tradition pour pouvoir la danser.

 

La danse des ciseaux, une danse traditionnelle du sud du Pérou

Née comme une résistance à la conquête espagnole, la danse des ciseaux rend hommage aux dieux andins à travers des caractéristiques magico-religieuses. Les indigènes n'ont pas accepté que leurs dieux et coutumes puissent disparaître. Ils pensaient que ces mêmes dieux pouvaient entrer dans leur corps pour les remplir d'énergie et leur permettre de chanter et danser sans jamais se fatiguer. Pour cette raison, ils étaient considérés comme des sorciers mais peu à peu ils ont été acceptés et actuellement ils sont vus dans les fêtes religieuses catholiques dansant sur les places ou à proximité des églises. Autrement dit, ils ne rendent pas seulement hommage aux dieux andins, mais aussi au Christ, aux Saints et à la Vierge Marie. La danse des ciseaux est aujourd'hui le patrimoine du Pérou et a été reconnue par l'UNESCO comme patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

Les danseurs de ciseaux sont très populaires car ils ont beaucoup de talent acrobatique et une grande endurance physique. Quand ils dansent, ils secouent des lames en acier qui ressemblent à des ciseaux et qui produisent un son spécial. L'une des lames est plus grande, elle est considérée comme « mâle » et avant de l'utiliser, elle est baignée de sang ou de graisse animale. La plus petite est dite « femelle », elle est exposée aux vents des Andes et plongée à minuit dans un lac ou une cascade.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

La danzaq « Killari de Andamarca », l'une des meilleures danseuses de ciseaux

Traditionnellement, la danse des ciseaux a été associée aux hommes, mais ces dernières années, les femmes ont également commencé à la pratiquer. Aujourd'hui l'une des meilleures danseuses de ciseaux (ou danzaq) est Iris Quispe, fière descendante d'une famille d'artistes. Elle se souvient avec tendresse que son père l'emmenait à des festivals dans les villages d'Ayacucho où elle a vu des danseurs de ciseaux qui l'ont inspirée. Peu à peu, elle apprend les pas et le maniement des ciseaux et devient elle-même une « dansaq ». Son professeur lui a donné le nom de scène qu'elle porte maintenant : « Killari de Andamarca », qui signifie lune brillante.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

Iris raconte que lorsqu'elle danse, elle cesse d'être elle et devient Killari. « Quand les ciseaux tintent, une belle mélodie retentit qui ensorcèle ma main, mon corps, mon âme, mes pieds et je commence à danser au rythme de la mélodie avec la permission de mon apus huamanis (esprits des montagnes), de la pachamama (terre mère), tayta inti (père soleil) et mama killa (mère lune) » expique-t-elle.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

Mais la route n'a pas été facile. Iris a dû se battre pour trouver une place dans une danse où les hommes ont longtemps dominé. Elle a fait face à l'indifférence, au rejet, au machisme ou aux défis qui l'ont obligée à montrer qu'elle pouvait endurer les épreuves difficiles pour être une danseuse. L'effort a valu la peine puisqu’aujourd'hui, Iris est la première femme à siéger au conseil d'administration de la plus ancienne association de danseurs de ciseaux et a ouvert la voie à davantage de femmes.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

« Warmikunapas Yachanmi », le premier groupe de femmes danseuses de ciseaux

L'Union fait la force, Iris et ses collègues danseuses le savent bien, c'est pourquoi elles ont créé le premier groupe de femmes danseuses de ciseaux. Le groupe s'appelle « WARMIKUNAPAS YACHANMI » (cela signifie que les femmes savent aussi), il révolutionne la scène culturelle en montrant que dans cette danse ancestrale, les femmes sont aussi bonnes que les hommes. Outre Iris, le groupe est composé d'Asirisonqo d'Ayacucho (Daniela Hudtwalcker), de Moskita d'Andamarca (Ana Ramos) et de Perlita de Santa Rosa de Chipao (Sonia López). Leur objectif est de diffuser la danse des ciseaux d'Ayacucho et de motiver la présence des femmes dans cette danse et dans d'autres danses traditionnelles du Pérou. Chacune d'entre elles a un professeur différent. L'association propose évidemment des cours de danse ciseaux, mais aussi de harpe et de violon d'Ayacucho.

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou

Les warmi danzaq (les femmes danseuses) nous rappellent que la tradition doit toujours être transformée pour donner de l'espace à tous et que les femmes péruviennes sont un bel exemple de lutte.

 

Warmi Danzaq, les femmes de la danse des ciseaux au Pérou
@ Iris Quispe - Warmikunapas Yachanmi

 

 

https://www.facebook.com/killari.deandamarca

https://www.instagram.com/warmidanzaq_killarydeandamarca/

 

Rédacteur : Pablo Solórzano – Guide touristique

Photos : Iris Quispe - Association « Warmikunapas Yachanmi »

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Vivre à Lima

La peine de mort est-elle vraiment abolie au Pérou ?

Afin de mettre fin aux homicides judiciaires, chaque 10 octobre est organisée la journée mondiale contre la peine de mort, mais qu’en est-il au Pérou ? Est-il possible d'y appliquer la peine capitale