Lundi 20 janvier 2020
Édition Internationale
Édition Internationale
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les pires villes au monde où s’expatrier en 2020

Par Damien Bouhours | Publié le 10/01/2020 à 05:00 | Mis à jour le 14/01/2020 à 10:58
pires villes expatriation

Le City Ranking de l’enquête Expat Insider 2019 ne montre pas que les meilleures destinations où vivre mais également celles à éviter. Vous serez peut-être surpris du résultat.

 

L’enquête InterNations Expat Insider 2019 a interrogé 20259 expatriés de 182 nationalités et vivant dans 187 pays sur la qualité et le coût de la vie mais également les conditions de travail à l’étranger. Grâce à ces 48 facteurs d’évaluation, nous pouvons découvrir les 10 pays qui n’ont pas réussi aux expatriés en 2019.

pire villes expatriation

1 - Koweït 

La capitale du pays homonyme n’est pas appréciée des expatriés interrogés, qui la jugent comme la pire ville au monde pour s’expatrier. Ils déplorent l’attitude des locaux envers les étrangers mais également le manque d’activités, un mauvais réseau de transport et également la qualité médiocre de l’environnement. La ville arrive en dernière position quant à l’équilibre vie privée et travail. On y travaille longtemps et 6 jours par semaine sans pour autant avoir de belles opportunités de carrière.

2 - Rome 

Rome a été désignée dernière ville européenne du classement mais avant-dernière en tout. Ce très mauvais score est notamment dû aux difficultés pour trouver un emploi, l’instabilité politique et le coût élevé de la vie malgré des salaires bas.

3 - Milan 

Milan suit Rome pour les mêmes problématiques que la capitale italienne. Les expatriés interrogés apprécient en revanche son climat et son réseau de transport.

4 - Lagos

La capitale du Nigéria est la pire ville d’Afrique. On y déplore notamment sa qualité de vie, un critère pour laquelle Lagos est en dernière place du classement. Les expatriés critiquent son réseau de transport, son instabilité politique et ne s’y sentent pas en sécurité.

5 - Paris

La capitale française est en 5e place de ce triste classement. Les expatriés trouvent qu’il y est compliqué de s’installer, notamment à cause du coût du logement et de la vie en général. Si l’accès aux soins est apprécié, ce n’est pas le cas de la qualité de l’environnement. Les Parisiens perpétuent également leur réputation en étant jugés peu amicaux envers les étrangers.

6 - San Francisco

San Francisco est la pire ville du continent américain et en particulier à cause du coût de la vie. Pour le critère de l’accessibilité au logement, San Francisco, qui est entourée par la Silicon Valley, termine en dernière position. On y travaille également beaucoup, ce qui ne permet pas un bon équilibre avec la vie privée des personnes interrogées.

7 - Los Angeles

Autre mégalopole californienne en bas de classement, la Cité des Anges arrive en haut pour ce qui de son climat extraordinaire. Mais son réseau de transport très insuffisant, ses embouteillages à rallonge et également le coût de la vie et du logement la placent si bas.

8 - Lima

La capitale péruvienne est la pire ville d’Amérique du Sud. L’accès aux soins y est très compliqué et les transports y sont chaotiques. Les opportunités de carrière y sont jugées limitées alors qu’on y travaille de longues heures. Si la vie y est peu chère, les expatriés craignent également pour leur sécurité.

9 - New York

La Big Apple est critiquée pour le coût de la vie et de l’accès aux soins. L’équilibre entre vie personnelle et temps de travail n’est également pas positif. Les travailleurs étrangers y apprécient cependant la facilité à intégrer la culture locale et à s’y faire des amis.

10 - Yangon

La capitale économique birmane est la pire ville où vivre en Asie selon ce classement. Il s’agit de la seule ville asiatique qui apparaît dans les 10 dernières. Plus de la moitié des participants à l’enquête ne sont pas satisfaits du système de santé et du système de transports à Yangon. Les expatriés apprécient cependant la gentillesse du peuple birman.

Nous vous recommandons

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
3 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Dominique A ven 10/01/2020 - 11:20

Il faut comprendre ces classements, car si on les sort de leur contexte ils deviennent totalement absurdes. Celui-ci s'adresse aux personnes qui veulent travailler et mener une vie professionnelle active. Il est totalement inutile et non pertinent pour les retraités, les rentiers, les professions libérales, les actifs qui ont déjà un travail bien rémunéré, etc.

Répondre
Commentaire avatar

Laurent ven 10/01/2020 - 09:58

Rome ?Paris?San Francisco ????....... je reste perplexe

Répondre
Commentaire avatar

Marcel Depart ven 10/01/2020 - 03:50

J’ai de la chance ou malchance car j’ai travaillé et habité dans 3 des 10 dernières villes les pires. 1. San Francisco des années 1960 était correct sans plus. La jeunesse de l’époque était attirée par la vie libre, la marijuana et le sexe. Déjà à l’époque il y avait beaucoup de SDF, je parle bien de 1966 à 1968. Les choses sont devenus invivable aujourd’hui. 2. Los Angeles des année 1975, je travaillais à Pasadena et habitais Redondo Beach, une heure de commute mais 10 minutes en vélo de la plage. Très agréable si l’on vie a moins d’un kilomètre de la cote. Pas trop chaud n’y froid et un climat sec ! Aujourd’hui je ne voudrais pas y vivre, le monde a changé. J’ai quitté la Californie pour le Texas, très bonne décision. 3. Lagos Nigeria 2005 – 2008. J’ai travaillé et habité au Nigeria, le RDC et l’Algérie. La seule raison d’habiter en Afrique est d’y travailler est avec un très bon salaire. Après 20 heures sortir peu poser problèmes. Ne pas utiliser les transports en commun, donc avoir une voiture de compagnie avec chauffer. Ne pas utiliser des produits d’alimentation frais, surtout la viande. Tous les produits paraissent frais mais pas vraiment. Acheter que des produits en conserves dans des magasins d’alimentation Libanais. Il y en a beaucoup et ils parlent Français. Pour compléter mes commentaires, 1 an à Tokyo, il faut un très bon job avec un bon salaire. Seoul correct et très vivable, et une bonne sécurité. Singapour, 3 ans y vivre et travailler. La meilleure ville au monde, mais plus chère que Paris, ma ville natale. Il faut aimer la chaleur, mais on y vie très bien. Depuis 10 ans je vie en Thaïlande, en Isan a vrai dire. Le climat et superbe, la sécurité est très bonne et je suis à la retraite. Isan n’a rien à voir avec le bord de mer, Pattaya, Phuket, en autres, ne représentent pas la Thaïlande, seulement la Thaïlande touristique, pas question d’y vivre.

Répondre

Education

EFI Casablanca, l’excellence à la française d’une école internationale

​​​​​​​Implantée au cœur du centre urbain Casa Anfa qui abrite Casablanca Finance City, l’Ecole Française Internationale de Casablanca (EFI Casablanca)accueille des élèves francophones ou non...

Retour en France

Corsair desservira New York

Après l’ouverture de Miami - Paris Orly le 10 juin 2019 sur une base annuelle et l’extension de la desserte de Montréal - Paris Orly sur la saison hiver, Corsair poursuit le développement prévu...