AFCA-MAE : une aide précieuse aux conjoints et agents français en poste à l’étranger

Par Damien Bouhours | Publié le 03/10/2022 à 18:00 | Mis à jour le 04/10/2022 à 09:14
Zoe Meyer, la présidente de l'AFCA-MAE

L’expatriation d’un agent du Quai d’Orsay demande une certaine préparation, notamment pour ses proches. D’autant plus, que « les conditions de mobilité sont devenues de plus en plus délicates ». Zoé Meyer, présidente de l’AFCA-MAE, revient pour nous sur cette association qui facilite l’expatriation des conjoints et des agents du Ministère des Affaires étrangères.

 

Partir à l’étranger peut s’avérer une merveilleuse opportunité de carrière pour les agents du ministère des Affaires étrangères, mais qu’en est-il pour leur conjoint ? L’AFCA-MAE s’attèle à les aider grâce à des activités, une mine d’informations présentes sur plusieurs supports (site internet, lettre d’information, un magazine, des réseaux sociaux…) et surtout une plateforme qui connecte ces hommes et ces femmes qui partagent malgré leurs différences, une histoire commune. Sa présidente, Zoé Meyer, a accepté de répondre à nos questions.

 

L’association s’est voulue ouverte à tous les conjoints, mariés, pacsés ou en union libre, toutes catégories professionnelles confondues

 

Comment est née l'AFCA-MAE ?

L’AFCA-MAE est une association loi 1901. Elle a été créée en 1989. L’objectif ? Que les conjoints soient reconnus, qu’ils partagent leurs expériences, qu’ils soient accompagnés dans  toutes les étapes de cette vie de mobilité internationale pour le compte du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. D’emblée, l’association s’est voulue ouverte à tous les conjoints, mariés, pacsés ou en union libre, toutes catégories professionnelles confondues.

D’abord uniquement ouverte aux conjoints d'agents du MEAE, elle s’est ouverte par la suite, aux conjoints d’agents titulaires et contractuels des autres ministères, des administrations et des établissements ayant un lien avec le MEAE tant en France qu’à l’étranger, ainsi qu'aux conjoints des recrutés locaux. Depuis quelques années, les agents et anciens agents peuvent également devenir des « Amis de l’ AFCA ».

 

Quels sont les buts et les missions de votre association ?

L’AFCA-MAE est une association d’entraide. Pour ce faire, elle :

- Accueille et apporte des réponses à tout conjoint ou agent, toutes catégories confondues, titulaire ou contractuel, qui en fait la demande.

- Accompagne les conjoints et partenaires d’agents dans leur vie de mobilité internationale, les aide à vivre au mieux leur expatriation (du départ au retour) et les périodes de transition.

- Informe sur les problématiques particulières des conjoints et partenaires d’agents (emploi, formation, retraite, déménagement, scolarité des enfants, santé, divorce…).

- Ecoute en toute confidentialité.

- Favorise les échanges entre les membres du réseau.

- Défend les intérêts des conjoints et partenaires d’agents auprès du ministère

- Sert de relais entre le Ministère et les conjoints d’agents en relayant leurs sujets de préoccupations et également les actions du Ministère à leur attention.

- Propose des réunions d’informations et des ateliers animés par des professionnels, en privilégiant la visioconférence.

- Anime le réseau des conjoints et favorise les liens et l’échange d’expériences.

- Propose des moments de partage en présentiel ou en visioconférence.

En organisant des rencontres conviviales et culturelles, L’AFCA-MAE permet aux conjoints de se connaître, de resserrer les liens, de partager leurs expériences, et d’exister au sein d’une communauté aux enjeux partagés. Ces rencontres créent du lien social.

 

Tous nos adhérents où qu’ils soient dans le monde, peuvent participer à ces activités et partager leurs expériences

 

Ressentez-vous davantage d'appréhension ou de difficultés à l'expatriation depuis le début de la pandémie ?

Au tout début de la crise Covid, notre association a dû changer entièrement son fonctionnement et s’adapter à cette nouvelle situation. Le bureau à Paris n’était plus accessible pour les conjoints et par conséquent il fallait absolument trouver des solutions.

L’option de la visioconférence pour les réunions du Bureau exécutif, des ateliers animés par des coachs professionnels, les conférences culturelles, les réunions conviviales, les réunions d’information, s’est avérée la meilleure solution. Et depuis, nous avons constaté que ce que nous pensions être une contrainte, s’est transformée en avantage car, désormais, tous nos adhérents où qu’ils soient dans le monde, peuvent participer à ces activités et partager leurs expériences.

Un autre problème que nos adhérents ont dû faire face pendant les premiers mois de la pandémie, puisque personne ne pouvait voyager, c’est la séparation physique des familles. Nous avons été aussi confrontés à la non disponibilité de vaccins dans quelques pays d’expatriation, mais l’ AFCA a pu relayer des informations nécessaires à ses adhérents à cet égard.

 

Beaucoup de jeunes conjoints souhaitent poursuivre leur carrière professionnelle et le célibat géographique est de plus en plus fréquent

 

Quelles sont les particularités de l'expatriation des conjoints d’agents du ministère des Affaires étrangères ?

Pour un conjoint d’agent du MEAE et des autres services et opérateurs au sein des ambassades, la préparation à une expatriation est une affaire récurrente mais également différente selon la destination. Le ministère organise des stages pour les agents et leurs conjoints pour les aider à se préparer à une première expatriation, propose des guides préparés par chaque ambassade.

L’ AFCA de son côté, propose plusieurs activités et supports d’aide au départ, à la vie à l’étranger :

- L’organisation d’ateliers animés par des professionnels, en général spécialisés dans les sujets pouvant être utiles aux conjoints de l’AFCA.

- Des fiches pays sont rédigées par des adhérents bénévoles en poste (les « correspondants ») avec des appréciations personnelles mises à jour tous les ans. Ces correspondants  mettent en relation les conjoints, s’emploient à leur faciliter l’arrivée grâce à leur connaissance du territoire et la mise à disposition d’informations pratiques et personnalisées. Ils garantissent aussi le lien avec le bureau parisien pour des réponses toujours plus précises.

- Une publication, le livret « S’expatrier avec l’ AFCA » informe les conjoints de toutes les démarches nécessaires et leur donne des conseils.

- Également, une « matinée d’information » organisée au mois de mai avec nos sponsors, donne beaucoup d’informations utiles sur la protection santé à l’étranger, le déménagement et la gestion bancaire.

- De même, la mise en contact des adhérents, partant vers une destination, avec d’autres qui ont déjà été dans le poste est considérée par nos adhérents comme très enrichissante.

 

Ces dernières années, les conditions de mobilité sont devenues de plus en plus délicates, notamment pour des raisons de sécurité dans un nombre croissant de pays. Beaucoup de jeunes conjoints souhaitent poursuivre leur carrière professionnelle et le célibat géographique est de plus en plus fréquent. Toutes ces évolutions font du soutien et de la richesse d’expérience de l’AFCA un atout précieux pour la réussite de l’expatriation des agents et de leur famille. Quand l’expatriation est envisagée et préparée par l’ensemble des membres de la famille, la prise de fonction et le séjour de l’agent en poste ont plus de chances d’être sereins et efficaces.

 

L’AFCA est là pour faciliter ce retour qui, quelquefois, est même une première arrivée en France, pour des conjoints d’origine étrangère

 

Est-ce que le retour en France représente également des difficultés pour les conjoints d’agents du ministère des Affaires étrangères ?

Oui, bien sûr ! Le retour, l’impatriation, peut être aussi difficile à gérer, surtout s’il intervient après plusieurs années d’expatriation. L’AFCA est là pour faciliter ce retour qui, quelquefois, est même une première arrivée en France, pour des conjoints d’origine étrangère. Les conjoints sont nombreux à avoir besoin d’aide au retour, pour se repositionner tant personnellement que professionnellement. L’AFCA a mis en place depuis 2017 un véritable programme d’aide au retour en France et au retour à l’emploi.

 

Qui peut adhérer à l’AFCA-MAE ?

Peuvent adhérer, en France ou en poste :

- Les conjoints et partenaires d’agents du MEAE, titulaires ou contractuels.

- Les conjoints et partenaires d’agents des administrations et des établissements détachés de leurs ministère au MEAE (Education nationale, Recherche, Bercy, Ministère des Armées, Intérieur,...) et les conjoints et partenaires des salariés des opérateurs du MEAE (AEFE, Campus France, Atout France, Business France, AFD...).

- Les agents et anciens agents du MEAE, des administrations et des établissements affiliés, en tant qu' "Amis de l’AFCA".

damien bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale