Mardi 18 décembre 2018
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Au secours, je rentre en France !

Par Justine Hugues | Publié le 25/09/2018 à 09:50 | Mis à jour le 25/09/2018 à 11:28
rentre en France France Retour Accueil

L’association France Retour Accueil organisait la semaine dernière son café de rentrée. L’occasion pour ses membres de se serrer les coudes dans une période de transition souvent délicate, le retour d’expatriation. 

 

« J’étais trop contente de trouver les accueils français à l’étranger. Cela me paraît normal de créer la même chose en sens inverse, pour les personnes qui reviennent à Paris sans cellule amicale et familiale » expose Sophie, artiste peintre qui enrôle, en cette fin d’été parisienne, des participants à ses conférences sur les techniques de l’art.

 

Organisation des activités de l’année, retrouvailles et rencontres sont au programme du café de rentrée de France Retour Accueil. Association créée en 2015 et membre de la Fédération Internationale des Accueils Français (FIAFE), elle prend sous son aile les expatriés de retour en Hexagone. « Nous avons été fondés à la demande d’anciens membres des Accueils dans le monde. Lorsqu’elles rentrent, beaucoup de personnes souhaitent avoir des contacts avec ceux qui ont vécu la même expérience », retrace Sylvie Gros, sa présidente. 

 

 

« On se sent un peu seul et en décalage avec ses proches »

 

«  Quand j’ai quitté Paris, j’avais un travail et des enfants et je suis revenue sans cela. Alors forcément au début, on se sent un peu seul et en décalage avec ses proches », raconte Laëtitia, de retour de huit ans d’expatriation en Europe. « A l’étranger, on a une vie communautaire forte. Beaucoup d’entre nous avons besoin d’entretenir ce petit fil avec l’expatriation, et peut être même une nostalgie avec des personnes qui comprennent très bien ce qu’on a vécu » abonde Hélène, qui a passé une dizaine d’années à Shanghai.  

 

Amis débordés et pas disponibles, enfants qui ont quitté le nid, période de chômage ou transition professionnelle : les expatriés sur le retour doivent souvent refaire leur trou dans un univers qui ne leur est plus familier, voire qui leur semble hostile.  Alors les déboires avec l’administration, souvent associés à la réintégration dans le système français, sont plus faciles à aborder quand on est épaulé et conseillé.  

 

 

« L’administration française me désole »

 

Ginette a passé 27 ans à Munich. Pour elle, l’atterrissage est forcément épineux. « Après autant de temps passé à l’étranger, les réseaux, les références, tout à changé, sans parler des problèmes avec la banque, la retraite, la fiscalité, les services médicaux » énumère-t-elle. 

 

« L’administration française me désole, c’est lent et mal organisé » expose Sandrine, fraichement débarquée d’Australie. « Tout est très hiérarchisé, compartimenté : il faut se refaire à certains codes qui n’existent pas à l’étranger », poursuit-elle. C’est pour autant la seule ombre au tableau de celle qui se dit en « lune de miel » avec le retour en France.  « Il fait encore beau, je suis très occupée par l’installation et les retrouvailles, c’est comme si j’étais encore en vacances ».  

 

France Retour Accueil
Prises de contacts, inscription aux activités, la matinée a été riche pour France Retour Accueil © France Retour Accueil

 

 

Une panoplie d’activités pour retrouver une activité et un réseau

 

Mah-jong, conversation en anglais, soirées œnologie, randonnées, visites culturelles, qi gong… Il y en a pour tous les goûts dans les activités que propose France Retour Accueil. Si les femmes sans activité ou travaillant à temps partiel sont clairement majoritaires, des animations ont lieu les soirs et week-ends pour inclure les conjoints. « Les animateurs voient dans les activités l’occasion de partager leurs connaissances et talents. Les participants s’occupent tout en créant du lien » souligne Sylvie Gros. 

 

Via l’intervention de coachs et autres experts de l’insertion, l’association ambitionne d’accompagner le retour à l’emploi ou la formation des anciens expatriés. Odile Papion, en charge d’un dispositif d’accompagnement à distance pour la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) a d’ailleurs fait le déplacement. « Il y a des personnes intéressées pour valoriser des activités, bénévoles ou rémunérées comme l’enseignement, qu’elles ont eues à l’étranger », explique-t-elle. 

 

Au rayon des nouveautés, France Retour Accueil vient de lancer deux projets caritatifs, à destination des femmes récemment opérées d’un cancer du sein ainsi que des enfants malades de l’hôpital Necker à Paris. 

 

Avec plus de 200 membres au compteur, c’est une rentrée qui démarre sur les chapeaux de roue pour l’association.  

Justine Hugues

Justine Hugues

Après avoir travaillé 8 ans dans l’aide humanitaire et au développement (en Amérique Centrale, République Dominicaine et Birmanie) elle s'est reconvertie dans le journalisme avec l'ESJ Pro. Elle fait aujourd'hui partie de l'équipe de rédaction à Paris.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

de couvreur jeu 27/09/2018 - 18:42

C'est toujours dur le retour

Répondre

Retour en France

REPATS

« Awesome Impats », la nouvelle communauté d’impatriés en France

Les expatriés français de retour dans l’Hexagone rencontrent souvent des difficultés pour trouver à nouveau leur place dans la société. La communauté « Awesome Impats » entend leur prêter main forte..

Sur le même sujet