Mercredi 30 septembre 2020
Édition Internationale
Édition Internationale

Covid-19 : 82% des expats sont restés, 38% souhaitent rentrer 

Par Déborah Collet | Publié le 29/06/2020 à 17:45 | Mis à jour le 02/07/2020 à 04:50
expatries retour france

D’après un sondage réalisé par APRIL International Care France et Expat.com auprès de 725 expatriés, 8 expatriés sur 10 ont choisi de ne pas rentrer en France malgré la crise sanitaire, pourtant 38% des expatriés semblent vouloir rentrer dès que possible.

L’enquête menée par APRIL International Care France et Expat.com, d’avril à mai 2020, met en lumière les impacts de la crise sanitaire pour les expatriés. Présents dans 168 pays du monde, les Français de l’étranger ont dû faire face à la pandémie mondiale de la Covid-19 avec des systèmes de santé différents selon chaque pays.

 

Être en sécurité, le point essentiel pour les expats

Malgré les troubles engendrés par la crise sanitaire, 8 expatriés sur 10 ont préféré ne pas rentrer dans leur pays d’origine. Et pour cause, 21% de ces expatriés se sentent en sécurité dans leur pays d’accueil, 15% souhaitaient tout simplement rester auprès de leur famille et 11% n’avaient pas les moyens de rentrer. D’après le même sondage, 10% d’entre eux ont fait le choix de rester car ils ont confiance en la qualité du système de santé local, tandis que 10 % n’ont pas souhaité prendre le risque d’être contaminé en prenant l’avion. Seulement 18% des répondants sont rentrés dans leur pays. Parmi eux, 29 % ont fait ce choix pour revoir leurs proches et 21 % pour bénéficier d’un système de santé de qualité.

 

Et pour un éventuel retour en France ? 

Autre donnée clé de cette enquête, 62 % des personnes interrogées semblent ne pas vouloir revenir dans leur pays d’origine même après la levée des restrictions sanitaires parce qu’ils détiennent un emploi stable, ils sont entrepreneurs à l’étranger ou pour motif familial. 

Toutefois, 38 % des expatriés interrogés pensent revenir dans leur pays d’origine à l’issue de la crise afin de se rapprocher de leur famille, parce que leur visa va bientôt expirer ou encore parce que la crise a fait évoluer leurs projets. Certains expatriés souhaitent également rentrer par nécessité, car ils ont perdu leur travail ou parce qu’ils doivent réaliser un bilan médical.

Isabelle Moins, CEO APRIL International Care France, a expliqué : "Les enjeux de santé sont importants pour les expatriés qui ne bénéficient pas toujours d’un régime avantageux dans les pays où ils vivent et cela est d’autant plus crucial dans le contexte actuel. En tant qu’acteurs de l’assurance spécialistes de l’expatriation, nous avons un triple rôle d’accompagnement sanitaire, d’assistance et de soutien psychologique."

 

deborah collet

Déborah Collet

Spécialisée en communication et dans les relations médias, elle est aujourd’hui journaliste au sein de la rédaction internationale.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Vivadest jeu 02/07/2020 - 09:51

On est plus en sécurité partout plus qu en France!

Répondre
Commentaire avatar

Claude mer 01/07/2020 - 16:20

Pourquoi utilisez vous le terme vieillot d'expatrié? Il donne le sentiment qu'il y a un renoncement a la France, ce qui n'est pas le cas pour la plupart des Français établis a l'étranger. Relisez le rapport de Mme A. Genetet, Deputée de la 11eme circonscription des Français établis hors de France "La Mobilité Internationale des Français" qui est un des meilleurs documents (296 pages) recents sur la question. Il donne de nombreux examples des attaches qui restent pour les les Français a l'étranger (terme qui parait le plus juste d'après le rapport) et la France.

Répondre
Commentaire avatar

Aghir mer 01/07/2020 - 09:16

Une avalanche de chiffres dont on n'a rien à faire!

Répondre

Education

New York Appercu
EDUCATION

Covid et bilinguisme : un autre casse-tête pour les parents

Confinement, école à distance, complications pour se rendre dans son pays d’origine, interactions diminuées avec d’autres enfants sont autant de paramètres qui ont pu être un frein au bilinguisme.