Huaca Mateo Salado, un site précolombien à Lima dont le nom est dû à un Français

Par Guillaume FLOR | Publié le 15/11/2021 à 08:00 | Mis à jour le 03/02/2022 à 05:32
Photo : © Pedro Espinoza (cc)
Huaca Mateo Salado, un site précolombien à Lima dont le nom est dû à un Français

Un jour comme aujourd’hui (15/11), il y a près de 450 ans, le Français Matheus Saladé était mis à mort par l’Inquisition espagnole. Il a laissé son nom au site archéologique où il avait élu domicile.

Le complexe archéologique « Mateo Salado » est l'un des plus importants de la côte centrale du Pérou en raison de sa grande extension (16,4 hectares) et de sa monumentalité (5 pyramides à gradins). C'est aussi l'une des expressions les plus représentatives de l'architecture préhispanique dans la capitale péruvienne, ayant par ailleurs la particularité d'être située au milieu de la ville, à la frontière entre les districts de Breña et de Pueblo Libre. Ce site administratif et religieux a prospéré entre les années 1100 et 1450 grâce à la culture Yshma et a ensuite été occupé par les Incas.

 

Huaca Mateo Salado, un site précolombien à Lima dont le nom est dû à un Français
© Enrique Jara (cc)

 

« Mateo Salado » est une adaptation en espagnol du nom Matheus Saladé, un ermite français qui, vers les années 1560, vivait seul au milieu des pyramides sur ce site archéologique qui porte aujourd'hui son nom. Originaire de la Beauce, Matheus Saladé émigre en Espagne et ensuite au Pérou. Luthérien de confession, il fuit les persécutions religieuses en Europe et arrive au milieu du 16ème siècle à Lima où il va vivre en véritable ermite, dans des conditions d'extrême pauvreté.

Quand il se rend dans le centre de Lima, c’est pour mendier et dénoncer les privilèges et l'apparat des prêtres catholiques. Pour cette raison, il finira par être accusé de blasphème et d'hérésie, arrêté, puis jugé par l'Inquisition espagnole.

 

Le premier autodafé de l’Inquisition espagnole à Lima est celui d’un Français

En raison de ses critiques contre l'Église catholique, Saladé est arrêté une première fois par le tribunal de l'Inquisition en mai 1570. Mais bien qu’on lui reproche des propos blasphématoires, il est finalement relâché car les magistrats sont convaincus d'avoir affaire à un fou.

En novembre 1571, à la suite de nouvelles dénonciations de liméniens, Saladé est arrêté une deuxième fois. En fervent défenseur d’Érasme et de Martin Luther, il ne se rétracte pas, il est finalement condamné pour hérésie et luthérianisme. L'Inquisition décide d’appliquer la peine de mort pour punir ses comportements contraires à la foi catholique. Son exécution est ordonnée, Saladé est condamné au supplice du feu.

Le 15 novembre 1573, le mendiant français Matheus Saladé est brûlé vif lors du premier autodafé célébré dans la ville de Lima. Il fut ainsi la première victime de l'Inquisition espagnole dans la vice-royauté du Pérou.

 

Huaca Mateo Salado, un site précolombien à Lima dont le nom est dû à un Français
Autodafé sur la Plaza Mayor de Lima

 

Il existe quelques références péruviennes à ce Français Matheus Saladé, à l’exemple de Ricardo Palma qui le mentionne brièvement dans ses « Annales de l'Inquisition à Lima » (1863) ou encore Toribio Medina qui raconte le processus cet autodafé dans son « Histoire du tribunal de la Sainte Inquisition à Lima » (1887).

 

Huaca Mateo Salado, un site précolombien à Lima dont le nom est dû à un Français
© Enrique Jara (cc)

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale