Flexible, éco-responsable, à quoi ressemblera le tourisme en 2022 ? premium

Par Capucine Taconet | Publié le 06/02/2022 à 18:00 | Mis à jour le 07/02/2022 à 09:29
Qautre touristes français se préparent à partir en vacances, entre la mer et la campagne.

Une étude nationale s’est intéressée aux nouvelles aspirations des Français concernant le tourisme depuis la pandémie. Elle dessine les nouvelles perspectives du voyage pour l’année 2022.

 

Réalisée sur un échantillon de 5.000 Français déjà partis en vacances ou qui projettent de le faire, l'enquête menée par Tourisme Bretagne en partenariat avec ADN tourisme et l’UNAT (Union nationale des associations de tourisme et de plein air), permet de cerner leurs attentes sur les vacances. Outre l’éco-tourisme en vogue, la pandémie a mis l’accent sur des tendances déjà existantes auparavant, indiquant une grande recherche de flexibilité.

 

Les Français plébiscitent la tranquillité pour leurs vacances

Alors qu’un Français sur deux part en vacances l’été, le vacancier cherche avant tout à se détendre en compagnie de son cercle proche. Ils sont ainsi 56% de touristes à privilégier des vacances en couple, 48% à profiter de leurs congés en compagnie de leur famille, et 23% avec leurs amis. Les vacanciers recherchent avant tout le bien-être en passant des moments simples pour se détendre et se relaxer (55%). Dans un monde très connecté qui voit la numérisation de nombreuses professions, ils sont 54% à rechercher en priorité le dépaysement et la déconnexion.

 

 

Un intérêt croissant pour le tourisme responsable

Déjà notable depuis plusieurs années, l’intérêt des Français pour le tourisme responsable qui combine « bien-être et retour à la nature » est bien présent cette année avec 70% qui envisagent de voyager de manière éco-responsable. L’enquête nuance cependant cette volonté, en évoquant des conditions qui doivent être remplies pour que les vacanciers optent pour ce type de séjour : ne pas payer plus cher, ne pas devoir réduire son confort, ainsi que la certitude de l’impact vertueux sur le territoire.

 

Le gouvernement a compris cet intérêt en intégrant dans le programme France Relance le financement de 73 projets de slow tourisme. « En 2018, le secteur du tourisme a émis 118 millions de tonnes de CO2 équivalent, soit l'empreinte carbone annuelle de 11 millions de Français. Cependant, partout en France de nouvelles formes de tourisme voient le jour, plus écologiques et plus locales. Les Français cherchent à voyager différemment, à connaître leurs territoires et la nature, à apprendre à fabriquer, observer, s’évader... », a notamment déclaré la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili.

 

Les tendances touristiques accentuées par la pandémie du Covid-19

La pandémie a été l’origine de nouvelles façons de voyager qui pourront s’inscrire durablement dans les pratiques touristiques. 65% de Français déclarent ainsi vouloir éviter de prendre l’avion, et 74% se disent à même de télétravailler depuis leur lieu de vacances s’ils en ont la possibilité. « Ma vision du voyage a beaucoup changé depuis quelques années. Je ne prends désormais plus l’avion et me déplace beaucoup en train », témoigne Benjamin Martinie, créateur de contenu derrière l’alias « Tolt ».

 

Les vacanciers cherchent également davantage de flexibilité dans l’organisation de leurs vacances puisqu’ils sont 54% à réserver à la dernière minute et un peu plus à opter pour des hébergements mobiles tels que des camping-cars ou des vans aménagés. Un des principaux critères de réussite des vacances, lui, ne change pas : le beau temps. Un touriste épanoui en 2022 reste un touriste au soleil, qu’il soit en France ou à l’étranger !

Capucine Taconet

Capucine Taconet

Étudiante nantaise expatriée à Paris pour ses études de journalisme. Elle a connu lepetitjournal.com lors d’un échange universitaire à Bogota et rejoint la rédaction internationale en septembre 2021.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale