Ode à la saveur et aux couleurs : les meilleurs restaurants méditerranéens de Paris premium

Par Raphaëlle Choël | Publié le 08/09/2022 à 18:00 | Mis à jour le 24/09/2022 à 11:24
Photo : Burrata et crème petits pois chez Marcello
Marcello

Ah, les belles assiettes colorées, les divines effluves de mets cuits à la plancha ou marinés selon les secrets de la Mamma, c’est bien ici une cuisine du Sud que l’on vous fait découvrir, avec cette liste des meilleurs restaurants méditerranéens à Paris, avec un zoom particulier sur l’Italie, qui ne cesse de ravir les papilles de ses clients. Andiamo ?

 

Marcello, merveille bucolique à Saint-Germain-des-prés

Cet écrin absolument charmant, niché en soubassement de la rue Mabillon est une destination qui vaut tous les détours. On y vient au déjeuner ou au dîner pour un moment coloré autour de pâtes au pistou vert ardent à la burrata (24€), d’aubergine rôtie à la mozzarella di Bufala, courgettes, tomates et basilic (15€), d’un tartare de bar multicolore (18€) ou d’une burrata fumée crème de petits pois (14€). On se régale tout autant du tendre poulpe grillé à la plancha sur un lit de riz noir venere aux petits légumes (36€) ou de formidables gnocchis de ricotta aux asperges et scamorza fumée (22€). Le voyage chez Marcello se clôture par un délicat M chocolat, précis, fin et fondant (12€), un semifreddo aux noisettes et pistaches salées tout simplement fantastique (10€) ou un classique tiramisu au café parfait et équilibré (11€), accompagné d’un café d’Orzo, une réconfortante alternative au déca (3.5€). Le soir le lieu offre une magie décuplée dotée d’expérience gastronomique hors du temps. Les habitués ou les chanceux auront droit à la petite table près du bassin à poissons. Un sans-faute au service rapide et attentif pour cet établissement d’excellence dont papilles et pupilles se souviendront longtemps. 

 

Il Carpaccio
@pariswithcharlotte

 

Il Carpaccio, l’excellence étoilée

Dans une capitale aussi stimulante sur le plan gastronomique que Paris, Le Royal Monceau – Raffles Paris a su relever le défi avec son restaurant Il Carpaccio de décrocher une étoile en seulement six mois après sa réouverture. Le couple de Chefs italiens Oliver Piras et Alessandra Del Favero épaulé par le Chef Pâtissier Quentin Lechat, transmettent avec brio leur cuisine gastronomique italienne conviviale, à travers un menu exclusif qui célèbre les produits de saison, les arômes et les trésors de Mère Nature. Les saveurs fidèles au répertoire du pays sont ici sublimées dans une cuisine italienne moderne, légère, travaillée avec des produits transalpins de qualité exceptionnelle. Carpaccio de daurade, carpaccio de bœuf à la truffe, eau de tomates relevée d’une pointe de vinaigre, poisson fin et son trio de champignons de saison, sans oublier le risotto au jus d’aneth, et les paccheri cuisinées minutes et coiffées de leur robe de parmesan fondu devant nos yeux. Car en effet, ici les chefs régalent les convives en préparant « en live show » certains de leurs plats ainsi que le fabuleux tiramisu revisité à leur façon. Une expérience gastronomique de l’entrée jusqu’au dessert grâce à une fabuleuse équipe ultra-attentive. Côté vins, Clément Emery, Directeur de la Mixologie et de la Sommellerie, a réuni les plus beaux terroirs de la péninsule italienne via de prestigieux domaines, tout comme de nouvelles étoiles montantes, des pépites transalpines hors des sentiers battus. Une magnifique promesse qui vaut clairement le détour !

 

 

 

Sfacciata

 

Sfacciata, une pépite effrontée des fourneaux        

Sfacciata qui signifie « effrontée » en italien est un restaurant-bar à l’ambiance chic et brute, authentique et moderne qui célèbre un certain art de vivre à l’italienne à deux pas des Tuileries. Ici la minéralité domine, pierre et verre, les angles sont vifs mais les couleurs sont douces. Les cocktails valent le détour, avec une mention particulière pour le floral-végétal Cetriolo au vermouth rosé et tonic au concombre (13€). Sfacciata est loin des clichés pizza-pasta. Orchestrée par une cheffe trentenaire originaire des Pouilles, la proposition est volontairement resserrée, pour soigner la provenance et la fraîcheur des ingrédients. En Antipasti, on déguste des Calamari aux palourdes citronnées, brocoli-rave et focaccia à l’encre de seiche (16€) ou un jardin d’automne, crème de châtaignes et légumes croquants recouverts d’un nuage de gingembre (12€). Parfaits. Côté Primi Piatti, un savoureux risotto crémeux au langoustines, topinambour et curry doux (24€), ou un aromatique tartare préparé minute selon une recette moutardée, pistaches du Bronte et crackers de céleri absolument divine (26€). Impeccables. Et, comme on garde toujours une petite place pour les dolci (8€), on termine entre peps, fraîcheur et réconfort avec une tuile (crème de yaourt infusée à la lavande, mandarine, noisette) ou un babamisu au nom bien trouvé alliant la poire acidulée au rhum des îles et poivre du Sichuan. Un service personnel et chaleureux pour cette adresse moderne, créative et visuelle, mais pas tendance.

 

Javette

Javette, bijou méditerranéen

A deux pas du Pont-Neuf, rue Dauphine, une merveilleuse adresse pleine de charmes. Murs de pierre, lustres paniers, plafond végétal, cadres à photos anciens, on s’attable sur la banquette ou l’on prend place dans un fauteuil aux tons vieux rose et on se délecte d’une cuisine colorée et sincère préparée. Les entrées gourmandes se partagent volontiers : hoummous gourmet sur crostini (9€), carpaccio de bar à l’huile d’olive, agrumes et grains de grenade (14€), ou de belles crevettes sautées sur un lit de salade verte vinaigrette moutarde (12€). En plat, le risotto à l’encre de seiche & filets de rouget (26€) est aussi gourmand que fondant, tout comme le filet de bar cuisiné à la perfection, et agrémenté d’une divine mousse de pommes de terre maison (24€). Le voyage se poursuit avec « la petite gâterie » du chef : divin tiramisu (9€) ou un délicieux créma aux citrons, biscuit sablé subtil et acidulé absolument parfait (9€). Javette est une belle adresse accueillante et chaleureuse qui propose une cuisine pointue, ultra-savoureuse et décontractée.

 

Damigiana

Damigiana, le produit italien avant tout          

Ce lieu de la scène gastronomique des Halles propose une cuisine italienne familiale et gourmande raffinée issue de produits du terroir. Dans un cadre convivial aux tons vert et ocre, on déguste des planches de charcuterie absolument divines, offertes également en formule « afterwork » avec un petit verre de vin du pays. Damigiana propose aussi une jolie carte pour un dîner de gourmet accompagné d’un Spritz décliné ici de plusieurs façons. Les stars de la maison ? Les Saint-Jacques bardées de lard sur un lit de lentilles et émulsion de vinaigre balsamique blanc (17€), le filet de maigre et son chou cuit de trois façons (25€) ou le risotto aux langoustines à l’encre de seiche (27€). En dessert, les becs sucrés apprécieront tout autant le café gourmand et son trio de mini-délices : fameux tiramisu revisité, crème au citron réconfortante et divine truffe au chocolat et pistaches (10€). Damigiana est tenu par un frère et une sœur franco-italiens qui sont heureux d’échanger chaleureusement autour de leur pays et de leur amour du bon produit. Menu dégustation le soir à 50€, sans oublier le joli chariot de grappa et autres digestifs !

 

Da Rosa Jr

Da Rosa Jr, le Sud à toute heure de la journée        

Nouveau nom, nouvelle vibe. Rue du Mont Thabor, le restaurant-épicerie Da Rosa devient Da Rosa Jr.. À la manœuvre, Arthur Da Rosa reprend à son compte l’adresse qu’il pilotait au nom de l’enseigne familiale. Son projet : construire un univers food & lifestyle à l’image de sa génération, spontané, collaboratif et good mood. Chez Da Rosa Jr. la playlist évolue avec la carte, au rythme de la journée. Le matin une ambiance coffee shop, avec dans l’assiette des propositions salées et sucrées, comme par exemple un bowl de kefir ou une shakshuka verte, assorties d’un bon café directement sourcé au Brésil et d’une belle offre de latte. À midi et le soir, les suggestions sont présentées sur un menu façon Izakaya. Les saveurs flirtent avec la Méditerranée, l’Espagne et le Portugal notamment. Le dressage est élégant. À goûter sans faute : le Deep Purple, une aubergine tendre farcie de miel et pastrami de veau (10€), des Saint-Jacques au lard de colonnata (16€), et le plat signature du lieu proposé pour deux personnes, les tentacules de poulpe grillées, pimientos grillés et pettis calamars (34€). On complète par un cocktail maison Pisco Sour frais et gourmand (13€) et une tarte aux fruits (avec option sans gluten par Chambelland) parfaitement réalisée. Mention spéciale pour l’abricot-pistache et la mûre fondante. Un lieu de vie ultra-convivial adopté par les aficionados du quartier et les touristes de passage.

 

Dandy

Dandy & sa Dandy Kitchen

Un lieu de vie poétique et intime implanté dans le bouillonnant quartier des Halles, à deux pas de Beaubourg en plein cœur de Paris. L’hôtel Dandy et sa terrasse végétalisée à la façade art déco revisitée, c’est un lieu de vie vibrant et accueillant avec son bar en zinc, puis son restaurant qui se déploie jusqu’au lobby de l’hôtel abritant 36 chambres. Le Dandy est une adresse art de vivre anticonformiste au code bourgeois-bohème proposant des chambres au charme typiquement parisien ainsi qu’un restaurant terrasse ouvert sur la ville.  Se déploie ensuite le Dandy Kitchen, restaurant qui propose une carte d’inspiration méditerranéenne prônant le partage de mets colorés: des mezzés à partager pour un repas sur le pouce, et des plats plus traditionnels, héritage d’un savoir-faire culinaire français néobourgeois, pour s’attabler et prendre son temps autour d’une cuisine généreuse aux saveurs actuelles : hoummous et pita dorée fourrée au saumon et crème d’aneth 8.50€), falafels et fenouil mariné (5.50€), bar snacké sur un lit de légumes rôtis (29€) et, pour conclure le voyage, le bel ananas rôti crème au poivre et graines de chia (9€). Cet agréable café-brasserie  chic et chaleureux se transforme  en bar à cocktails à la tombée de la nuit pour accueillir touristes et habitants du quartier.

 

La Ultima

 

La Ultima, restaurant italien double face sur la place Saint-Michel                    

Le voyage commence chez Tony’s qui nous plonge directement dans l’univers des pizzerias américaines de Little Italy. Puis au fond de la salle, derrière la belle porte en acajou, on accède tel un casino clandestin à La Ultima, un restaurant de nuit ultra cosy à l’ambiance 70’s intimiste et feutrée. Un style rétro chic, marbre noir, fontaine en laiton, tapis persan, lustres en cristal, miroirs, fauteuils aux imprimés animaliers et Chesterfield, alcôves discrètes et lumière tamisée. A la carte de La Ultima, une ode à la cuisine italienne, gourmande et ensoleillée avec des plats proposés dans la pure tradition : antipasti, primi e secondi piatti. On retrouve des basiques efficaces, pasta maisons, arancinetti al tartufo (12€), œuf frit à la milanaise et fondue de gorgonzola (12€), salade de poulpe à la méditerranéenne (15€), gnocchi au pesto de pistache et gambas (28€) et surtout d’authentiques pizze napolitaines.
En dessert, un cannolo siciliano (12€) ou un tiramisu savoureux (12€). Au programme de ce lieu intime on savoure enfin tout autant des cocktails typiques, dont le superbe Hugo à base de Saint-Germain, Prosecco, citron vert, et concombre (12€).

 

Le Foccacia Club à Paris

 

Focaccia Club, street food italienne        

Véritable symbole du pays de la dolce vita, la focaccia est le pain légendaire de la Ligurie et se mange à toute heure en Italie. Focaccia Club réunit tous les amoureux de la Méditerranée et de ses produits artisanaux, authentiques et savoureux. On y hume l’odeur de ce pain léger et croustillant doré au four que l’on agrémente avec un soupçon d’huile d’olive et des ingrédients que l’on choisit parmi une belle sélection : jambon de parme, bresaola, coppa, thon, légumes grillés, burrata truffe et mozzarella. Selon que l’on recherche douceur ou caractère, quoi de meilleur, de plus réconfortant, et de plus affectif qu’une bonne focaccia italienne préparée avec le cœur ? Ici la qualité passe par des produits frais et de saison, élaborés par les producteurs locaux et sourcés chez les meilleurs fournisseurs. Pas de surgelés : tous les produits sont livrés tôt le matin et travaillés sur place. La focaccia est réalisée à la commande afin d’éviter le gaspillage alimentaire. Bon marché, variées, inspirées de bons produits et des saisons, ces focaccias savoureuses sont à déguster sur place ou à emporter chez soi. En prime le tiramisu classique ou pistache, ou la panna cotta, tous à tomber. Formules Club à 12€ et 14€ incluant un sandwich, un dessert et une boisson.

 

Sur le même sujet
raphaelle choel

Raphaëlle Choël

Journaliste globe-trotteur, auteure d’ouvrages et coach, Raphaëlle a été collaboratrice régulière des éditions de Londres, Shanghai, Singapour, Tel Aviv, Manille et de nos pages Mag. Elle y nourrit généreusement nos colonnes de ses portraits inspirants.
0 Commentaire (s) Réagir
Dans la même rubrique
À lire sur votre édition internationale