Samantha Cazebonne, son ReflexeS pour « imaginer l’école française de demain » premium

Par Damien Bouhours | Publié le 06/12/2021 à 18:00 | Mis à jour le 29/01/2022 à 09:36
La plateforme ReflexeS créée par la sénatrice Samantha Cazebonne

La sénatrice des Français établis hors de France, Samantha Cazebonne, a lancé RéflexeS, une plateforme collaborative pour débattre de l’enseignement français à l’étranger. Une manière d’imaginer tous ensemble l’école française de demain.

 

ReflexeS, voici le nom donné à cette nouvelle plateforme en ligne destinée aux Français de l’étranger. Pensé et crée par la sénatrice des Français établis hors de France, Samantha Cazebonne, ce nouvel outil a pour ambition d’ouvrir le débat sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger.

 

La sénatrice Samantha Cazebonne, fondatrice de ReflexeS
La sénatrice Samantha Cazebonne

 

Toute l’actualité de l’enseignement français à l’étranger

Au programme de ReflexeS : l’actualité de l’enseignement français à l’étranger, du réseau homologué AEFE mais aussi des opérateurs en coopération (FLAM, Label FrancEducation, filières bilingues…). Parrainée par le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et Secrétaire d’Etat chargé des Français de l’étranger, Jean-Baptiste Lemoyne, cette plateforme « n’a pas vocation à faire de la politique et mettra en avant des initiatives de tous les bords, sans regard partisan », nous assure Samantha Cazebonne. Avant d’ajouter : « J’invite tous ceux qui veulent participer, qu’ils fassent parti des institutions, qu’ils soient élus, parents ou opérateurs, à prendre la parole. ReflexeS est un nouvel espace où chacun peut s’exprimer ».

 

 

Nous voulons apporter des réflexions sur les grandes orientations et l’avenir de l’enseignement français à l’étranger

 

ReflexeS, un « laboratoire d’idées »

Cette plateforme se veut avant tout collaborative et un véritable lieu d’échanges. « Nous voulons traiter des sujets de fond en rapport avec l’enseignement français à l’étranger. Nous voulons apporter des réflexions sur les grandes orientations et l’avenir de l’enseignement français à l’étranger.  Mais nous voulons surtout interroger les parents mais aussi les enfants sur ce que pourrait être l’école de demain », nous explique la sénatrice LREM, très attachée à ce sujet. « RéflexeS a pour ambition d’être un laboratoire d’idées où chacun peut débattre à partir d’une proposition. Nous souhaitons que les différentes opinions puissent se confronter dans un souci d’objectivité. Nous pourrons ensuite en tirer une synthèse », souligne-t-elle.

 

Je me donne une année pour poser ces débats, pour faire des consultations et les ouvrir au plus grand nombre

 

A quoi ressemblera l’école française de demain ?

Samantha Cazebonne souhaite, via ce nouvel outil, ouvrir le dialogue sur l’avenir de l’enseignement français à l’étranger  : « Il y aura des débats de fond mais je ne veux pas que RéflexeS devienne le café du commerce. Je veux que tout le monde puisse s’exprimer sur ce qu’il attend, entre autres, de l’accompagnement des élèves à besoins particuliers, de la formation des personnels, et plus généralement de ce qu’il attend de l’école de demain. Je me donne une année pour poser ces débats, pour faire des consultations et les ouvrir au plus grand nombre ». Des consultations seront donc organisées chaque mois ainsi que des webinaires dont le premier a eu lieu le 2 décembre en direct du Liban, une terre chère au réseau AEFE.

 

Ces débats se placent dans la continuité de l’expertise et des combats de Samantha Cazebonne dans ce secteur qu’elle défend avec passion et conviction, et ce avec pour objectif d’offrir un enseignement de qualité aux familles expatriées. « A l’étranger, les parents paient pour la scolarité de leurs enfants. Les exigences sont donc différentes. Si les parents ne sont pas contents du réseau français, ils iront dans une école qui correspond mieux à leurs attentes », insiste la parlementaire. « Il faut démontrer l’excellence du modèle français », ajoute-t-elle.

 

ReflexeS n’a pourtant pas pour but de se substituer au travail des institutionnels, des opérateurs ou des organisations de parents d’élèves : « ReflexeS est un débat philosophique, pour imaginer dès aujourd’hui l’avenir de l’enseignement français à l’étranger ».

Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale