Édition internationale
Radio les français dans le monde
--:--
--:--
  • 2
  • 0

Législatives 2024 - Julie Alexandre (Reconquête): "La France n'est plus vivable"

Dans la perspective des prochaines élections législatives, les 30 juin et 7 juillet 2024, lepetitjournal.com est allé à la rencontre des candidats. Julie Alexandre, candidate Reconquête pour la 7ème circonscription (Allemagne, Albanie, Autriche, Bosnie, Bulgarie, Croatie, Hongrie, Pologne, Roumanie,...), a répondu à nos questions.

alexandre julie legislativesalexandre julie legislatives
Dans la perspective des prochaines élections législatives, les 30 juin et 7 juillet 2024, Julie Alexandre, candidate Reconquête pour la 7ème conscription, a répondu à nos questions.
Écrit par Léa Degay
Publié le 18 juin 2024, mis à jour le 25 juin 2024

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m'appelle Julie, j'ai 21 ans, et je suis fraîchement diplômée en licence d'espagnol.

 

Pourquoi avez-vous souhaité vous présenter aux prochaines élections législatives ?

Face à l'état actuel de la France, il est important de soutenir ses idées, et de ne pas céder au fameux "vote utile". Apporter de la jeunesse et de la fraîcheur, et souvent du bon sens au sein de l'Assemblée nationale me semble indispensable. Le parti Reconquête me fait un immense honneur en me faisant confiance pour le représenter, puis représenter les Français, une fois élue. Je saurai m'en montrer digne.

 

Quel est votre rapport avec cette circonscription ?

Étant moi-même française bientôt de nouveau expatriée, et ayant déjà vécu à l'étranger, je comprends les Français qui quittent leur pays à contre-cœur, ou s'installent à l'étranger par choix ou par obligation parfois. La France n'est plus vivable. Et le lien que nous, Français de l'étranger, ressentons envers notre pays d'origine, se distend au fur et à mesure que nous le voyons décliner.

Une députée est une élue de la Nation. Elle est élue par une circonscription, mais représente tous les Français, de métropole, d'outre-mer, et de l'étranger. Je n'ai pas encore de lien direct avec tous les pays de l'Europe centrale, même si j'en ai déjà visité certains, mais j'ai hâte de rencontrer mes compatriotes pour les représenter. La jeunesse permet l'ouverture aux autres, et la force de travail et de conviction. C'est ce que je souhaite apporter à mes compatriotes de la 7e circonscription.

 

En quoi votre parcours est-il marqué par les préoccupations des Français de l'étranger ?

J'ai vécu à l'étranger et souhaite malheureusement de plus en plus partir car la France, sous Macron, est devenue un enfer pour nous. Entre les taxes, l'insécurité montante du pays, la wokisation de la société, le pouvoir d'achat en berne et des services publics aux abonnés absents, le modèle présenté aux jeunes de ma génération ne donne pas envie ... et pourtant la France a tant d'atouts à mettre en avant ! Quelques réformes bien faites peuvent donner un nouvel élan. Je crois qu'il y a de nombreux Français qui n'attendent que de revenir en France. Lorsqu'elle sera à nouveau leur pays.

 

Comment voyez-vous le mandat de députée ?

C'est une sacrée responsabilité ! Évidemment. Mais nous sommes en démocratie, et représentons les personnes qui votent pour nous. Et il est du devoir des politiques de porter leurs idées (celles des Français qui m'éliront) jusqu'aux institutions et faire voter des lois qui améliorent la vie de nos compatriotes et contribuent au redressement de la France.

 

Quels sont, selon vous, les défis qui attendent les Français de votre circonscription ?

Je pense que comme dans toutes les circonscriptions, les Français attendent que nous portions leurs idées, mais surtout que nous fassions face à la déconstruction de notre pays. Nos 1 500 ans d'histoire et de culture, sont progressivement effacés face à l'inflation et à la dette qui ne permet plus de soutenir notre patrimoine et notre culture, nos écoles et universités n'instruisent plus sous l'influence des lobbies LGBT, nos familles et nos amis ont peur de sortir face au manque de sécurité dans les rues.

 

Comment est organisée votre campagne et qui sont vos soutiens ?

La campagne des Français de l'étranger est moins conséquente qu'une campagne en France métropolitaine. Nos candidatures sont principalement soutenues par Éric Zemmour et sa communication nationale évidemment, les cadres du parti et de notre fédération des Français de l'étranger, notre communication en ligne et auprès des médias, mais surtout par tous les Français, adhérents et sympathisants de Reconquête et de la droite qui décideront de défendre leurs convictions et donner la parole à une jeune femme courageuse, en votant pour moi dans les urnes le 30 juin prochain.

 

Quels sont les axes de travail que vous souhaitez mener à bien si vous êtes élue ?

Comme je l'ai dit plus haut, principalement renforcer la sécurité des Français, et me battre pour que tous les Français de l'étranger ne souhaitent qu'une chose : revenir en France.

 

Pour recevoir gratuitement notre newsletter du lundi au vendredi, inscrivez-vous !

Pour nous suivre sur FacebookTwitter, LinkedIn et Instagram

Flash infos

    Pensez aussi à découvrir nos autres éditions