11e Jeux internationaux de la jeunesse : Bruxelles, future arène des lycéens du monde

Par Maël Narpon | Publié le 11/05/2022 à 18:00 | Mis à jour le 11/05/2022 à 23:06
L'affiche des Jeux internationaux de la jeunesse 2022

« Il faut que jeunesse se passe », a-t-on coutume de dire. Et pour ce faire, le retour d’événements comme les Jeux internationaux de la jeunesse est nécessaire. La 11ème édition de ces olympiades, qui se tiendront à Bruxelles cette année, a été récemment annoncée par l’AEFE et l’UNSS.

 

L’Agence pour l’enseignement français à l’étranger (AEFE) et l’Union nationale du sport scolaire (UNSS) ont présenté le mardi 19 avril le déroulement de la 11ème édition des Jeux internationaux de la jeunesse (JIJ), qui se tiendront du 30 mai au 4 juin 2022 à Bruxelles. Les JIJ signent ainsi leur grand retour après la 9ème édition qui s’était tenue à Beyrouth en 2019 et l’annulation de la 10ème édition à Chicago. Il s’agit là d’une réunion organisée conjointement par l’AEFE et l’UNSS depuis 2011 qui permet aux élèves de certains lycées de l’Hexagone de se confronter sur le terrain sportif à leurs homologues issues des lycées français présents à l’étranger, le tout dans un esprit de convivialité et de partage.

Le plus grand événement de l’enseignement français à l’étranger réunira 400 élèves en classe de seconde issus de 70 établissements différents, dont 53 appartenant au réseau AEFE et 17 au réseau national, pour un total de 42 pays représentés. Tels ont été les chiffres annoncés au cours d’une conférence de presse par Olivier Brochet et Olivier Giraud, directeurs respectifs de l’AEFE et de l’UNSS. Etaient également présents, à distance, les prestigieux parrains de l’événement Elodie Clouvel, vice-championne olympique de pentathlon moderne à Rio de Janeiro en 2016, et Michaël Jeremiasz, détenteur de quatre médailles paralympiques en tennis, notamment une en or à Pékin en 2008.

 

Des lycéens en compagnie du directeur de l'AEFE Olivier Brochet et du directeur de l'UNSS Olivier Girault
Des lycéens en compagnie du directeur de l'AEFE Olivier Brochet et du directeur de l'UNSS Olivier Girault.

 

Six épreuves réparties du 30 mai au 4 juin 2022…accompagnées d’épreuves en ligne

La pandémie de Covid-19 n’étant pas encore un lointain souvenir, ces olympiades se dérouleront pour la majorité des établissements concernés sur place, dans la capitale Belge, tandis que certains devront se contenter d’épreuves à distance. Malgré tout, ce sont 50 délégations issues de 33 pays qui effectueront le déplacement, le choix ayant été laissé aux établissements de concourir à distance ou non. Les délégations présentes à Bruxelles s’affronteront donc à travers les six activités sportives affichées au menu, à savoir le badminton, la course d'obstacles, la course d’orientation, le circuit training, le laser run, et le rugby flag. Un programme donc composé d’épreuves « classiques » aussi bien que d’épreuves plus modernes. Concernant les équipes des lycées qui participeront à distance, quatre épreuves ont été mises en place et adaptées à cette contrainte : le badminton, le circuit training, la course et le rugby. En parallèle, toutes les délégations qui le souhaiteront, qu’elles soient présentes physiquement ou à distance, pourront participer à l’événement « Dansez les JIJ » qui consiste pour chacune d’entre elles, à présenter une vidéo chorégraphiée. Ce sera l’occasion de mettre en avant la dimension multiculturelle de ces JIJ.

 

Les élèves sont les vrais acteurs, à tous les niveaux
Olivier Brochet, directeur de l'AEFE

L’accent mis sur la convivialité pour ces Jeux internationaux de la jeunesse 2022

Les JIJ sont autant une célébration de la multiculturalité qu’un réel moment de communion et de convivialité entre les différentes délégations qui prendront part à cette semaine placée sous le signe du sport et de l’inclusion. Ce dernier critère est un élément fort de cette 11ème édition, une masterclass y sera dédiée, avec une accentuation sur l’handisport qui aura par ailleurs sa propre version de la laser run. Mais le summum de cet aspect multiculturel et bon enfant sera sans nul doute la « Soirée des pays » pendant laquelle chaque délégation sur place pourra mettre en avant la culture de son pays. Les élèves pourront se parer de costumes et présenter des spécialités culinaires ainsi que des activités sportives propres au pays.

Certains élèves des lycées français Jean Monnet de Bruxelles et Charles de Gaulle de Londres endosseront également le rôle de reporters internationaux afin de couvrir l’événement. Une tâche dont ils s’acquitteront à travers la réalisation de reportages vidéo et photo, d’émission, et en faisant vivre les comptes Instagram et Facebook des JIJ. De bout en bout, les lycéens seront impliqués dans ces JIJ car, comme le rappelle Olivier Brochet, « les élèves sont les vrais acteurs des JIJ, à tous les niveaux ». L’investissement des différents lycées et de leurs élèves à travers le monde est si fort que certains, comme les représentants du lycée français de Toronto, n’ont pas hésité à se lever aux aurores pour participer à la présentation qui s’est tenue à Paris le 19 avril.

 

Mael Narpon - journaliste junior Londres

Maël Narpon

Diplomé d'une licence de sociologie à Pau et à Athènes, il intègre ensuite l'IEJ Londres. Il effectue un stage avec lepetitjournal.com Londres puis rejoint l'édition internationale en tant qu'alternant dans le cadre d'un Master à l'IEJ Paris.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique