Samedi 4 décembre 2021
TEST: 3752

Exposition “Khipus”, l’histoire du Pérou en nœuds

Par Guillaume FLOR | Publié le 11/12/2020 à 08:00 | Mis à jour le 11/12/2020 à 08:00
Photo : © MALI
Khipus mali pérou

La nouvelle exposition du Musée d’Art de Lima (MALI) explore le système des cordes nouées utilisées pour le registre d’information comptable et narrative dans les Andes depuis plus de mille ans.

 

68 exemplaires, de la période Wari jusqu’à nos jours

Dans le cadre de sa réouverture progressive et dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur, le MALI nous invite donc à découvrir une importante sélection de « khipus » provenant de plusieurs collections publiques et de projets archéologiques récents. L’exposition inclue également des ressources documentaires qui permettent de mieux comprendre la structure, la fonction et l’importance de ces registres portables de l’époque préhispanique jusqu’à aujourd’hui.

Les « khipus » n’ont pas seulement été des instruments comptables, ils ont aussi contribué à la consolidation de l’Empire inca et à l’administration des territoires qui ont constitué le « Tawantinsuyo ». Il s’agit d’une forme d’écriture sans mot ni papier, qui combine l’expérience tactile et visuelle pour codifier et décodifier des informations. La réalisation et la lecture des « khipus » étaient à la charge des « khipukamayoc », de véritables détenteurs et gardiens de la « grammaire » dans un monde dans lequel l’information était déjà un authentique pouvoir.

 

khipus mali pérou
© MALI

 

Exposition est ouverte au public jusqu’au 25 avril 2021

L’achat des entrées au MALI se fait à travers la plateforme JOINNUS.

Jours d’ouverture : mardi (entrée gratuite), jeudi, vendredi et samedi.

Tarif plein : 15 S/ – Tarif étudiant : 7,5 S/ – Gratuit pour les moins de 8 ans.

 

khipus mali pérou
© MALI

 

La plus importante collection de « khipus » jamais présentée au public

L’objectif de l’exposition est de proposer une expérience dynamique et accessible, dirigée à toutes les personnes intéressées à connaître plus en détail la signification du langage conservé dans les cordes et les nœuds des « khipus ».

La visite commence par une section dédiée à l’histoire des « khipus », suivie par une présentation détaillée de leur structure et de l’organisation des différents éléments qui les composent. Ensuite, le parcours aborde la question de la survie des « khipus » pendant la période coloniale, avec notamment la mise en avant d’un ensemble de six exemplaires provenant de la collection Radicati. Une collection constituée par l’historien Carlo Radicati di Primeglio, un des pionniers dans l’étude des « khipus ».

 

 

Les « khipus » dans le temps

Terme d’origine quechua signifiant « nœud », le « khipu » a eu une fonction clé dans le processus de développement des sociétés andines dans la période préhispanique. Nous savons aujourd’hui que les plus anciens datent de l’époque Wari, ce qui nous permet de mettre en relation leur origine avec la consolidation d’un État expansif dans les Andes. Le système des « khipus » wari a été récupéré ensuite par les Incas qui les ont adaptés et qui les ont diffusés à travers leur propre processus d’expansion impériale.

De leur côté, les conquérants espagnols et l’église ont vu dans le langage secret des « khipus » un moyen de sédition et les ont progressivement éliminés de l’usage publique. Pendant la période coloniale, l’usage des registres sous formes de cordelettes a malgré tout subsisté et aujourd’hui, les « khipus » sont toujours utilisés dans certaines communautés andines (Rapaz, Tupicocha…) même si leur fonction a évolué avec le temps.

 

khipus mali pérou
© MALI

 

Khipus : Structure et technologie (ESP)

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Que faire à Lima ?

Juli, la "petite Rome d'Amérique"

Sur les rives du lac Titicaca, à une heure de trajet de Puno, capitale de la région, Juli doit son surnom à l’intense ferveur religieuse et à toutes les églises que l'on peut y trouver.